DÉCÈS DU COMÉDIEN FRANCAIS    

         JEAN-MARC THIBAULT              1923  -  2017 

 

 
         AA01JMT7 (2)

AA01JMT4 (3)         

      

Le comédien Jean-Marc Thibault, connu pour son rôle dans la série Maguy et pour avoir formé avec Roger Pierre l'un des plus ;populaires tandems comiques du théâtre français, est mort ce dimanche 28 mai 2017 à Marseille à l'âge de 93 ans, a annoncé sa famille.

«J'étais encore au chevet de mon père ce matin, puis je suis parti au Portugal pour un tournage. C'est à mon arrivée à Lisbonne que j'ai appris le décès de mon père, emporté par la vieillesse», a indiqué son fils, Alexandre Thibault, également acteur.

«Un acteur très populaire vient de nous quitter», a réagi la ministre de la Culture, Françoise Nyssen. «Jean-Marc Thibault avait formé avec Roger Pierre, pendant des décennies, l'un des duos comiques les plus appréciés des Français. Leur complicité faisait merveille…

                  AA01JMT6               

 

Jean-Marc Thibault est né le 24 août 1923 à Saint-Bris-le-Vineux, dans l'Yonne. Son père le destine à la cuisine mais lui, préfère chanter, et c'est dans les bals musettes du samedi soir, au bord de Marne, qu'il gagne ses premiers cachets, peu avant la guerre. Jean-Marc Thibault suit les cours d'art dramatique de Gabrielle Fontan aux côtés de Jacques Dufilho, Serge Reggiani, Roger Pigaut et...Gilles Trigano, qui crée sa propre compagnie après trois mois de cours.

Pris de passion pour la scène, en fait partie. Ils créent une sorte d'anthologie de la farce à travers les âges. Jean Marchat et Marcel Herrand, directeurs du théâtre des Mathurins, lui confient des rôles épisodiques dans "Deirdre des Douleurs" et "Le voyage de Thésée", et il figure pour la première fois au cinéma en 1943 dans "Premier de Cordée" de Louis Daquin.

Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, Jean-Marc Thibault est infirmier dans un groupe chirurgical mobile. Il y rencontre sa première femme qui lui donnera trois enfants : Anne, Xavier, et Frédéric; les garçons feront partie de l'orchestre du Spendid. Démobilisé, Jean-Marc Thibault devient speaker à Radio-Luxembourg. Roger Pierre, lui, écrit les textes. Les deux hommes deviennent amis et créent ensemble une série de textes comiques qui deviendront célèbres grâce à la télévision. En attendant, le duo débute au Caveau de la Terreur, en 1946, puis au fameux "Tabou" - qui devait lancer Juliette Gréco, Boris Vian, Poiret et Serrault - au Liberty's, à l'Amiral, avec Jean Richard, et enfin à l'Olympia, en premiière partie du spectacle de Charles Trénet.

Roger Pierre et Jean-Marc Thibault deviennent très populaires grâce aux émissions de Jean Nohain comme "36 Chandelles", Henri Spade et Robert Chazal "La Joie de vivre", François Chatel et Pierre Tchernia "La Clé des champs". Bientôt, ils créent leurs propres émissions sous l'égide de Gilbert et Maritie Carpentier, dont "La Grande Farandole". En 1956, ils coréalisent leur premier film, "La vie est belle", après être apparus en duo de nombreuses autre productions, toutes de nature comique.

"C'est l'art du comédien, dit Jean-Marc Thibualt, de travailler, d'assimiler, avant d'incarner un personnage. Ce qui est difficile c'est d'"être", et non de "jouer" un personnage car même si on incarne un salaud, tout salaud ne l'est pas complètement, ni toujours....Il a ses faiblesses, ses tendresses..."Son regret : ne pas avoir interprété Petruccio de "La Mégère apprivoisée". Son espoir : incarner Falstaff...

Jean-Marc Thibault réalise deux autres films : "Vive les vacances" (1958) et "Un cheval pour deux" (1961) et tourne, toujours aux côtés de Roger Pierre, jusqu'à la fin des années soixante. Au théâtre, il joue, avec ou sans son comparse, "Les plumes rouges" (1963), "Mary-Mary" (1964) de Marc-Gilbert Sauvajon, "Deux anges sont venus" (1965) d'Albert Husson, "Qui est cette femme ?" (1967) de France Roche...

En 1965, Jean-Marc Thibault rencontre, au cours d'un tournage, Sophie Agacinski, qui lui donne un film en 1967. En 1975, après vingt-huit années de collaboration, heureuse, les duettistes se séparent afin de reprendre un second souffle. Dès lors, Jean-Marc Thibauly apparaît dans de nombreux téléfilms : "La mer promise" de Jacques Ertaud, en 1975, "Le mal du pays", de Jean Chapot, en 1976, "La commune de Paris/Vie et mort de Roussel, de Serge Moati, en 1977, "Le Passe-muraille" de Pierre Tchernia, en 1977, "Messieurs les ronds-de-cuir' de Daniel Ceccaldi, en 1978, "Les fleurs fanées" de Jacques Ertaud, en 1979 et surtout "Le boulanger de Suresnes" (1980), "La Steppe" (1982), "Une vie comme je veux" (1985), trois réalisations de Jean-Jacques Goron.

AA01JMT2

 

Au cinéma, ses rôles sont plus importants, notamment grâce à Jean Marboeuf avec lequel il tourna "La ville des silences" (1979), "Genre masculin" (1978), et "Vaudeville" (1986). On notera aussi "Petit Joseph", de Jean-Michel Barjol. Ses dernières créations théâtrales sont "La culotte", de Jean Anouilh, en 1979, "Volpone", de Jules Romain, en 1981, "La Veuve joyeuse", de Franz Léhar, en 1982, "Quai Ouest", de Bernard-Marie Koltès, en 1985, "Ce soir en improvise", de Pirandello, en 1986.

Il avait retrouvé par ailleurs Roger Pierre, en 1984 pour "Nos premiers Adieux", au Théâtre Antoine. Aux côtés de Rosy Varte, et Marthe Villalonga, Jean-Marc Thibault était, à la télévision, l'interprète de la série à succès, "Maguy" sur France 2 (Antenne 2). De 1990 à 2009, Jean-Marc Thibault avait tourné dans plusieurs films dont "Voir l'éléphant" (1990) de Jean Marboeuf aux côtés de Françoise Arnoul, Bernard Menez et Michel Duchaussoy. José Pinheiro lui propose d'être à l'affiche de "La femme fardée" (1990) avec Jeanne Moreau, Jacqueline Maillan, André Dussolier et Anthony Delon. Jean-Marc Thibault est l'acteur principal de l'un des films de Paul Vecchiali "Wonder Boy" (1994) avec Fabienne Babe. "Un homme et son chien" (2008) sera son ultime film au cinéma en amitié pour Jean-Paul Belmondo. Ce qui est sûr, il a retrouve de nombreux amis, perdu de vue quelques temps comme son comparse Roger Pierre mais aussi Francis Blanche et Darry-Cowl, Jean Poiret et Michel Serrault, Jean Richard et Michel Galabru et tant d'autres. Il était peut-êre le dernier, reste l'inoubliable Robert Hirsh...    

 

                                                    1944

           AA01JMT10 

                                                    1947         

             AA01JMT11

 

                             1949                                                                    1952

 AA01JMT12 AA01JMT13

AA01JMT14 AA01JMT15

 

AA01JMT16 AA01JMT17

AA01JMT18 AA01JMT19

 

 

AA01JMT20 AA01JMT21

 

  

AA01JMT22 AA01JMT23

 

AA01JMT24 AA01JMT27

AA01JMT25AA01JMT26

 

                         AA01JMT28

 

AA01JMT29 AA01JMT30

 

AA01JMT31 AA01JMT32

AA01JMT33 AA01JMT34

AA01JMT35 AA01JMT36 

AA01JMT37 AA01JMT38

 

AA01JMT39 AA01JMT40

 

AA01JMT41 AA01JMT42

 

                        AA01JMT43

 

AA01JMT44AA01JMT46

 AA01JMT45 AA01JMT47

 

AA01JMT48 AA01JMT49

 

AA01JMT50 AA01JMT51

 

AA01JMT52 AA01JMT54

 

 

 

AA01JMT55 AA01JMT56

                              AA01JMT57

AA01JMT58 AA01JMT59  

AA01JMT8

 

AA01JMT60 AA01JMT61 

 

AA01JMT62 AA01JMT63

 

                           

                                AA01JMT64

 

_________________________________