Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
CINETOM
3 février 2024

LA PASSION...JEAN-PIERRE CASSEL

         JEAN-PIERRE CASSEL      1932 - 2007 

           Acteur, Danseur Français

AA01JPC9

Il fut un danseur mérité, un comédien important à une période où sont arrivés d'autres acteurs comme Jean-Paul Belmondo, Alain Delon, Claude Rich, Jean-Louis Trintignant ou Jean-Claude Brialy. Jean-Pierre Cassel est né le 27 octobre 1932 à Paris. De son véritable nom Jean-Pierre Crochon, fils d'un père médecin et d'une mère chanteuse d'opéra.

Après avoir passé sa jeunesse dans le Gard, Jean-Pierre Cassel a débuté au cours Simon après avoir échoué au baccalauréat, ce n'est qu'après avoir pris des cours de chant et de danse, qu'il débute au cinéma dans la figuration à l'âge de vingt et un an. Il fait la connaissance de Gene Kelly qui lui apprend la technique des claquettes. Elégant et distingué, il va débuter dans la comédie musicale. Jean-Pierre Cassel avait également débuté au théâtre sous la direction  de Claude Régy, ce qui lui permettra des rôles de jeune premier comme dans "Les Enfants d'Edouard" en 1955.

AA01JPC17

L'année suivante, Cassel tourne sous la direction de Gene Kelly dans "La Route joyeuse" (The Happy Road), c'est ainsi que les tournages de films vont se succéder d'année en année. On l'aperçoit dans le film de Claude Autant-Lara dans "En cas de malheur" (1957) puis de Gilles Grangier dans  "Le Désordre et la nuit" (1958). En 1960, Jean-Pierre Cassel incarne Victor dans le premier film de Phiippe De Broca "Les Jeux de l'amour", ils enchaîneront ensemble "Le Farceur" (1960) aux côtés d'Anouk Aimée, suivront "L'Amant de cinq jours" (1961) avec Jean Seberg et Micheline Presle et "Un Monsieur de compagnie" (1964) où il réintroduit Cassel aux côtés de Catherine Deneuve, Annie Girardot et Jean-Claude Brialy.

Entretemps, Jean Renoir aura tourné en Allemagne "Le Caporal épinglé" (1962) dans une ambiance joyeuse, avec de jeunes comédiens comme Jean-Pierre Cassel, Claude Brasseur, Claude Rich et d'après un roman de Jacques Perret. Le cinéaste Norbert Carbonnaux l'avait choisi en 1960 pour incarner avec brio Candide dans "Candide ou l'optimisme au XXe siècle". Quant à Abel Gance, il sélectionna deux œuvres d'Alexandre Dumas et d'Edmond Rostand "Cyrano et d'Artagnan" (1964), respectivement interprétés par José Ferrer et Jean-Pierre Cassel, tourné en 1962 en Espagne et à Pise en Italie. Quant au cinéaste René Clair, c'est également avec Cassel qu'il tourna son dernier film "Les Fêtes galantes" (1965).

A noter également deux interprétations absolument exquises de Cassel, le premier sous la direction de Jean-Pierre Melville "L'Armée des ombres" (1969) aux côtés de Paul Meurisse, le deuxième dirigé par Michel Deville avec Brigitte Bardot "L'Ours et la poupée" (1970). En 1972, Cassel participe avec une pléiade d'acteurs à l'un des films de Luis Bunuel des plus réussis pendant les années 70 "Le Charme discret de la bourgeoisie" (1972) aux côtés de Delphine Seyrig, Stéphane Audran, Bulle Ogier, Paul Frankeur, Michel Piccoli et Claude Piéplu. Depuis, Jean-Pierre Cassel ne cesse de tourner en France comme à l'étranger, sa maîtrise de l'anglais lui permet d'apparaître dans de nombreuses productions internationales comme : "Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines" (Those Magnificent Men in their Flying Machines,1964) de Ken Annakin, "Ah Dieu ! que la guerre est jolie" (Oh ! What a Lovely War,1969) de Sir Richard Attenborough, "Les Trois Mousquetaires" (The Three Musketeers,1973) de Richard Lester, ainsi que "Le Crime de l'Orient-Express" (Murder on the Orient Express,1974) de Sidney Lumet.

Après plus de deux décennies marqués par une activité intense, Jean-Pierre Cassel aborde les années 80 et 90 en comédien bénéficiant d'une notoriété qui dépasse nos frontières. Il apparaît en effet tout aussi bien dans des films de divertissement hollywoodiens comme "Superman II" (1980) de Richard Lester que des films d'auteur européens, comme "La Truite" (1982) de Joseph Losey, d'après le roman de Roger Vailland, où il incarne un homme d'affaires ensorcelé par Isabelle Huppert. Le cinéaste de la nouvelle vague Pierre Kast propose à Cassel le rôle principal du film "Le Soleil en face" (1980) dont la mort du romancier Roger Vailland lui avait inspiré le scénario; Puis Pierre Kast lui confie le rôle de Larzac, colonel de l'armée de Napoléon en mission dans l'Espagne insurgée dans "La Guérillera" (1982).

AA01JPC132

Il tourne ensuite un peu moins, mais retrouve quand même cape et épée avec "Chouans !" (1987), fresque historique de Philippe De Broca sur l'insurrection vendéenne, avant d'enchaîner une série de seconds rôles mémorables, dans des films tournés dans plusieurs pays européens. Parmi lesquels on retiendra son interprétation du chanteur de charme Hans Roberto d'un casino vichyssois dans le "Pétain" (1992) de Jean Marbeuf, le docteur Gachet dans le film de Robert Altman sur Van Gogh dans "Vincent et Théo" (Vincent and Theo,1990), le comédien raté et hypocondriaque de "La Montre, la croix et la manière" (The Favour, The Watch and the Very Big Fish,1992) de Ben Lewin.

Jean-Pierre Cassel campe un personnage délirant particulièrement étonnant, amusant sous une fausse moustache et des cheveux teints dans le rôle d'un directeur homosexuel de l'hôtel de "Casque bleu" (1994) de Gérard Jugnot. Il est également le père de la famille bourgeoise sacrifiée dans l'excellent film de Claude Chabrol "La Cérémonie" (1995), il incarne un éminent couturier maniéré et un peu grotesque, mourant étouffé dans le "Prêt-à-porter" (Ready to Wear,1995) sous la direction de Robert Altman. Il tourne son dernier film en 2008 dans "Astérix aux Jeux Olympiques" de Thomas Langmann et Frédéric Forestier. Jean-Pierre Cassel a également tourné dans une cinquantaine de téléfilms entre 1980 et 1996 en France mais aussi en Italie et en Espagne.

Son fils Vincent Cassel a suivi ses traces, il est devenu l'un des plus prometteurs comédiens du cinéma français. Père et fils ont tourné à deux reprises ensemble, devant la caméra de Mathieu Kassovitz dans "Métisse" (1993) et dans un petit rôle dans "Les Rivières pourpres" (2000) également de Kassovitz. Jean-Pierre Cassel décède le 19 avril 2007 à Paris d'une longue maladie, il avait 74 ans.

AA01JPC23 AA01JPC24

AA01JPC25 AA01JPC26 

AA01JPC27 AA01JPC28

AA01JPC29 AA01JPC30 

AA01JPC31 AA01JPC32AA01JPC33 AA01JPC34 

AA01JPC35 AA01JPC37 

                            AA01JPC36

 

AA01JPC38AA01JPC39

 

AA01JPC17 AA01JPC41

 

AA01JPC4

 

AA01JPC133  

          AA01JPC129

AA01JPC44 AA01JPC45

 

          AA01JPC125

 

          AA01JPC10

AA01JPC47 AA01JPC51

 

          AA01JPC124

AA01JPC52 AA01JPC53

 

          AA01JPC126

AA01JPC54 AA01JPC50 

         AA01JPC130

AA01JPC55 AA01JPC57                                                                                             AA01JPC58

 

                 AA01JPC8

AA01JPC59 AA01JPC60

 

AA01JPC61 AA01JPC62

          AA01JPC128 

AA01JPC63 AA01JPC65

 

          AA01JPC122

 AA01JPC66 AA01JPC68

 

          AA01JPC135

 

          AA01JPC11

AA01JPC69  AA01JPC71 

          AA01JPC131

AA01JPC72 AA01JPC73 AA01JPC74 AA01JPC75 

          AA01JPC132

 

AA01JPC134 AA01JPC78AA01JPC79 AA01JPC80

 

           AA01JPC123

AA01JPC81 AA01JPC82

AA01JPC83 AA01JPC84

AA01JPC85 AA01JPC86

AA01JPC87 AA01JPC88

AA01JPC89 AA01JPC90

AA01JPC91 AA01JPC92

AA01JPC93 AA01JPC94

AA01JPC95 AA01JPC96

AA01JPC97 AA01JPC98

 

          AA01JPC121

AA01JPC99 AA01JPC100

AA01JPC101 AA01JPC102

AA01JPC103 AA01JPC104

AA01JPC105 AA01JPC106

AA01JPC107 AA01JPC108

AA01JPC109 AA01JPC110

AA01JPC111 AA01JPC112

AA01JPC113 AA01JPC114

AA01JPC115 AA01JPC116

AA01JPC117AA01JPC118

AA01JPC119AA01JPC120

 

 

*Affiches-cine* Cinema français * Cinetom

______________________

Publicité
Publicité
Commentaires
CINETOM
Publicité
Visiteurs
Ce mois ci 1 281
Depuis la création 1 708 599
Pages
Newsletter
8 abonnés
CINETOM
Derniers commentaires
Publicité