GINGER ROGERS                   1911 - 1995     

                   Actrice, Danseuse Américaine                    

           

     0123521   

   069705216   

   012805057                   

                                                         

 Virginia Katherine McMath, surnommée "Ginger" par une de ses tantes, naquit le 16 juillet 1911 à Independance dans le Missouri. Très peu de temps après sa naissance, ses parents divorçèrent et sa mère, Lela, emmèna sa fille à New York. En 1922, Lela McMath se remaria avec John Logan Rogers qui adopta la petite "Ginger". Dès l'âge de treize ans, la fillette apparut sur scène dans des spectacles locaux.

En 1928, son premier mai, Jack Pepper, forma un duo avec elle;  mais le numéro, comme le couple, échouèrent. La comédie musicale de Broadway "Top Speed" lui ouvre la route de Hollywood. Ginger Rogers débuta au cinéma en 1929 dans un court-métragé intitulé "Campus Sweethearts". En 1930, elle participa au tournage de trois longs métrages dont "Young Man of Manhattan" de Monta Bell et "Follow the Leader" de Norman Taurog. Quand elle commença à travailler avec Fred Astaire. Gingers Rogers était totalement inconnue mais elle était déjà pousée par une grande ambition qui lui venait en partie du tempérament très volontaire de sa mère. Il n'était donc pas très surprenant qu'elle ait cherché, très tôt, en tout cas plus rapidement que son prestigieux partenaire, à s'affirmer au cinéma autrement que par la danse.

Ginger Rogers fut une des actrices les plus actives de la RKO; elle apparut dans des films de tout genre de la comédie au drame; alors qu'elle était déjà la partenaire de Fred Astaire . Avant de connaître la gloire grâce à l'ingénue de la RKO d'avoir eu l'idée de former le couple Fred Astaire et Ginger Rogers. La RKO lui offra un contrat de longue durée en 1933 et l'associa à un autre jeune danseur, Fred Astaire pour "Carioca" (Flyng down to Rio,1933)

A ce moment-là le nom de Ginger Rogers était peu connu; engagée depuis peu à la RKO, Ginger venait du music-hall. Elle avait déjà interprété quelques petits rôles dans des films médiocres et légers puis, "prétée à la Warner, elle avait recueilli des avis favorables pour l'interprétation d'une chorus-girl dans "42ème Rue" (42nd Street,1933) et dans "Chercheuses d'or" (Gold Diggers of 1933). C'était une professionnelle infatigable et teance, mais personne ne pensait qu'elle pût être autre chose qu'une excellente chorus-girl. Cependant elle était disponible et elle interpréta un numéro avec Fred Astaire dans "Carioca". C'est ainsi par hasard, que se forma l'u l'un des couples les plus célèbres du cinéma des années 30. Contre toute attente, l'énorme succès de "Carioca" ne fut pas dû à l'intrigue sentimentale mais à ce couple d'acteurs de complément qui se produisit dans un numéro de Vincent Youmans, "The Carioca".

C'était l'époque où Hollywood répondait promptement au réactions du public. Au flot de lettres et de commentaires favorables quis e déversa sur Astaire et Ginger Rogers une seule réponse s'imposait : le couple devait, en vedette cette fois, interpréter au plus vite un film. Et, en effet, "La Joyeuse Divorcée" (The Gay Divorce,1934) de Mark Sandrich est une transposition cinématographique du succès théâtral de Fred (avec plus de 250 représentations à Broadway et plus d'une centaine à Londres). Ce film est le second des dix films qui réunirent le tandem Fred Astaire-Ginger Rogers entre 1933 et 1949.

"Top Hat" (1935) reprend tous les "ingrédients" nécessaires au succès comme le fut "La Joyeuse Divorcée"; "Top Hat" comporte quelques numéros célèbres :"No strings", "Top Hat", "Cheek to Cheek" et le "Piccolino", il faut souligner que le film pulvérisa tous les records de recette et demeura le plus célèbre des films de Fred Astaire et Ginger Rogers. Il fut présenté en France sous le titre "Le Danseur du Dessus".

Après "Top Hat", l'activité de Fred Astaire se poursuivit à un rythme frénétique. Dans le film réalisé par Mark Sandrich "Suivons la flotte" (I'd Rather Lead a Band,1936), il se déguise en marin et exécute un numéro de claquettes endiablé. Fred Astaire enchaîna avec "Roberta" (1935) de William A. Seiter avec Irene Dunne, Ginger Rogers et Randolph Scott. Suivront "Sur les Ailes de la danse" (Swing Time,1936) du réalisateur George Stevens avec Ginger Rogers, "L'Entreprenant Monsieur Petrov" (Shall We Dance,1937) de Mark Sandrich avec Ginger Rogers et "Amanda" (Carefree,1938) de Mark Sandrich avec Ginger Rogers et Ralph Bellamy.  Pendant toutes ces années, les films de Fred Astaire et Ginger Rogers firent affluer l'argent dans les caisses de la RKO.

Astaire et Gingers Rogers étaient aidés par des collaborateurs extraordinaires, notamment pour leurs numéros de danse exécutés sur des partitions (souvent écrites spécialement pour eux) de Youmans, Cole Porter, Jerome Kern, des Gershwin et d'Irving Berlin, lequel créa ses meilleurs compositions pour "Top Hat", "Suivons la flotte" et "Amanda". Au coeur du spectacle se tenaient Fred et Ginger, unis par le même amour professionnel. En dehors des studios ils se fréquentaient peu mais ils travaillaient ensemble en parfait accord. Les trames de leurs films respectaient toujours la même formule : un jeune homme rencontre une jeune fille, il  la déteste (ou vice versa) mais dès cet instant, ils se sentent fortement attirés l'un vers l'autre et, inévitablement, tout se termine par un happy-end. Quelqu'un (peut-être l'actrice Katharine Hepburn, l'autre grande étoile de la RKO) observa que le grand succès du couple provenait du fait que  Fred conférait de la classe à Ginger, laquelle en retour, lui "inoculait" un peu de sex-appeal.   

En effet, la splendide exubérance de Ginger Rogers contrastait de manière parfaite avec le charme élégant, contrôlé et ironique de Fred. Il créait lui-même les numéros de leurs films et passait des semaines entièrement à mettre au point les figures, les répétant et les faisant répéter à Ginger et à tous ceux qui devaient apparaître dans le film pour atteindre la perfection. Ginger Rogers était une excellente élève et, avec sa ténacité et son intelligence, elle pouvait mettre en relief n'importe quel pas, apportant ainsi une importante contribution au tandem qu'elle formait avec Fred Astaire. De cet accord jaillirent des films remarquables basés sur deux thèmes constants, le romantisme et le rapport amour-haine.    

Ginger Rogers fut l'une des plus grandes actrices actives de la RKO; elle apparut dans des films de tous genres, de la comédie au drame; alors qu'elle était encore la partenaire de Fred Astaire, elle joua dans "Pension d'artiste" (Stage Door,1937) de Gregory La Cava avec Katharine Herpburn. C'est bien ce film qui permit à Gingers Rogers de démontrer ses dons de comédienne après la série de comédies musicales avec Astaire. Quand elle se sépara de Fred, elle apparut dans une comédie à succès, "Mademoiselle et son bébé" (Bachelor Mother,1939) où elle tenait le rôle d'une vendeuse recueillant un enfant trouvé et faisant croire qu c'était son fils.

En 1940, dans "Primerose" (The Primerose Path), un film à caractère dramatique de Gregory La Cava, elle incarnait une  jeune fille issue d'un quartier pauvre qui, maltraitée par sa famille, se sauvait de sa maison. "Primerose" est l'un des films préférés de Ginger Rogers , de même que "Kitty Foyle" (1940), l'oeuvre qui l'imposa comme une des meilleures actrices américaines et qui lui valut l'Oscar, malgré la forte concurrence des autres nominées, Bette Davis,,. Ginger Rogers avait bâti son succès sur ses talents de danseuse et de partenaire idéale de Fred Astaire. Or avec "Mademoiselle et son bébé" de Garson Kanin, "La Fille de la Cinquième Avenue" (Fifth Avenue Girl,1939) et "The Primerose Path" (1940) de Gregory La Cava, ainsi que "Double Chance" (Lucky Partners,1940) de Lewis Milestone, sa carrière avait pris une orientation totalement différent. Elle était désormais la jeune américaine moyenne aux prises avec les dures réalités quotidiennes et à laquelle des millions de femmes pouvaient s'identifier. "Si elle n'est pas dans votre famille, elle dans la rue ou en face de vous, au bureau, dans le métro ou l'autobus". C'est ainsi que la publicité présenta le personnage de Kitty Foyle.

Ginger Rogers atteignit ainsi le sommet de sa carrière et continua de jouer, toujours avec succès, de nombreux autres films : pendant la guerre, elle interpréta "Ses trois amoureux" (Tom, Dick, and Harry,1941), "Roxie Hart" (1942), "Uniformes et Jupons courts" (The Major and the Minor,1942), premier film américain de Billy Wilder, qui lui permit de confirmer ses talents d'actrice; puis "Les Nuits ensorcelés" (Lady in the Dark,1944), une adaptation en couleurs de la  comédie musicale de Kurt Weill présentée à Broadway.

Sorti en novembre 1942 aux Etas-Unis, "Lune de miel mouvementée" (Once Upon A Honeymoon,1942) de Leo McCarey ne fut diffusé en France qu'après la guerre, en avril 1949. Le personnage de Katie O'Hara incarnée par Ginger Rogers rèsume l'esprit du film : d'abord arriviste et inconsciente, puis généreuse et concernée, attachée à son pays mais aussi à ses biens : "Après un naufrage en mer du Nord, elle plonge du canot de sauvetage pour récupérer ses bijoux qui avaient coulé.

Dans la décennie qui suivit la guerre, elle joua de nouveau avec Fred Astaire dans "Entrons dans la danse" (The Barkleys of Broadway,1949) de Charles Walters remplaçant Judy Garland, alors physiquement et psychiquement épuisée. Elle fut, en compagnie de Cary Grant, au coeur des ébouriffants imbroglios de "Chéri, je me sens rajeunir" ( Monkey Business,1952) d'Howard Hawks. Entretemps, Ginger Rogers avait donné la réplique à Cornel Wilde dans "L'homme de mes rêves" (It Had to be you,1947) de Rudolph Maté. Elle donna aussi une bonne interprétation de l'ancienne maîtresse d'un gangster dans "L'Eternel féminin" (Forever Female,1953) d'Irving Rapper. Ce fut la première fois, que l'actrice joua une femme entre deux âges.

Ginger Rogers revint ensuite au théâtre où elle fut la protagoniste de "Mame" en 1969. Graham Green déclara qu'elle aurait été une excellente interprète de l'excentrique Augusta dans le film "Voyage avec ma tante" (Travels With My Aunt,1972) tiré de son roman, mais le rôle fut confié à Maggie Smith et Ginger Rogers perdit ainsi une occasion de donner une nouvelle preuve de son talent. Ginger Rogers décède le 25 avril 1995 à l'âge de 83 ans.

 

                                                                          1930

                                                          

                              

                                                                         1933

                               

                 

                                                                         1935

                        

                                                                     1936

                            Sur les Ailes de la Danse (Swing Time,1936) de George Stevens

                         

     swing_time,1       swing_time,4

      

SURLESAILES SURLESAILES3               

                       SURLESAILES02

 

                                                                     1937

                     

                    

 

pension_d_artistes,4pension_d_artistes,3

 

                         PENSION DARTISTESTAGEDOOR03jpg

 

                   PENSION DARTISTESTAGEDOOR                   

                    PENSION DARTISTESTAGEDOOR2                   

                     PENSION DARTISTESTAGEDOOR3jpg

 

 

                                                        1938
 

 

               

mariage_incognito,0  mariage_incognito,1

                                                      1939

                            mademoiselle_et_son_bebe,0

 

                                                  1940

                    

 

                   KITTYFOYLE2

 

 

                          KITTYFOYLE

 

                                                            1942

                   Six Destins (Tales Of Manhattan,1942) de Julien Duvivier

 

six_destins,2six_destins,0

                                                   1949
   

entrons_dans_la_danse,1entrons_dans_la_danse,0 

 

                                            1952

              

       ____A suivre prochainement________ 
  

 

 

 

 

 

 

             ___________________________

 

 

 

  DECES DE L'ACTEUR FRANCAIS

              MAURICE CHEVIT           1923 -2012

 

 

        

  01457825961  1658985960

 

  • L'acteur français Maurice Chevit est mort à l'âge de 88 ans, a annoncé lundi son fils, Frédéric Chevit. C'est à Paris le 31 octobre 1923 que naquit le comédien couronné à deux reprises par des Molières du meilleur second rôle en 2002 et 2005

    Après avoir joué de nombreux petits rôles au cinéma dans les années 1950 et 1960,  à Paris, accède à la reconnaissance dans les années 1970-1980 pour ses rôles dans des films comme «Le Coup de sirocco» (1979) d'Alexandre Arcady ou les «Bronzés font du ski» (1979) de Patrice Leconte, où il joue Marius, le petit ami excentrique de Dominique Lavanant.

 

 __________________________