Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
CINETOM
21 mars 2023

MARLENE JOBERT, LA PASSAGÈRE DE LA PLUIE

         

AA01MJ3 (2)

           MARLENE JOBERT      1940

            Actrice Française

AA01MJ5 (2)

 

Marlène Jobert a été une des comédiennes les plus prolifiques des années 70, tâches de rousseur, malicieuse rouquine aux cheveux courts, pétillante aux yeux clairs. Elle aura eu comme partenaires de nombreux comédiens y compris international comme Charles Bronson, Orson Welles, Anthony Perkins, Michael York ou Kirk Douglas, mais aussi Lino Ventura, Jean Yanne, Philippe Noiret, Jean-Louis Trintignant, Jean-Paul Belmondo, Gérard Depardieu, Pierre Richard, Annie Girardot, Robert Hirsch, Bernard Blier, Françoise Rosay, Michel Piccoli, Jean-Claude Brialy, Michael Lonsdale, Jacques Dutronc, Jacques Villeret et tant d'autres...

AA01MJ28

Marlène Jobert est née le 4 novembre 1940 à Alger, son père était militaire de carrière dans l'aviation. C'est à Dijon qu'elle fait ses études de conservatoire tout en étant élève des Beaux-Arts de Dijon, et se destine au professorat de dessin. Le dimanche, elle lit des poèmes dans les petites salles communales des environs et accepte l'invitation d'un directeur de troupe qui lui demande de jouer un sketch.

Après deux ans d'Art graphique et deux ans d'Art-Déco, elle échoue au C.A.F.A.S., opte pour le théâtre et suit les cours du conservatoire de Dijon, elle quitte sa ville de son adolescence pour Paris où elle suivra les cours de la rue Blanche et ceux de Georges Chamarat au Conservatoire pendant un an et demi. Marlène Jobert fait ses vrais débuts au théâtre dans "Le Timide au palais" en 1963, mais sa "révélation" date de la création des "Clowns par milliers", avec Yves Montand. Côté télévision, elle est l'interprète de nombreuses dramatiques et feuilletons : "La Fabrique du roi", "Les Irascibles", "A quoi rêvent les jeunes filles ?", "Rue Barée", "Le Bel Aujourd'hui", "Adeline Vénician", "La Famille Fenouillard", "Par quatre chemins"...

C'est Jean-Luc Godard qui lui fait faire ses débuts au cinéma dans "Masculin Féminin" en 1966, aux côtés de Jean-Pierre Léaud et Chantal Goya. La même année, elle est à l'affiche de deux autres films, l'un sous la direction de Michel Deville avec Robert Hirsch "Martin soldat", l'autre réalisé par Louis Malle où elle donne la réplique à Jean-Paul Belmondo dans "Le Voleur". Cependant, elle sera remarquée aux côtés de Philippe Noiret dans "Alexandre le bienheureux" (1967) dirigé par Yves Robert. Michel Audiard lui propose de jouer dans "Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages" (1968) ou Françoise Rosay, Bernard Blier et André Pousse s'en donnent à cœur joie.

Par contre c'est avec la sortie du film de Guy Casaril "L'Astragale " (1968)  qu'elle connaîtra un grand succès au box-office. Elle choisit très soigneusement ses rôles et ses metteurs en scène, elle a fondé sa propre société de production, "Les Films M.J.", ce qui lui permet de prendre des initiatives. C'est elle qui, après avoir vu "L'Invitation" de Claude Goretta, que celui-ci, lui a proposé de tourner dans "Pas si méchant que ça" (1974) avec Gérard Depardieu.

AA01MJ31

Au début des années 70, elle connaîtra trois de ses plus grands succès avec "Le Passager de la pluie" (1970) de René Clément avec Charles Bronson et Annie Cordy, "Dernier domicile connu" (1970) de José Giovanni avec Lino Ventura et "Les Mariés de l'An II" (1971) de Jean-Paul Rappeneau. Philippe De Broca réalise "La Poudre d'escampette" dans des paysages des plus grandioses tournés dans le sud du Maroc avec Michel Piccoli et Michael York. Quant à Michel Pialat, il aurait choisi la comédienne Marlène Jobert car elle avait une certaine ressemblance avec le personnage réel de "Nous ne vieillirons pas ensemble" (1972) qui a permis à Jean Yanne d'obtenir le Prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes 1972 pour le rôle de Jean.

Robert Enrico la dirige avec talent aux côtés de Philippe Noiret et Jean-Louis Trintignant dans "Le Secret" C'est dans un rôle fragile et apeurée qu'on la retrouve dans un polar réalisé par Yves Boisset "Folle à tuer" (1975). L'année suivante, c'est Claude Lelouch qui tourne "Le Bon et les méchants" en proposant à Marlène Jobert de donner la réplique à Jacques Dutronc et Jacques Villeret. Quant au cinéaste Jean-Louis Bertucelli, il finit par adapter le roman de René-Victor Pilhes "L'Imprécateur" où une pléiade d'acteurs s'affiche : Jean Yanne, Jean-Pierre Marielle, Michel Piccoli, Jean-Claude Brialy et Marlène Jobert. 1979, lui permet de jouer dans un film italien aux côtés de Nino Manfredi dans "Un Jouet dangereux" (Il giocattolo) de Giuliano Montaldo. A la fin de cette décennie, elle remporte tous les suffrages dans un film policier talentueux signé par Robin Davis "La Guerre des Polices" (1979) avec Claude Brasseur et Claude Rich.

Les années 80 seront moins prolifiques dans le domaine cinématographique, on peut noter sa prestation dans "Une Sale affaire" (1981) d'Alain Bonnot avec Victor Lanoux, ce film s'inscrit dans une série de films français de l'époque entrepris pour dénoncer certaines méthodes policières expéditives et la collusion du pouvoir et de la pègre. Un ultime film remarquable de la réalisatrice Yannick Bellon "L'Amour nu" (1981). La carrière au cinéma de Marlène Jobert s'achève en 1989 avec "Les Cigognes n'ont font qu'à leur tête" de Didier Kaminka. Depuis les années 2000, elle a écrit et enregistré des livres parlés pour enfants. En 2014, elle publie son autobiographie "Les Baisers du soleil" aux Editions Plon.

              AA01MJ26

 

          AA01MJ51 (2)

 

          AA01MJ24

 

          AA01MJ22

 

          AA01MJ25

 

          AA01MJ44 (2)

 

          AA01MJ28

 

AA01MJ8 (2)

 

          AA01MJ18 (2)

 

          AA01MJ49

 

AA01MJ11 (2)

          AA01MJ29

          AA01MJ37 (2)

          AA01MJ27

          AA01MJ31

 

AA01MJ7 (2)

AA01MJ10 (2)

 

          AA01MJ16 (2)

 

AA01MJ13 (2)

          AA01MJ41 (2)

 

AA01MJ9 (2)

 

          AA01MJ50 (2)

 

AA01MJ14 (2)

          AA01MJ17 (2)

 

AA01MJ12 (2)

          AA01MJ33

          AA01MJ42 (2)

          AA01MJ39 (2)

AA01MJ55 AA01MJ56

          AA01MJ30

AA01MJ38 (2)

           AA01MJ35

          AA01MJ45 (2)

          AA01MJ43 (2)

          AA01MJ15 (2)

 

          AA01MJ32

          AA01MJ47 (2)

 

*Affiches-cine * Cinema français * Cinetom

___________________

Publicité
Publicité
Commentaires
CINETOM
Publicité
Visiteurs
Ce mois ci 1 549
Depuis la création 1 706 610
Pages
Newsletter
8 abonnés
CINETOM
Derniers commentaires
Publicité