DENNIS HOPPER                1936 - 2010      

 

Acteur, Réalisateur, Producteur, Photographe Américain

   dennis_hopper78

   _BuiJWl_EGk___KGrHqN__iMEv1_z1J3HBM_twsNQl____3

   42_20965005

                42_21809865

Dennis Hopper est né le 17 mai 1936 à Dodge City dans le Kansas. Durant la Seconde Guerre mondiale, il est élevé par ses grands-parents dans une ferme. En 1949, sa famille se fixe à San-Diego (Californie) à Dennis achève ses études de lycéen lorsque l'été 1951, il découvre soudainement sa vocation, fasciné par les comédiens du Pasadena Playhouse dont il repeint les loges.

Intégré à la troupe de théâtre, il rejoindra ensuite l'Old Globe de San Diego sur les planches duquel joue Shakespeare. En 1954, il débute à la télévision et, l'année suivante, recommandé par son professeur d'art dramatique Dorothy McGuire, il signe un contrat d'embauche à la Warner Bros et rejoint l'Actors Studio. Par chance, deux de ses trois premiers emplois à l'écran s'inscrivent dans des films mythiques marqués par la personnalité de James Dean, dont la disparition tragique le 30 septembre 1955, laisse Dennis, qui avait formé nombre de projets avec lui, extrêmement  désemparé. Ces deux  films cultes qui ont consacré James Dean : "La Fureur de Vivre (Rebel Without a Cause, 1955) de Nicholas Ray et "Géant" (Giant,1956) réalisé par George Stevens. Quant à son premier film, "La Peur au ventre" (I Died a Thousand times, 1955) de Stuart Heisler, il n'a qu'un rôle totalement secondaire ; les principaux acteurs sont Jack Palance et Shelley Winters.

Suivents quelques films et des emplois variés dans des séries télévisés jusqu'à son mémorable affrontement avec le cinéaste Henry Hathaway sur le plateau de "La Fureur des Hommes" (From Hell to Texas, 1958), lorsqu'il refuse, du haut de ses 22 ans, le jeu de scène exigé par le vétéran entêté. Mal lui en prend : il rompra au bout de 86 essais de la dite prise et, blacklisté, sera écarté des studios d'Hollywood jusqu'à son mariage avec Brooke Hayward, la fille de l'actrice Margaret Sullavan et d'un riche producteur ! . Dennis Hopper aura incarné Napoléon au cinéma dans un film de clui qui fut un grand producteur de film catastrophe, Irwin Allen dans  "The Story of Mankind" (1957).

Malgré cela, entre-temps, il n'a pas chômé. Fort de plusieurs cordes à son arc, il s'est livré à la peinture et à la photographie, a collaboré à "Harper's Bazaar" et "Vogue", est devenu l'ami des leaders du Pop Art; a entrepris une collection d'oeuvres, vite devenue inestimable.

Avant la consécration au cinéma avec son film culte "Easy Rider" en 1969, il avait auparavant tourné plusieurs westerns : "Reglement de Comptes à Ok Corral" (Gunfight at the Ok Corral,1957)  signé par un spécialiste du western, John Sturges avec Kirk Douglas et Burt Lancaster. En 1965, c'est avec John Wayne et Dean Martin que l'on retrouve au générique le nom de Dennis Hopper dans "Les Quatre fils de Katie Elder" (The Sons of Katie Elder,1965) d'Henry Hathaway. Il y eut également sa participation à un film culte avec Paul Newman : "Luke La Main froide" (Cool Hand Luke, 1967) mise en scène par Stuart Rosenberg.

     383402

        417364

  FRU

  _BudGRQwBWk___KGrHqN__hEEv1_zyBfNBM__gfGTz____12

 

  42_15424322

 

  JS8561

 

       42_23825491

       20pudlh

  18_0338_p01

460828    313181

14469

Californie Terre Nouvelle (The Young Land,1959) de Ted Tetzlaff

       theyoungland1

  357948

  357316

  the_20young_20land

1960

L'Homme qui a trop parlé (Key Witness) avec Jeffrey Hunter et Dennis Hopper

       248897

  20787

  26710

   333315

 

         199814

225942

a_nigh_tide

225490

        495766

        419079

        463252

        197326

      293257

      167547

En 1969, Dennis Hopper et Peter Fonda désirent travailler ensemble et décrochent au Canada un petit budget à condition de réaliser un "motorcycle picture" (film de moto). Rodés tous deux à ce type de production ils décident d'en dynamiter le genre à coups d'images psychédéliques et d'une bande son hors-pair.  Tourné pour 325 000 dollars. "EASY RIDER" (1969) en rapporta plus de soixante millions à ses producteurs qui ne s'attendaient pas à un tel succès. Vingt semaines d'exclusivité à Stockholm, dix-sept à Helsinki...le triomphe du film fût mondial . Devant le phénomène de road movie devenu culte, l'Universal donna carte blanche à Dennis Hopper afin de mener à bien son projet pour son second film, sorte d'anti-western péruvien  "The Last Movie" (1971), qui fut un véritable échec, et donc une catastrophe financière.

Le tournage de ce deuxième long métrage s'effectua au Pérou, en 1970, dans des conditions qualifiées de "démentielles". Si l'on excepte les orgies de tout genre qui défrayèrent bien des chroniques ( il y eut même, dit-on, deux morts), 40 heures de "rushes", obligèrent Dennis Hopper à de longs mois de montage dans sa maison du Nouveau-Mexique. Présenté à Venise en 1971, le film obtint le Lion d'Or. Produit par Alta-Light, "The Last Movie" n'a, cependant, jamais connu de véritable distribution commerciale, tant aux Etats-Unis que dans le reste du monde. Une polémique opposait producteur et réalisateur sur les coûts de production sur le montage final. En 1977, Dennis Hopper en racheta les droits. A noter la présence au générique de Peter Fonda, Samuel Fuller, Dean Stockwell, Kris Kristofferson, Tomas Milan et bien e

  easy_rider_1969_19_g_galleryphoto_paysage_std

  easy_rider_galleryphoto_paysage_std

 

     Last_Movie

   181851

   181855

  THE_LAST

        BE021383

Après avoir divorcé de Brooke Hayward en 1969, il épouse l'année suivante Michelle Philips, chanteuse des "Mamas and the Papas", dont il divorce très vite. Cette même année, il participa au tournage du film qui permit à John Wayne d'obtenir son premier Oscar avec "Cent Dollars pour un Shérif" (Tru Grit, 1969) à nouveau réalisé par le vétéran du cinéma hollywoodien, Henry Hathaway.   

Dennis Hopper renoue superbement avec son métier d'acteur à l'aube des années 1980 et regagne une nouvelle fois la confiance d'Hollywood. Et ce malgré la drogue et l'alcool auxquels il s'adonne encore dangereusement durant la décennie, au point d'être renvoyé du tournage de "Jungle Fever" en 1983. Entretemps, il fut Tom Ripley dans "L'AMI AMERICAIN" (1977) (Der Amerikanische Freund" de Wim Wenders, puis en 1979, il est le photographe frénétique d' "APOCALYPSE NOW"  oeuvre majeure du cinéaste et producteur Francis Ford Coppola. C'est aussi  l'un des derniers grands rôles au cinéma de Marlon Brando.

"Out of The Blue" (1980) a été présenté au Festival de Cannes 1980. Ce film marque le grand retour de Dennis Hopper à la réalisation. "Après "The Last Movie" souligne Dennis Hopper, je n'ai eu moyen d'obtenir un centime pour faire mes films. Sur "Out of the blue" je devais simplement être aceur....Seulement le tournage s'est avéré être un désatre, et au bout de deux semaines la production était sur le point d'arrêter le film. Jusque-là je n'avais pas encore travaillé et je n'étais pas non plus venu sur le plateau pour ne pas gêner le réalisateur. Quand les producteurs m'ont annoncé leur décision, j'ai demandé à voir les rushes. C'était...euh, effectivement....totalement inepte. J'ai accepté de réaliser le film moi-même (...), j'ai tourné le film en quatre semaines et deux jours...puis j'ai eu droit à six semaines de montage." (Les Cahiers du Cinéma). Hopper joue le père de la jeune punk Linda Manz. Dennis Hopper bloucla le film, mais il s'en avouera jamais satisfait, s'agissant d'une oeuvre de commande fondée sur un scénario impersonnel. On notera la présence de l'acteur Raymond Burr plus connu pour avoir été "L'homme de fer", "Perry Mason" et l'assassin de "Fenêtre sur cour" d'Hitchcock.

On remarque, en 1983, Dennis Hopper dans "Rusty James" (Rumble Fish)  réalisé par Francis Ford Coppola avec  Matt Dillon pour interprète principal. Le cinéaste Sam Peckinpah (Major Dundee, La Horde sauvage...) réussit une belle performance dans ce suspense machiavélique qu'est "Osterman Week-end" avec Rutger Hauer, Burt Lancaster, John Hurt et Dennis Hopper qui incarna quelques temps plus tard, un entraîneur sportif dans "Le Grand défi" (Hoosiers, 1985) de Daniel Anspaugh, ( film qui lui valut une nomination à l'Oscar  du meilleur acteur).

Désintoxiqué et résolu à rattraper le temps perdu, il met les bouchées doubles sans toujours parvenir à échapper à l'emploi... de dément alcoolique ! A l'exception, outre les films précités, d'"American Way" (1987), dans lequel il interprète un pacifiste sobre, et de "La Veuve noire" (Black Widow,1987) de Bob Rafelson, il incarne un industriel du jouet de Dallas.

"BLUE VELVET" (1986) mise en scène par David Lynch restera une oeuvre remarquable où Dennis Hopper se méamorphose en tueur psychopate aux côtés de Isabella Rossellini et Kyle MacLachlan. Deux ans plus tard, il a l'heureuse surprise de constater que l'acteur Sean Penn venir lui offrir de peser de tout son poids pour que lui soit confiée la réalisation de "COLORS" (1988), un sujet brûlant sur la guerre des gangs qui ravage Los Angeles, pour le contrôle de la drogue. A nouveau, Dennis Hopper décroche "le gros lot" et ce film redore cette fois son blason de metteur en scène.

Depuis, il a réalisé "Back-Track" (1990) dans lequel il joue un mafioso italien, amoureux de Jodie Foster. En 1981, un livre, "Out of the Sixties" célèbre son oeuvre de photographe. Satisfaction pour l'acteur, qui revenu de ses longs périples autour du monde, du Pérou à Paris, s'est fixé à Venise et semble devoir oublier son amertume d'avoir été écarté du rôle principal de "La Fièvre dans le sang" d'Elia Kazan en 1961, au profit de Warren Beatty!.

En 1991, c'est la sortie au cinéma du film "Rage" de Stephen Gyllenhaal, tiré du roman "Cotton Point" de Pete Dexter. Il fut tourné au cours de l'été 1990 à McDonough en Georgie et dans  ses environs fut présenté au Festival de Cannes 1991 dans un montage légèrement différent de celui proposé au public par la suite. Dans un entretien, Dennis Hopper remarqua que le personnage de Paris Trout était en quelque sorte la réincarnation du raciste sudiste qui le tuait à la fin d'Easy Rider. Avec lui "la boucle était bouclée". Une autre fiction, "True Romance" (1993) qui une véritable réussite, est proposée par Quentin Tarantino,  c'est Tony Scott qui s'engaga à donner le meilleur de lui-même pour mener à bien cette oeuvre magistralement réalisé et interprétés par de nombreux acteurs tels que Christian Slater, Patricia Arquette, Dennis Hopper, Christopher Walken, Val Kilmer, Brad Pitt, Gary Oldman et Samuel L. Jackson.

David Salle réalisa "Search & Destroy" (1995) d'après la pièce de Howard Korder. Dennis Hopper incarna le docteur Luther Waxling avec brio aux côtés de Griffin Dunne, Christopher Walken, John Turturro, Rosanna Arquette, Ethan Hawke et Martin Scorsese.

Dennis Hopper a été commandeur dans l'ordre national des arts et des lettres par le Ministre de la Culture Christine Albanel, qui s'est déroulé à la Cinémathèque française en octobre 2008, alors que celle-ci proposée une exposition consacré au réalisateur-acteur  Hopper.

Dennis Hopper décède à son domicile de Venice, dans la banlieue de Los Angeles, d'un cancer de la prostate le 29 mai 2010,  à l'âge de 74 ans. Il avait annoncé qu'il souffrait son cancer fin 2009.

             232660

16872

34193

28755

            256124

      139446

196194 39753413496958491408

01_0169_p01

           189571

13562068_gal

dennis_hopper_apocalypse_now

 

             

  A_OUT

 

          206474

                       194545

371475 37851750499674456322

              234523

  02_0399_p02

       frankboothbluevelvetsb7

                         Le Grand Défi (Hoosiers, 1987) de David Anspaugh

                   189593

   12842380_gal

             209290

           249867

           22_0246_aff01

 

             244159

           241340

       241346

                   237518

           203084

  03_1185_p01

  03_1185_p03

   211040210869

                  203230

   the_indian_runner

 

                 0000297152_009

 

204772  280953

                    210039

 210592    213591

              4214156_gal

   waterworld_kevin_costnerwaterworld

 483960  412950

2008

  405573 411179

___________________________

            11144446_gal

                            6584450_gal  

   denis

               3073455_gal

        h_4_ill_1109198_dennis_hopper

        OUT918692

       OUT918694

        11284982_gal

        Peter Fonda, son compagnon de route d'Easy Rider"

          FONDA

.______________________________