Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
CINETOM
20 novembre 2023

DANY CARREL, LA PETITE VERTU

         

AA01DC26

        DANY CARREL    1932 

         Actrice Française

AA01DC3 

Dany Carrel fut confiée par sa tutrice à l'orphelinat des sœurs de Saint-Vincent de Paul de Louveciennes dans les Yvelines, elle n'avait que quatre ans. La future comédienne n'a découvert l'identité de sa mère biologique qu'à l'âge de vingt ans. Elle est née le 20 septembre 1932 à Tourane, dans la province d'Annam (Viêt-Nam), d'un père, directeur général des douanes, décédé trop tôt et d'une mère indochinoise. C'est également à treize ans seulement qu'elle retrouve sa sœur Alice, avant de la reperdre de vue de longues années durant. Son premier confident n'est autre que le curé de Louveciennes, qui emmène l'orpheline en cachette au cinéma et qui ne décourage pas sa vocation de comédienne...

AA01DC79

A quatorze ans, sa tutrice la retire brusquement de l'institution des sœurs pour en faire sa bonne à tout faire à Marseille. A quinze ans, elle fait une apparition trop brève au Lycée Edgar Quinet à Paris, avant de rejoindre un temps le pensionnat de la rue Bobillot, également tenu par la congrégation de Saint-Vincent-de-Paul, puis le cours d'Art Dramatique de Madame Bauer-Thérond, qui lui fera grâce de ses honoraires plus souvent qu'à son tour.

Remarquée aux journées de juin organisées annuellement par cette dernière au Théâtre  de la Potinière, Dany Carrel débute à dix-huit ans avec un trac indescriptible face à Jean Marais dans "Dortoir des grandes" (1953) réalisé par Henri Decoin. Elle choisit son pseudonyme selon des critères qu'elle a exposés en 1985 à la revue "Cinématographe" : "J'aime la vivacité de Dany, c'est mutin, fluide et court, nerveux et amical. Carrel : j'avais lu un article sur le docteur Alexis Carrel. Carrel c'est facile à dire en anglais, en allemand, je me voyais déjà devenir une vedette internationale : Dany Cayrel, Dany Karhel Facile à écrire, à retenir. J'ai signé pour Dany Carrel. J'étais devenue une autre, ce que je désirais depuis le début...". 

Entre 1954 et 1959, la comédienne aura interprété de nombreux rôles au cinéma, on peut citer : "La Môme Pigalle" (1955) d'Alfred Rode avec Philippe Nicaud, "Les Grandes manoeuvres" (1955) de René Clair avec Gérard Philipe et Michèle Morgan, , "Les Possédés" (1955) de Charles Brabant où elle tient la dragée haute à Raf Vallone, puis, "Club de femmes" (1956) de Ralph Habib avec Jean-Louis Trintignant, mais aussi des films plus percutants, plus élogieux comme "Porte des Lilas" (1957) réalisé par René Clair avec Pierre Brasseur ou "Des Gens sans importance" (1955) d'Henri Verneuil avec Jean Gabin et Françoise Arnoul mais aussi sous la direction de Julien Duvivier "Pot-Bouille" (1957) où elle donne la réplique à Gérard Philipe. De même, Dany Carrel  a eu pour partenaire Mel Ferrer dans "Les Mains d'Orlac" (1961) d'Edmond T. Gréville et Philippe Noiret dans "Clérambard" (1969) d'Yves Robert, d'après la pièce homonyme de Marcel Aymé. De plus, elle est une des interprètes privilégiées d'Henri-Georges Clouzot, qui en fait le piquant modèle nu du photographe impuissant joué par Laurent Terzieff dans "La Prisonnière" et d'André Cayatte, qui lui confie le triple rôle de "Piège pour Cendrillon" (1965), tiré d'un livre de Sébastien Japrisot. Cette dernière prestation vaut à Dany Carrel d'élogieuses critiques mais le film n'aura pas le succès escompté...

Dany Carrel multiplie alors ses activités à la scène, qu'elle arpente depuis le début des années soixante : "L'Idiote" de Marcel Achard, "Le Système Fabbrizzi" d'Albert Husson, "Folie douce" ou "Monsieur Masure". Elle se montre également très active aussi à la télévision, notamment dans les dramatiques télévisées : "L'Œuvre" de Pierre Cardinal, "La Voleuse de Londres" de Marcel Cravenne, "La Maison de marbre" de Jacques Trébouta, "La Rescousse" de Jacques Krier, ou "Les Nerfs à vif" où elle campait une infirmière perverse, bisexuelle et meurtrière. On lui doit enfin, la co-production du film d'Yves Boisset "R.A.S.", un des rares films consacrés à la guerre d'Algérie et un beau livre de souvenirs qui se lit d'une traite : "L'Annamite" paru aux éditions Robert Laffont en 1991 où elle raconte son combat contre le cancer du sein. Dany Carrel s'est retiré du monde du spectacle en 1996. 

 

AA01DC30 AA01DC31 

AA01DC32 AA01DC33 

          AA01DC21

 

          AA01DC11

AA01DC34 AA01DC35AA01DC36 AA01DC37AA01DC38 AA01DC39

          AA01DC6 

          AA01DC81

AA01DC40 AA01DC43AA01DC41AA01DC42

AA01DC44 AA01DC45 

                             AA01DC46 

AA01DC27

AA01DC47 AA01DC48 

          AA01DC79

 

AA01DC2

 

 

          AA01DC9

AA01DC49 AA01DC50AA01DC53 AA01DC52

 

             AA01DC51 

AA01DC54 AA01DC56 

AA01DC86                

AA01DC57 AA01DC58 

          AA01DC12

AA01DC59 AA01DC60 

          AA01DC17

          AA01DC80 

AA01DC61 AA01DC16

AA01DC63 AA01DC64

          AA01DC85 

          AA01DC22

AA01DC65 AA01DC66

AA01DC67 AA01DC68 

AA01DC82 AA01DC70

 

           AA01DC10

 

          AA01DC23

AA01DC71 AA01DC72

 

          AA01DC14

AA01DC73 AA01DC74

AA01DC76 AA01DC77

 

*Affiches-cine *Cinema français * Cinetom

__________________

 

Publicité
Publicité
Commentaires
CINETOM
Publicité
Visiteurs
Ce mois ci 1 549
Depuis la création 1 706 610
Pages
Newsletter
8 abonnés
CINETOM
Derniers commentaires
Publicité