Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
CINETOM
20 juin 2022

JEANNE CRAIN, L'HERITAGE DE LA CHAIR

    

AA01JC8 (2)

          JEANNE CRAIN             1925 - 2003

          Actrice Américaine

AA01JC26 (2)

AA01JC6 (2)

Jeanne Crain est née le 25 mai 1925 à Barstow en Californie. De parents Irlandais catholiques. Au moment de l'adolescence, la jeune Jeanne Crain est attirée pour rentrer dans les ordres. Mais au divorce de ses parents, elle décide de déménager avec sa mère et sa soeur, à Los Angeles.

Elle remporte plusieurs concours de beauté dont Miss Long Beach 1941 et Miss Californie 1941. L'année suivante, elle est scolarisée à l'Université de Californie à Los Angeles et se trouve une passion pour les arts et le théâtre. En décembre 1942, un découvreur de talent des studios 20th Century Fox lui propose de tourner un bout d'essai concluant, deux mois plus tard, Jeanne Crain est néanmoins prise sous contrat à la Fox en février 1943, elle a dix-huit ans.

AA01JC32

Pour "Banana Split" (The Gang's All Here,1943) de Busby Berkeley, son premier film, son nom ne figure pas au générique. Convaincu de détenir une nouvelle Janet Gaynor, Darryl Zanuck en fait aussitôt "The girl next door" (la fille d'à-côté). En 1944, elle tourne sous la direction de Henry Hathaway "Le Jockey de l'amour" (Homme in Indiana) dont la critique ne fut pas tendre mais lui permit de se faire connaître. C'est en interprétant une femme d'aviateur dans "Winged Victory" (1944) réalisé par George Cukor, que l'actrice obtient les premières éloges de la critique. Elle apparaît ainsi dans des films signés Henry Hathaway, Otto Preminger et George Cukor. "Stage Fair" (1945) de Walter Lang, une comédie musicale restée inédite en France, la consacre vedette.

C'est en Technicolor que l'on aperçoit Jeanne Crain aux côtés de Cornel Wilde et Gene Tierney dans "Péché mortel" (Leave Her to Heaven,1945) de John Stahl. L'année suivante, c'est le cinéaste Henry King qui lui offre un rôle important dans "Margie" qui permettra à la Fox, d'engranger 4 millions de dollars de bénéfice. Avec trois films à son actif en 1949, Jeanne Crain trouve l'occasion d'interpréter des personnages plus matures : elle est ainsi l'une des trois épouses de "Chaînes conjugales" (A Letter to Three Wives) de Joseph L. Mankiewicz avec Kirk Douglas et Anne Sothern, film qui deviendra culte au fil du temps. Elle sera également Lady Windermere dans "The Fan" d'Otto Preminger, adapté d'Oscar Wilde et enfin Pinky, une jeune fille à la peau blanche revendiquant sa négritude dans "L'Héritage de la chair" (Pinky) de Elia Kazan. Grâce à ce rôle convoité par de nombreuses actrices noires, Jeanne Crain obtient une nomination à l'Oscar.

Après quelques autres films dont "On murmure dans la ville" (People Will Talk,1951) de Mankiewicz, "Meurtre à bord" (Dangerous Crossing,1953) de Joseph M. Newman et "Vicki" (1953) de Harry Horner, elle quitte la Fox. D'abord pour la Warner où elle tourne un film d'aventures, "Duel dans la jungle" (Duel in the Jungle,1954) de George Marshall. Universal ensuite, où elle joue notamment une énergique propriétaire de ranch qu'elle refuse de clôturer dans 'L'Homme qui n'a pas d'étoile" (Man Without a Star,1955) de King Vidor, puis une Lysistrata de l'Ouest faisant la grèce de l'amour dans "The Second Greatest Sex" (1955) de George Marshall. A la MGM, enfin, elle est la partenaire de Glenn Ford dans "La Première balle tue" (The Fastest Gun Alive,1956) de Russell Rouse. Après le tournage du "Pantin brisé" (The Joker is Wild) de Charles Vidor, en 1957, Jeanne Crain se limita désormais à des apparitions de plus en plus rares pour se consacrer aux sept enfants nés de son mariage avec Paul Brinkman, un chasseur de talent de la RKO.

Dès 1956, Jeanne Crain tourne pour la télévision, le glamour a laissé place à la jeune génération d'acteurs des années 60, elle s'exile en Italie où elle tourne "Nefertiti, Reine du Nil" (Nefertiti, Régina del Nilo,1961) de Fernando Cerchio et "Ponce Pilate" (Ponzio Pilate,1962) de Irving Rapper avec Jean Marais. Son dernier rôle au cinéma, dans un film catastrophe, en 1972 avec "Alerte à la bombe" (Skyjacked) de John Guillermin, futur cinéaste de "La Tour infernale" et "King Kong 1976'". Jeanne Crain a succombé à un attaque cardiaque le 14 décembre 2003 à l'âge de 78 ans à Santa Barbara.

          AA01JC15

                         La Foire aux illusions - 1945 - Walter Lang

           AA01JC9

 

           AA01JC13

 

          AA01JC11

 

                  L'Amour sous les toîts - 1948 - George Seaton  

          AA01JC27

                  Chaînes conjugales - 1949- Joseph L. Mankiewicz

          AA01JC24

 

          AA01JC25

               L'Héritage de la chair - 1949 - Elia Kazan 

          AA01JC30

               On murmure dans la ville - 1951 - Joseph L. Mankiewicz          

          AA01JC22

 

            AA01JC28

 

          AA01JC29

      AA01JC16

 

          AA01JC17

 

                  Les Hommes épousent les brunes - 1955 - Richard Sale

          AA01JC20

 

          AA01JC21

 

          AA01JC37

 

AA01JC32

          AA01JC34

                  Le Pantin brisé - 1957 - Charles Vidor

          AA01JC14

AA01JC1 (2)

 

 

AA01JC4

          AA01JC35

 

          AA01JC2 (2)

 

          AA01JC5 (2)

                    Terreur au kilomètre - 1967 - John Brahm

 

          AA01JC10

 

 

 

           AA01JC31

 

          AA01JC19

 

           AA01JC18

 

* Cinetom

 

_____________________

Publicité
Publicité
Commentaires
CINETOM
Publicité
Visiteurs
Ce mois ci 1 549
Depuis la création 1 706 610
Pages
Newsletter
8 abonnés
CINETOM
Derniers commentaires
Publicité