DÉCÈS DU CINÉASTE-ACTEUR 

       FRANCOIS LETERRIER         1929 - 2020

 

AA01FL003 (2)

 

François Leterrier est décédé le 4 décembre 2020 à l'âge de 91 ans. Après avoir tenu le premier rôle dans "Un Condamné à mort s'est échappé" réalisé par Robert Bresson en 1956, l'un des plus beaux films français de la fin des années cinquante. Il n'aura tourné que deux films en tant qu'acteur tout en incluant "Stavisky" d'Alain Resnais qui était bien moins réussi que le premier.

AA01FL002 (2)

Il était né le 26 mai 1929 à Margny-Les-Compiègne (Oise), il rêvait de devenir scénariste pendant ses études en philosophie. C'est ainsi que des amis lui présentent, en 1955, le producteur Jean Thuillier qui prépare le nouveau film de Robert Bresson, l’adaptation au cinéma du récit du commandant André Devigny qui s'est évadé de la prison de Montluc, à Lyon en 1943. « Il me dit que Bresson cherchait quelqu’un, raconta Leterrier. Je n’avais jamais eu l’envie d’être comédien ou de jouer dans un film. »

Après cette expérience cinématographique, il devient assistant-réalisateur de Jean-Paul Rappeneau en 1958, lors du tournage d'un court-métrage "Chronique provinciale" et enchaîne la même année sur deux longs métrages réalisés par Louis Malle : "Ascenseur pour l'échafaud" et "Les Amants". De même avec les frères Marc et Yves Allégret juste avant de débuter dans la réalisation en mettant en scène Simone Signoret dans un film réussi, mais peu connu "Les Mauvais coups" (1961), cependant, il lui faudra attendre huit ans de plus, pour enfin voir son deuxième film : "La Chasse royale" avec Samy Frey et Claude Brasseur.

Quelques années plus tard, sa carrière cinématographique a pris une tournure inattendue en tournant le troisième volet d' "Emmanuelle" avec "Good-Bye, Emmanuelle"  (1977), et se tourne vers la comédie comme "Je vais craquer" (1980) où la façon de soliloquer, est une réussite totale avec Christian Clavier et Anémone. On retrouve Clavier et Philippe Léotard dans "Les Babas-cool" que François Leterrier tourne en 1981. Entre-temps en 1978, il avait dirigé Annie Girardot et Philippe Léotard dans "Vas voir Maman, Papa travaille". On notera également sa réalisation "Le Garde du corps" (1984) avec Gérard Jugnot et Jane Birkin. 

 

AA01FL070

AA01FL002 (2) AA01CG014

 

          AA01CG02 (2)

 

AA01FL027 AA01FL028

 

AA01FL029 AA01FL030

 

 

AA01FL031 AA01FL032

 

AA01FL033 AA01FL034

_________________________________________

 

 

          DÉCÈS DE LA COMÉDIENNE 

        CAROLINE CELLIER           1945 - 2020

AA01CC7 (2)

 

L'actrice Caroline Cellier,  est décédée mardi 15 décembre 2020 à Paris à l'âge de 75 ans des suites d'une longue maladie, a-t-on appris dans son entourage. Originaire de Montpellier dont elle est née le 7 août 1945, formée au Cours Simon, Caroline Cellier avait débuté en 1963 au théâtre dans "Le Ciel de lit" de Jan De Hartog. Distinguée comme jeune espoir par les prix Marcel-Achard et Gérard-Philipe, elle a fait ses premiers pas au cinéma sous la direction de Jacques Poitrenaud dans "La Tête du client" en 1965 où elle rencontre Jean Poiret et son complice Michel Serrault. 

AA01CC64

 

Second rôle populaire au cinéma, au théâtre et à la télévision avec une centaine de films, de pièces et de séries depuis le début des années 1960, Caroline Cellier, aussi à l'aise dans le drame que la comédie, a été dirigée par les plus grands réalisateurs dont Claude Lelouch "La vie, l'amour, la mort " puis "Mariage", Claude Chabrol "Que la bête meure", Edouard Molinaro "Les Aveux les plus doux", "L'Emmerdeur", Henri Verneuil "Mille milliards de dollars"...  elle  incarne l'épouse de Patrick Dewaere

Au côté de Bernard Giraudeau dans "L'Année des méduses", autre succès au box-office des années 80, elle fut récompensée par le César 1985 de la meilleure actrice de second rôle, ce film tourné sous la direction  de Christopher Frank, lequel lui fera tourner en 1983 "Femmes de personnes" avec Jean-Louis Trintignant, Philippe Léotard et Marthe Keller. En 1992, son époux Jean Poiret l'avait enrôlée dans "Le Zèbre", partageant l'affiche avec Thierry Lhermitte. Unis depuis 1965, Caroline Cellier et Jean Poiret s'étaient mariés la même année. Ils ont eu un fils Nicolas Poiret, scénariste et dramaturge.

"Aujourd'hui, on se quitte pour quelques minutes mais tu auras été et tu resteras éternellement ma force, mes fous rires, mes angoisses, ma dérision, mes coups de sang, ma chevalière des injustices, ma détectrice d'hypocrisie, ma lune, ma Moune, ma mère, ma bataille !", a écrit Nicolas Poiret sur son compte Instagram, dans la nuit de mardi à mercredi.

Au théâtre, avec une trentaine de pièces à son actif, l'une de ses dernières apparitions remonte à 1998 dans "Un Tramway nommé désir" de Tennessee Williams. Son interprétation avait été saluée par une nomination pour le Molière de la meilleure comédienne. "Je suis plein de femmes à la fois. Mes rôles me font avancer aussi bien dans mon métier que dans ce que je suis...", avait confié en 2010 au Figaro l'actrice, toujours intense et magnétique à l'écran. 

Cette année-là, elle incarnait une quinquagénaire à la fois fragile et déterminée dans "Thélma, Louise et Chantal", premier film de Benoît Pétré. "On peut avoir peur de la maladie, d'être handicapé mais on ne peut avoir peur de la mort. Depuis que je suis toute petite, je me dis qu'on va mourir demain", ajoutait-elle. "J'ai toujours eu cette lucidité. Alors, profitons, avançons... Il faut avoir l'appétit des choses". Nous ne vous oublierons pas...

AA01CC19 AA01CC21

 

          AA01CC70

                                    AA01CC22

 

AA01CC23 AA01CC24

AA01CC25 AA01CC26

AA01CC30 AA01CC31

          AA01CC68

 

AA01CC32 AA01CC33   

AA01CC67 AA01CC66                            

          AA01CC63

AA01CC37 AA01CC39

 

          AA01CC65

AA01CC42 AA01CC43

AA01CC44 AA01CC45

                             AA01CC46

AA01CC50 AA01CC51

AA01CC56 AA01CC57

AA01CC58 AA01CC59

AA01CC60 AA01CC61

 

          AA01CC69

                            AA01CC62

 

*Affichescine * Cinemafrançais * Cinetom 

 

 __________________________