AA01RC1

 

          DÉCÈS DE ROBERT CONRAD

            ALIAS JAMES WEST           1935 - 2020

AA01RC002 

, publié le dimanche 09 février 2020 à 04h13

 

Robert Conrad, l'acteur américain connu pour son rôle dans les séries télévisées "Les mystères de l'Ouest" et "Les têtes brûlés", est décédé le samedi 8 février 2020 à l'âge de 84 ans, a rapporté samedi la presse américaine. "Il a vécu une merveilleusement longue vie et alors que sa famille est attristée en raison de sa disparition, il vivra pour toujours dans leurs coeurs", a dit au magazine People Jeff Ballard, le porte-parole de la famille de Conrad.

Après avoir travaillé comme laitier puis chanté dans un club de nuit, sa carrière décolle en 1959 lorsqu'il rejoint le show de télévision "Hawaiian Eye" après avoir déménagé à Los Angeles, fait valoir le magazine. Entre 1965 et 1969, il joue le rôle de l'agent des Services Secrets américains James T. West dans la désormais célèbre série "Les mystères de l'Ouest".

Cette série a servi de base pour "Wild Wild West" (1999), l'un des films les plus chers jamais réalisés, dans lequel Will Smith incarne le rôle de James T. West. Robert Conrad se rend également célèbre en 1976 avec la série "Les têtes brulés" dans laquelle il incarne le major "pappy" Boyington, à la tête d'une escadrille de pilotes américains durs à cuire et rebelles, pendant la guerre avec le Japon.

Il a fait sa dernière apparition dans un film en 2002. "Dans le showbiz il y a trois cycles", a dit Conrad au People magazin dans une interview en 1998. "Ils ne te connaissent pas, après ils t'aiment et après t'as été présent tellement longtemps au point qu'ils te haïssent. Maintenant je recommence tout à nouveau."  Conrad a été père de huit enfants et grand-père de 18 petits-fils, selon le magazine.

_________________________

Robert Conrad est né Conrad Robert Falk, le 1er mars 1935 à Chicago dans l'Illinois. Il grandit dans un quartier relativement défavorisé où il fut très tôt confronté à la violence urbaine, ce qui lui forgea une mentalité de fer (il participa même à quelques combats de boxe amateurs).

Il se produisit ensuite sur scène dans des cabarets et divers établissements de Chicago en tant que chanteur d'un groupe de jazz local. Il décida de se consacrer à une carrière d'acteur et s'inscrivit aux cours d'art dramatique de l'université de Northwestern, puis le théâtre de Chicago l'engagea pour quelques petits rôles mettant davantage son physique en avant que son talent de comédien. Il épousa Joan Kenlay en 1954, à l'âge de dix-neuf ans, et le couple eut cinq enfants avant de divorcer, au cours de l'année 1984. Afin de subvenir aux besoins de sa famille, Robert Conrad accepta des emplois peu gratifiants qui l'éloignèrent du milieu artistique, travaillant notamment sur les docks, s'installèrent ensuite en Californie et firent la connaissance d'un jeune acteur, Nick Adams, vedette de la série western "The Rebel", qui lui permit de décrocher son premier engagement.

AA01RC003

 

Ses premières apparitions à l'écran ne furent que de modestes petits rôles dans les séries "Maverick", "Lawman", "Colt 45", "Remous". Il débute au cinéma avec "The Commies are coming" (1957) et "Thundering Jets" (1958). Il signa ensuite un contrat avec les studios Warner Bros, véritable point de départ de sa carrière qui prit son essor en 1959, quand il obtint le rôle du détective privé Thomas Jefferson Lopaka, partenaire d'un ancien policier ayant ouvert une agence de détectives (Anthony Eisley), dans la série "Hawaiian Eye". Filmée à Honolulu, cette série inédite en France, resta quatre saisons à l'antenne, permettant à Robert Conrad d'acquérir un début de notoriété. Après ce tournage, il eut d'autres engagements avant de se présenter au casting des "Mystères de l'Ouest".

Son charisme et ses capacités à effectuer lui-même les cascades les plus difficiles lui permirent de décrocher le rôle de l'agent secret James West. Sa remarquable interprétation et le formidable succès de la série en firent une vedette internationale du petit écran. De 1965 à 1969, il incarna l'agent secret avec force et conviction au point de devenir l'un des plus célèbres acteurs de série au même rang que Peter Falk "Columbo", Martin Landau et Peter Graves "Mission Impossible",  Patrick Macnee "Chapeau Melon et Bottes de cuir", Roy Thinnes "Les Envahisseurs" ou Guy Williams "Zorro"....

Après l'annulation de la série, quatre ans plus tard, il tourna dans "Mannix" et dans trois épisodes de "Mission Impossible" (notamment dans "Billard électronique", où il était le bras droit d'un chef du syndicat du crime, et "Killer", dans lequel il incarnait un tueur à gages). Il tint en 1971 le rôle d'un inflexible procureur dans la série "The D.A." et enchaîna avec le rôle de l'agent secret Jake Webster dans "L'Homme de Vienne", une série d'espionnage tournée en Autriche qui dura une saison. Celui-ci dissimule ses activités pour le compte du gouvernement américain derrière la façade de son bar-restaurant. Il donna ensuite la réplique à l'inspecteur Columbo alias Peter Falk dans l'épisode "Exercice fatal", où il incarnait le propriétaire d'une chaîne de magasins de sports ayant détourné, sur des comptes bancaires suisses, une partie de ses profits. Il tourna aussi dans les films "Les Dingues sont lâchés" (1963), "Young Dillinger" (1965), ainsi que dans le téléfilm "Carambolage" (1976) avec Vera Miles.

En 1976, il retrouva un personnage régulier dans la série "Les Têtes Brûlées", imaginée par Stephen J. Cannell d'après l'autobiographie d'un as de l'aviation américaine, Greg "Pappy" Boyington, célèbre pour ses multiples exploits contre les forces japonaises dans le Pacifique Sud au cours de la Seconde Guerre mondiale. Son interprétation lui valut une nomination aux Golden Globes en 1978. Il passa par la suite une licence de pilote privé et fit l'acquisition de deux appareils de petite taille. La même année, il participa à la mini-série "Colorado" dans laquelle il interprétait l'explorateur français Pasquinel, un rôle qu'il considère aujourd'hui encore comme étant son meilleur rôle à la télévision. Il était remarquable dans ce rôle dramatique pourtant atypique dans sa carrière. Il incarna ensuite un ancien boxeur dans la très courte série "The Duke", qui décide de créer son agence de détectives privés après avoir résolu l'enquête concernant l'assassinat de son ancien entraîneur. Sitôt le pilote de la série "Sloane, agent spécial" achevé, les producteurs engagèrent Robert Conrad pour remplacer l'acteur tenant le rôle de Thomas Remington Sloane III, un agent secret au service d'une agence de contre-espionnage placée sous l'autorité du président des Etats-Unis. Il retrouva ensuite son ami et complice Ross Martin pour les deux téléfilms adaptés des "Mystères de l'Ouest".

Bien qu'il ait assez peu tourné pour le cinéma, on le vit successivement dans les films "Mort subite" (1977) et "Meurtres en direct" (1982) avec Sean Connery et Katherine Ross, un récit de politique-fiction basé sur un trafic d'engins nucléaires, Robert Conrad fonda ensuite sa propre société de production avec laquelle il développa des projets auxquels ses enfants furent associés (ses deux fils mais aussi sa fille aînée Joan, qui s'occupe la fonction de productrice-exécutive).  

Au début des années 80, il est apparu dans le téléfilm "G. Gordon Liddy, l'homme qui en voulait trop" (1982), basé sur la vie du conseiller juridique du président Nixon, puis dans "Assassin" (1986), dans lequel il jouait un ancien agent de la CIA chargé de mettre hors d'état de nuire un robot à forme humaine conçu pour assassiner des personnalités politiques. Cette même année, il tomba sous le charme d'une jeune femme de dix-huit ans, ils se marièrent l'année suivante et ont eu trois filles.

Il fut ensuite un policier victime d'un coup monté et condamné aux travaux forcés dans "Une bavure policière" (1988). "Le Parrain est trop bon" lui permit de faire la preuve de son aisance dans un registre comique inhabituel pour lui (chef du syndicat du crime de Chicago, il s'efforce d'élever les cinq enfants de sa soeur décédée). A la fin des années 80, il retrouva un rôle titre dans la série "High Moutain Rangers", auprès de ses deux fils, dans laquelle il interprétait Jesse Hawkes, fondateur d'une équipe de secours d'élite établie dans les montagnes de la Sierra Nevada. L'année suivante, les acteurs se réunirent pour la courte série "Jesse Hawkes", les mêmes personnages opérant dorénavant à San Francisco.

Son dernier rôle régulier fut dans la série "Les Hommes de bonne volonté", l'histoire d'un groupe de secouristes bénévoles de haute montagne résidant à Bear Valley, dans la Sierra Nevada (où Robert Conrad vécut pendant plusieurs années dans une demeure qu"il avait construite en pleine nature). Il joua un officier de police dans le film "La Course au jouet" (1996) avec Arnold Schwarzenegger, qui marquait son retour au cinéma après plus de dix ans d'absence, puis il tint son propre rôle dans un épisode fort drôle de la sitcom "Voilà !".

En semi-retraite depuis quelques années, il profite de son temps de libre poru s'occuper de sa famille. Artiste complet, à la fois acteur, réalisateur et producteur, sa longévité à l'écran et la qualité de ses interprétations en font l'une des personnalités les plus populaires du petit écran.  

http://www.cinetom.fr/archives/2015/12/05/33028042.html

_____________________