TAY GARNETT            1894 - 1977

           Cinéaste Américain, d'origine Irlandaise 

 

AA01TG7 (2)

D'ascendance irlandaise, Tay Garnett ne saurait dépendre d'un studio, comme Sidney Franklin. Les deux réalisateurs  ont pourtant un point commun : tous deux aiments faire tourner Greer Garson. Franklin dirigera la carrière de l'actrice de 1942 à 1943, puis Garnett prendra le relais.

Fils d'un dentiste d'origine irlandaise, Taylor Garnett est né à Los Angeles le 13 juin 1898. Après de bonnes études universitaires à MIT (Institut Supérieur de Technologie du Massachusetts , il sera officier instructeur dans l'aviation au cours de la guerre et restera affecté d'une légère claudication à la suite d'une blessure survenue à l'arrivée d'un saut en parachute. Garnett entra en 1919 chez le producteur Hal Roach (Stan Laurel & Oliver Hardy), comme rédacteur d'intertitres. Il fut ensuite engagé par Mack Sennett en qualité de gagman et de scénariste.   

A la fin de la décennie, il travaille pour le studio de Cecil B. DeMille. Il signe divers scripts, puis passe à la réalisation. Pour la RKO, il tourne "Chicago" (Bad Company,1931), film de gangsters qui privilège l'étude psychologique des personnages et l'humour : les scènes de bagarre sont dignes d'un John Ford ! l'année suivante, pour Warner Bros, il signe "Voyage sans retour" (One Way Passage,1932), avec William Powell et Kay Francis; une très belle histoire d'amour entre un aventurier condamné à mort et une jeune femme atteinte d'un mal incurable, tous deux à bord d'un bateau lors d'une traversée. C'est le premier d'une série "maritime", qui va occuper Garnett durant les années 30. A noter l'un de ses tous premiers films, en 1930 "Son Homme" (Her Man), lequel était son favori. Tay Garnett dont la vie fut aussi pittoresque que celle de certains de ses héros.

Pour Universal, en 1933, il tourne "S.O.S. Iceberg", avec Rod La Rocque et l'actrice-réalisatrice allemande Leni Riefenstahl. Le film sera entièrement réalisé près de la côte Ouest du Groënland. En 1935, Irving Thalberg lui demande, pour le compte de la MGM, de réaliser "La Malle de Singapour" (China Seas), superproduction avec Wallace Beery, Clark Gable, Jean Harlow et Rosalind Russell, pour ne citer qu'eux. Le budget est supérieur à 1 million de dollars, la réputation de Garnett n'est plus à faire ! Deux ans plus tard, c'est cette fois Universal qu'il l'engage pour une production similaire avec Wallace Beery en tête d'une distribution éclatante, "Le Dernier négrier". Quant à "La Malle de Singapour", Garnett attaché à son indépendance n'avait accepté de contrat avec aucun studio avant de céder aux propositions alléchantes de la MGM qui entendait faire avec ce film, une super-production prestigieuse. Le tournage en fut difficile car Irving Thalberg exigeait en permanence de Garnett des modifications au scénario que le cinéaste refusait d'apporter. Le film fut un énorme succès à la suite duquel Tat Garnett se vit proposer un mirobolant contrat de sept ans avec la MGM...qu'il refusa pour partir autour du monde sur son yacht "The Athene".  Garnett va réaliser, dans les années 30, des comédies demeurées exemplaires : "L'Amour en première page" (Love is News,1937) avec Tyrone Power et Loretta Young et "Quelle joie de vivre" (Joy of Living,1938) avec Irene Dunne et Douglas Fairbanks Jr.

AA01TG9

  

En 1938, pour le producteur Walter Wanger, Garnett, passionné de navigation, écrit et réalise "La Femme aux cigarettes blondes" (Trude Winds). En 1940, Garnett en termine avec les aventures sur la mer en tournant "La Maison des sept péchés" (Seven Sinners), dans lequel Marlène Dietrich est capable de faire oublier la Marine à n'importe quel homme, même s'il s'agit de John Wayne !. En 1943, il tourne deux films de propagande : "Bataan" avec Robert Taylor, sur la lutte aux Philippines, et "La Croix de Lorraine" (The Cross of the Lorraine) avec Gene Kelly dans son premier rôle non-dansé au côté de Jean-Pierre Aumont, sur la résistance des prisonniers de guerre français en Allemagne. Suivent les deux films avec Greer Garson.... 

A peine a-t'il terminé ces deux productions tout public, que la MGM lui offre un script fort différent : l'adaptation du roman noir de James M. Cain, "Le Facteur sonne toujours deux fois" (The Postman Always Rings Twice,1945). Ce sera son chef-d'oeuvre. Avec John Garfield comme partenaire, Lana Turner montre ici qu'elle n'est pas un sex-symbol, mais aussi une comédienne.  

Ses films suivants vont montrer qu'il s'est hélas surpassé une fois pour toutes ! Or Garnett tournera encore durant vingt-cinq années. Notons cependant qu'il signera quelques bons films d'action et d'aventures. Soucieux d'élargir sa palette, il réalisera en 1949 pour la Paramount une comédie musicale en technicolor avec Bing Crosby "Un Yankee à la cour du roi Arthur" (A Connecticut Yankee In King Arthur's Court) et en 1956, une autre production à gros budget en et en cinérama "Les Sept merveilles du monde" (Seven Wonders Of the World). Aucun de ces deux films ne laissera un souvenir impérissable. Lorsqu'on n'a pas l'esprit d'un rond-de-cuir, il faut savoir saisir l'occasion qui passe. La télévision la lui offre, Garnett la prend sans hésiter, car les producteurs semblent l'avoir quelque peu oublié. Jusqu'au début des années 60, il tournera de nombreux épisodes de série TV comme "Wagon Train", "Naked City" ou "Bonanza". 

Après avoir écrit un roman en 1935 et, en 1973, ses mémoires, le cinéaste recueillit, auprès de plusieurs dizaines de confrères, leurs idées sur la réalisation cinématographique. Le livre "Un siècle de cinéma" aux Editions Hatier rassemble ces entretiens et parut peu après sa mort, survenue le 3 octobre 1977 à Hollywood. Il avait notamment été marié aux actrices Patsy Ruth Miller et Mari Aldon, dont il avait divorcé. 

 

                                                                         1929

AA01TG26

 

          AA01TG31

                       L'Amour en première page - 1937           

          AA01TG28

 

          AA01TG18

 

          AA01TG19

 

          AA01TG21

 

AA01TG20

 

                               Mon Espion favori - 1942            

          AA01TG27

           AA01TG15

          AA01TG16

 

          AA01TG9

 

           AA01TG10

             AA01TG8

 

AA01TG6 (2)

                           Tay Garnett - Lana Turner - John Garfield

Le Facteur sonne toujours deux fois ( 1946 - bande annonce VO )

                                     Les Rois de la piste - 1950 -         

          AA01TG30

 

          AA01TG34

                                    Jour de terreur - 1951 -

           AA01TG22

 

                     Une Minute avant l'heure - 1952 

           

           AA01TG33

                                                    1954

 

           AA01TG14

 

          AA01TG13

 

                       Les Combattants de la nuit  -1960              

          AA01TG23

 

                            Les Ranchers du Wyoming -1963           

          AA01TG25

 

          AA01TG24

 

                                            1970            

         AA01TG17

 

AA01TG4 (2)

                                                     Tat Garnett

 

_________________________