DÉCÈS DU COMÉDIEN AUX QUATRE MOLIÈRE

             MICHEL AUMONT              1936 - 2019

 

AA01MA9 (2)

 

Medias, publié le jeudi 29 août 2019 à 16h15

Michel Aumont est mort jeudi 29 août 2019 à Paris. Il laisse derrière lui une grande carrière de comédien au théâtre mais aussi au cinéma. C'est un acteur marquant qui s'est éteint.L'information a été annoncée par sa costumière et amie Pascale Bordet puis a été confirmée par ses proches. Michel Aumont est décédé à l'âge de 82 ans. Il représentait l'une des figures du théâtre et du cinéma. Poussé par sa mère comédienne Hélène Gerber et son père régisseur à la Comédie Française, il a rapidement pris goût au rôle d'acteur. C'est d'abord sur les planches que sa carrière prend son envol. Après avoir suivi les cours du Conservatoire national d'Art dramatique, il devient le 1er septembre 1956 un pensionnaire à la Comédie Française, puis un sociétaire en janvier 1965 et enfin, il est consacré sociétaire honoraire en janvier 1994. 

Au théâtre, il a entretenu une véritable histoire d'amour avec les oeuvres de Molière, allant même jusqu'à interpréter pendant près de 20 ans le rôle d'Harpagon issu de la pièce « L'Avare ». C'est aux côtés de son ami Jean-Paul Roussillon qu'il s'ouvre peu à peu à d'autres types de rôles. Il finira même par partager la fiche avec d'autres monuments comme Claude Brasseur en 2014 dans la pièce « La colère du tigre » de Philippe Madrale, où Aumont incarnait le célèbre peintre Claude Monnet. Il a remporté plusieurs prix, notamment quatre Molières dont celui de meilleur comédien à deux reprises pour « Macbeth » de William Shakespeare en 1993 et « Un sujet de roman » de Sacha Guitry en 2000.

Des collaborations avec les plus grands réalisateurs 

Si Michel Aumont a davantage marqué le monde du théâtre, sa carrière au cinéma n'en reste pas moins impressionnante. Il débute en 1972 dans « La femme en bleu » de Michel Deville. Il enchaine par la suite et a la chance de collaborer avec les plus grands réalisateurs français comme Claude Chabrol pour « Nada » ou Claude Zidi pour « La course à l'échalote ». Mais c'est avec le non moins prestigieux Francis Veber qu'il crée un vrai lien. Aumont apparaît dans de grands succès comme « Le placard » ou « La doublure ».

S'il n'a jamais été le premier rôle d'un film grand public, Michel Aumont a participé à des films considérés aujourd'hui comme des monuments du cinéma français. Il a incarné Brochard, un concessionnaire automobile dans le mythique « Coup de tête » de Jean-Jacques Annaud. On retiendra également ses collaborations avec de grands noms comme Thierry Lhermitte, Christian Clavier, Catherine Frot ou même Judith Godrèche.  

A l'annonce de sa disparition, de nombreuses personnalités du cinéma ont rendu hommage à ce grand acteur. Sur Twitter, Gilles Jacob a souligné « la justesse, l'ironie discrète jamais bien loin et cette sorte d'épaisseur humaine qui sert les grands rôles ». L'actrice Michèle Laroque évoque un « grand acteur »« émouvant »« drôle »« si intelligent ».

AA01MA5 (2)

Michel Aumont est né à Paris, le 15 octobre 1936. A l'âge de vingt-ans, il entre à la Comédie-Française après un premier prix de comédie au Conservatoire. Sociétaire du Français depuis 1965, Michel Aumont consacre sa vie professionnelle exclusivement au théâtre, jouant les principales pièces du répertoire contemporain et classique, jusqu'à l'année 1972 où il fait de tardifs débuts à la télévision dans "Pot Bouille", réalisé par Yves-André Hubert et "Les Femmes savantes", de Jean Vernier.

Michel Deville le remarque et lui offre aussitôt un rôle dans "La Femme en bleu" (1972) aux côtés de Michel Piccoli et Léa Massari. Claude Chabrol lui donne une seconde chance grâce à "Nada" (1974) : "Je dois à Chabrol mon meilleur souvenir cinématographique lorsqu'il m'a confié le rôle du commissaire à moitié fou et sadique dans "Nada". Par la suite, j'ai joué des personnages dans la même lignée, mais j'ai un faible pour celui de Chabrol. Cependant, je n'ai aucune préférence pour les rôles antipathiques. Si les metteurs en scène me demandent de jouer ce genre de personnage, c'est sans doute parceque je les inspire dans ce registre" (in "Ciné-Revue" no 49,3 déc.1981).

Michel Aumont tient depuis cette date, une place importante mais de second plan dans le cinéma français, car, "Il est difficile d'être sociétaire à la Comédie Française et d'avoir une carrière pleinement satisfaisante au cinéma", reconnait-il. Il jouera en effet la plupart du temps des commissaires de police, voir des inspecteurs comme dans "Mort d'un pourri" (1977) de Georges Lautner avec Alain Delon et la complicité de Jean Bouise, commissaire de police...Il aura joué des juges d'instruction, des ministres.

Sa célébrité au cinéma se confirmera avec les différents tournages auxquels il donna la réplique à de nombreux acteurs, Lino Ventura "La Gifle" (1974) de Claude Pinoteau, Pierre Richard et Jane Birkin "La Course à l'échalotte" (1974) de Claude Zidi et Pierre Richard et Michel Bouquet  "Le Jouet" (1976) de Francis Veber, Alain Delon "Mr Klein" (1975) de Joseph Losey et "Mort d'un pourri", Michel Piccoli "Des enfants gâtés" (1977) de Bertrand Tavernier, Patrick Dewaere "Coup de tête" (1978) de Jean-Jacques Annaud, Jacques Villeret "Bête mais discipliné" (1979) de Claude Zidi, Catherine Deneuve et Jean Rochefort "Courage fuyons" (1979) de Yves Robert, Michel Galabru, Daniel Ceccaldi, Jacques François et Bernard Menez "Celles qu'on a pas eues" (1980) de Pascal Thomas, Annie Girardot et Jean-Pierre Cassel "La vie continue" (1981) de Moshé Mizrahi, Gérard Depardieu et Pierre Richard "Les Compères" (1983) de Francis Veber, Sabine Azéma et Louis Ducreux "Un Dimanche à la campagne" (1983) de Bertrand Tavernier, Robin Renucci et Jean-Pierre Bacri "Escalier C" (1984) de Jean-Charles Tacchella, Bernard Giraudeau "Poussière d'Ange" (1986) d'Edouard Niermans, Philippe Noiret et Thierry Lhermitte "Ripoux contre Ripoux" (1989) de Claude Zidi, Stéphane Audran "Au petit Marguery" (1994) de Laurent Bénégui, Daniel Auteuil "Le Placard" (2000) de Francis Veber, Catherine Deneuve et Valérie Lemercier "Palais Royal" (2004) de Valérie Lemercier et tant d'autres.

A noter sa prestation tout à fait exceptionnel dans "Cours privé" en 1986, réalisé par Pierre Granier-Deferre avec Elizabeth Bourgine. Michel Aumont continuera d'apparaître à la télévision. Citons "Les Dames de la côte" (1979) de Nina Companeez, "Mozart" (1981) de Marcel Bluwal, "Lucienne et le boucher" (1984) de Pierre Tchernia, "L'Eté 36" (1985) d'Yves Robert et "Les Deux frères" (1986) de Roger Kahane. Michel Aumont décède le 28 août 2019, il avait 82 ans, il est le comédien aux quatre Molière.

 

 

AA01MA12 AA01MA13

 

          AA01MA8 (2)

AA01MA14 AA01MA15

 

AA01MA16 AA01MA17

 

AA01MA18 AA01MA18A

 

AA01MA18AA1 AA01MA19

 

                     AA01MA20

 

AA01MA11 (2)

AA01MA21 AA01MA22

 

AA01MA23 AA01MA24

 

                       AA01MA25

 

AA01MA26  AA01MA27

AA01MA28 AA01MA29

AA01MA30 AA01MA31

 

          AA01MA7 (2)

AA01MA32 AA01MA33

                        AA01MA34

 

Celles qu'on n'a pas eues - Pascal Thomas

AA01MA35 AA01MA37

AA01MA38 AA01MA39

AA01MA40 AA01MA41

AA01MA42 AA01MA43

 

 

AA01MA44 AA01MA45

AA01MA46 AA01MA47

AA01MA48 AA01MA49

                                 AA01MA50

 

 

AA01MA51 AA01MA52

AA01MA53 AA01MA54

AA01MA55 AA01MA56

AA01MA57 AA01MA58

AA01MA59 AA01MA60

AA01MA61 AA01MA62

                          AA01MA63

 

 

AA01MA64 AA01MA65

AA01MA66 AA01MA67

AA01MA68 AA01MA69

 AA01MA70 AA01MA71

AA01MA72 AA01MA73

AA01MA74 AA01MA75

AA01MA76 AA01MA77

AA01MA78 AA01MA79

AA01MA80 AA01MA81

AA01MA82 AA01MA83

AA01MA84 AA01MA85

AA01MA86 AA01MA87

AA01MA88 AA01MA89

                           AA01MA90

AA01MA91 AA01MA92

AA01MA93 AA01MA94

 AA01MA95 AA01MA96

 

 

 

 

*Affiches * Cinémafrançais * Cinetom 

 

___________________________________________