JANET GAYNOR         1906  - 1984 

                   Actrice Américaine

 

 

AA01JG0A1 (2)

 

Actrice Américaine, née Laura Gainor, le 6 octobre 1906 à Philadelphie. Elle vit avec sa famille à Chicago et suit son père dans ses déplacements professionnels à travers le pays. Etudes à San Francisco, école de secrétariat de Hollywood avant d'être attirée par le cinéma. Après avoir travaillé comme caissière puis ouvreuse, elle fait de la figuration au cinéma, notamment dans des comédies d'Hal Roach. Son visage de jeune première ne passe pas inaperçu et, après quelques courts-métrages , un directeur de journal la présente aux studios Fox. Prise immédiatement sous contrat, elle tourne en 1926 son premier long métrage, "Le Torrent de glace" (The Johnstown) de Irving Cummings.

Janet Gaynor va tourner ainsi quatre ou cinq films sous la houlette de Irving Cummings : "Le dernier baiser" (The Midnight Kiss,1926) ou John Ford : "Gagnant quand même" (The Shamrock Handicap,1926) et "L'Aigle bleu" (The Blue Eagle,1926), avant de faire la rencontre de celui qui allait la rendre célèbre, Frank Borzage. Ce dernier, qui avait observé toute la fragilité dramatique de cette jeune comédienne, lui offre l'un de ses plus beaux rôles dans "L'Heure suprême" (Seventh Heaven,1927), où elle forme avec Charles Farrell, le couple le plus romantique du cinéma d'avant-guerre.

Janet Gaynor qui, fin janvier 1927, assurait de jour la fin du tournage de "L'Aurore" (Sunrise,1927), sous la direction de Murnau, et de nuit de "L'Heure suprême", se souvint de son expérience : "Frank Borzage était merveilleux, c'était un amour, il était tendre, un grand contraste avec Murnau. (...)Il me parlait doucement pendant les scènes, il aimait ce que nous fassions. Quand on répétait et qu'il voyait qu'on ne laissait prendre par l'action, il ne nous interrompait surtout pas si nous dépassions la durée fixée; au contraire, il continuait à nous envoûter par la parole, à nous encourager en nous susurrant d'aller jusqu'au bout de nos émotions. C'était passionnant de travailler ainsi". Janet Gaynor reçu pour ce film le premier Oscar de l'histoire du cinéma attribué à la Meilleure Actrice, Borzage celui du Meilleur Réalisateur, et Benjamin Glazer celui du Meilleur Scénario. 

Dès lors, sa carrière est lancée et ne connaîtra pas d'éclipse. Chacune de ses apparitions est un triomphe et on apprécie tout particulièrement les films où elle a pour partenaire Charles Farrell (vers 1930, on surnommera les deux acteurs "Le couple chéri de l'Amérique". Grâce à son talent, elle passe sans difficulté, l'épreuve du parlant, mais entre en conflit avec les studios qui la cantonnent dans des rôles mièvres. Privé de salaire, elle est obligée de céder. Elle interprétre une orpheline abandonnée dans  "Papa longue jambes" (Daddy Long Legs,1931) , suivra "L'Enfant des tempêtes" (Tess of the Storm Country,1932) tous deux réalisés par Alfred Santell, deux grands succès de Mary Pickford et devient en 1934 la reine du box-office. 

On retrouve au début du sonore Janet Gaynor dans deux comédies musicales "Sunny Side Up" (1929) et "Delicious" (1931) où elle chante et danse un peu. C'est en 1927, qu'elle tourne "L'Ange de la rue" (Street Angel), du même Borzage, avant de devenir la séductrice qui pousse son amant à tuer sa femme dans "L'Aurore", l'un des chefs d'oeuvres de Murnau. "L'Ange de la rue" obtint un immense succès public. Quant à l'actrice, pour ses trois interprétations successives (L'Heure suprême", "L'Aurore" et "L'Ange de la rue") remporta l'Oscar de la meilleure actrice comme indiquée ci-dessus...

Troisième et dernier volet de la trilogie Borzage-Gaynor-Farrell avec "L'Isolé" (Lucky Star,1929), considéré comme perdu pendant 60 ans. En 1989, le Nederlands Film Museum d'Amsterdam retrouva une copie nitrate muette en parfait état dans ses archives. Dès 1935, les choses changent brusquement à l'arrivée de Darryl Zanuck. Mise à l'écart, elle quitte la Fox et signe avec Selznick pour deux films qui seront très populaires, "Une étoile est née" (A Star is born,1937) de William A. Wellman aux côtés de Fredric March et "La Famille sans souci" (The Young in Heart,1938) de Richard Wallace. Un an avant, elle avait déjà eu l'occasion de retrouver le cinéaste d' "Une étoile est née", William A. Wellman dans "La Petite provinciale" (Small Town Girl,1936) avec Robert Taylor.

Pourtant, en 1939, au sommet de sa gloire, elle abandonne le cinéma pour épouser Gilbert Adrian, le célèbre créateur de costumes d'Hollywood. Etablie dans un ranch au Brésil, elle fait quelques brèves apparitions à la télévision et un dernier film en 1957, "Bernadine". Veuve, elle épouse en 1965 le producteur Paul Gregory. Elle s'est éteinte le 14 septembre 1984 à Palm Springs. 

 

                                L'Aurore - 1927 de F. W. Murnau 

          AA01JG09

 

          

          AA01JG5

L'AURORE de FW Murnau - Bande-annonce

                                L'Ange de la rue - 1928 de Frank Borzage                

             AA01JG07 

       

'Street Angel'  Frank Borzage, 1928

 

            AA01JG014

 

                           La Foire aux illusions - 1933 de Henry King             

             AA01JG9

 

 

 

                           Une étoile est née - 1937 de William A. Wellman            

            AA01JG011

                             La Famile sans souci - 1938 de Richard Wallace             

          AA01JG6

         

Walter Matthau and Janet Gaynor: 1978 Oscars

 

 

_______________________________