SUZY DELAIR A 100 ANS !            1917  

 

 

AA01SD9

AA01SD1 (2)

Suzy Delair fêtera ses 100 ans ce 31 décembre 2017 ou ce 1er janvier 2018. Nous lui souhaitons de tous coeur un joyeux Anniversaire. Elle devient la Doyenne des comédiennes françaises, après les décès de Danielle Darrieux et de Gisèle Casadesus. Cettee grande Dame du cinéma Français a souvent été oublié des cinéastes mais pas des cinéphiles. Je sais, on nous l'a souvent dit, elle aurait mauvais caractère, d'après les dires de Dominique Besnehard qui en aurait été témoin. Il semblerait qu'elle est plutôt une forte personnalité !. 

Elle est née dans le quartier de Montmartre le 31 décembre 1917 ou le 1er janvier 1918, d'après les archives de la Mairie de Paris. Elle fut l'une des grandes artistes de la chanson et du cinéma des années 40-50. Depuis fort longtemps, Suzy Delair reste à mes yeux, l'actrice par élégance, qui n'a pas peur des mots, qui possède une grace hors norme,une personnalité attachante. Elle aura eu comme partenaires, quelques uns des plus prestigieux acteurs du cinéma français: Louis Jouvet, Pierre Fresnay, Fernandel, Bourvil,Louis de Funès,Alain Delon,Bernard Blier, Maria Schell;Laurent Terzieff,Paul Meurisse, Fernand Ledoux ...Quant aux cinéastes, quelques uns des plus grands ont fait appel à cette brillante actrice : Henri-Georges Clouzot,Luchino Visconti, Jean Grémillon, Marcel Carné, Claude Autant-Lara, René Clément, Gérard Oury, Marcel L'herbier, Christian-Jaque, Gilles Grangier...

Suzy Delair fut une des rares actrices françaises a participé au tournage d'un film avec Laurel et Hardy, et ce fut d'ailleurs, leur dernier film au tandem  Stan Laurel et Oliver Hardy dans "Atoll K", le film fut décevant,  Laurel et Hardy donnaient cette impression d'usure, de fatigue...

Suzy Delair naquit à Paris,rue de la Goutte-d'Orle 31 décembre 1917 Suzanne Pierrette Delaire ( Suzy Delair), fille d'un sellier-carrossier et d'une couturière.Elle est  apprentie-modiste chez Suzanne Talbot, et rêve de théâtre. La jeune actrice a bien vite appris plusieurs des corporations du métier du spectacle: Elle fut figurante dans plusieurs films des années 30 : "Dédé" (1934) de René Guissart, "La crise est finie" de Robert Siodmak, "Prends la route" (1937) de Jean Boyer. Puis s'oriente vers la chanson légère, s'impose dans des tours de chant, des revues ainsi que l'opérette.Elle participa aux revues de Mistinguett  ou aux opérettes des Bouffes-Parisiens. On remarquera son tempérament, sa voix, sa sincérité, son exigence. Sa rencontre avec Clouzot, qui était scénariste au début des années 40 fut décisive, Suzy Delair  devint sa compagne pendant douze ans.

Elle s'imposa au cinéma en 1941 grâce à Henri-Georges Clouzot qui lui écrit un rôle sur mesure pour le personnage de 'Mila Malou', compagne gaffeuse du commissaire Wens dans"Le Dernier des six" réalisé par Georges Lacombe. Ce personnage de parigotte, délurée et sentimentale, rouspéteuse et débrouillarde, plaît à ce point au public que Clouzot, devenu metteur en scène, lui confie la vedette de "L'assassin habite au 21", où son succès redouble. Elle n'était pas auparavant une inconnue pour le cinéma mais n'avait été utilisée que pour de modestes apparitions touchant presque à la figuration. Sa voix, fraîche et ample, la fait connaître alors dans les music-halls et les cabarets et lui permettra, par la suite, de triompher dans l'opérette ("La Vie parisienne", "Trois Valses", "Véronique", etc.).

En mars 1942, Suzy Delair faisait partie du groupe d'acteurs invités par les Allemands pour visiter les studios cinématographiques en Allemagne, aux côtés de René Dary, Junie Astor, Danielle Darrieux, Albert Préjean, Viviane Romance...

Au moment ou Clouzot fut interdit de tourner, Suzy Delair indiqua "Pendant sa mise à l'index, Henri-Georges lisait, ecrivait, dessinait, allait à l'opéra avec la partition, jouait au bridge avec les meilleurs. Il jouait comme un professionnel mais ne gagnait pas sa vie de cette façon. C'est moi qui ramenait l'argent à la maison. Il n'est jamais resté inactif. Il se soignait, il se faisait insuffler de l'air dans les poumons. Beaucoup de ses amis ont retourné leurs vestes. Il trouvait sa situation injuste mais il savait qu'il s'en sortirait".

En 1947, Suzy Delair tourna sous la direction de Jean Dréville "Copie conforme" aux côtés de Louis Jouvet dans le rôle des jumeaux Dupon et Ismora.

Elle a moins fréquenté les studios qu'on n'aurait pu le penser. Tout au moins la qualité des films où elle paraît compense leur faible quantité.Pour Suzy Delair, Clouzot a concocté un rôle sur mesure, celui de Jenny Lamour, vedette du music-hall dans "Quai des Orfèvres" (1947) avec Louis Jouvet, Bernard Blier, Simone Renant, Charles Dullin (dont ce fut sa dernière apparition), Pierre Larquey et Raymond Bussières.

Suzy Delair précisa "Je crois que mes manières l'amusaient beaucoup (Clouzot). Il utilisait mes réparties. Par exemple dans "Quai des orfèvres" : moi, quand j'ai peur, je transpire des genoux ou si j'avais été la Pompadour, les sans-culottes auraient eu chaud aux fesses". Il lui fabrique même un repertoire. Avant de l'interpréter devant la caméra de son compagnon, la comédienne va le tester dans une salle de spectacle à Rouen, en compagnie de Jaboune. "Le tralala", chanson phare du film deviendra une rengaine à la mode : "Je me retourne, et hop ! je montre mon tralala".

Le tournage s'acheva le 10 mai 1947, le film reçut le Prix de la meilleure mise en scène au Festival de Venise.

En 1948; elle donna la réplique à Bourvil dans un film de Gilles Grangier "PAR LA FENETRE", puis elle poursuit l'année suivante dans "Pattes blanches" mise en scène par Jean Grémillon aux côtés de Fernand Ledoux et Paul Bernard. Parait-il que Jean Anouilh devait lui-même réaliser le film.

Suzy Delair et Fernandel furent partenaires dans deux longs métrages, "Je suis de la Revue"  (1949) du cinéaste italien Mario Soldati et en 1956 "Le Couturier des ces dames" de Jean Boyer, ou elle interprète une épouse jalouse d'un mari semblant vollage...

Henri Jeanson réalisa son unique film "Lady Paname" (1950)  avec Suzy Delair  et Louis Jouvet, il s'agit d'une évocation  du monde du spectacle dans les années vingt. Elle enchaîne dans un films à sketches "Souvenirs perdus" (1950), Christian-Jaque Fut le cinéaste du sketche avec Suzy Delair, les autres interprètes sont  Gérard Philipe, Yves Montand, Bernard Blier, Pierre Brasseur.

Son brio, sa sûreté de jeu, la netteté de ses compositions lui permettent de jouer sous la direction de Grémillon, Carné, Visconti ou Autant-Lara, de fournir à plusieurs reprises une réplique mordante à Louis Jouvet, et, même de donner la réplique à deux, des plus illustres acteurs de légende que sont Stan Laurel et Oliver Hardy dans "Atoll K" (1951) de Léo Joannon.

En 1955, elle retouve Bourvil dans "Un fil à la patte" de Guy Lefranc et participe à un des plus beaux films de René Clément "Gervaise" adaptation très réaliste de l’Assommoir d'Emile ZolaAprès une incursion dans un film de Claude-Autant Lara qui s'intitule "Les Régates de San Francisco" (1959) avec Laurent Terzieff et Françoise Rosay, Suzy Delair fût à l'affiche, de l'une des  oeuvres les plus réussies de Luchino Visconti, "Rocco et ses frères" (1960), tout cela avec une distribution prodigieuse : Alain Delon, Renato Salvatori, Annie Girardot,Katina Paxinou,Roger Hanin, Claudia Cardinale...des séquences mémorables, une musique qui accapare, une oeuvre indélibile...

Ce qui est désolant, est de pouvoir constater l'absence de tournage pour cette immense comédienne qu'est Suzy delair, qui, pendant toutes ces années, n'a pas eu l'opportunité  de compléter ses différents talents d'actrice,  mise à part les quatre derniers films de sa carrière : "Du Mouron pour les petits oiseaux" (1962) de Marcel Carné, avec Paul Meurisse, Dany Saval et Jean Richard, puis suivra le film de Rene Clément avec toute une pléiade d'acteurs internationaux : Kirk Douglas, Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, Orson Welles, Michel Piccoli, Daniel Gélin....

En 1973, Gérard Oury a eu la subtilité de donner le rôle de       l'épouse de Louis de Funès dans "Les Aventures de Rabbi Jacob" à Suzy Delair.. 

Extrait d'un journal! : Il y a quelques années, Laurent Ruquier, recevant Miou-Miou dans son émission On n'est pas couché, avait eu une parole malheureuse. Devant quelques millions de téléspectateurs, il affirmait que Suzy Delair était morte. Miou-Miou pensait que c'était vrai et n'avait pas démenti. Cette annonce n'avait visiblement choqué personne sur le plateau, sauf l'intéressée qui, justement, n'était pas couchée, ni dans son lit ni sous son linceul. Les cinéphiles furent assommés par la légèreté de l'animateur de télévision, pas très à jour dans ses fiches.

 

                                                     1930 - 1932   

 

AA01SD28AA01SD27

AA01SD30 AA01SD31

AA01SD32 AA01SD34  

                AA01SD33

 

AA01SD35 AA01SD36

 

               AA01SD37

 

          AA01SD16

 

AA01SD38 AA01SD39

           AA01SD24            

          AA01SD25

Quai des Orfèvres - Henri-Georges Clouzot - Louis Jouvet - Suzy Delair

 

          AA01SD23           

          

          AA01SD22

           

Pattes blanches

AA01SD40 AA01SD41

 

          AA01SD20 

          

           AA01SD21 

           

          AA01SD14 

          

          AA01SD19 

          

           AA01SD15 

AA01SD42 AA01SD43

           

                            AA01SD44

          AA01SD17

                                   AA01SD45 

                                  AA01SD46  

 

                      AA01SD26

r

Les Aventures de Rabbi Jacob - Gérard Oury - Louis de Funès - Suzy Delair

*Affiches cine.

______________________________