ADIEU A MIREILLE DARC        1938  -  2017     

 

       

AA01MD4 (2)

 

Mireille Darc nous quitte, celle qui fut l'icone cinématographique des années 60-70 est partie discrètement. Mireille Darc est morte le lundi 28 août 2017 à Paris. Née Mireille Aigroz, le 15 mai 1938 à Toulon, dès l'enfance, elle rêve de monter sur les planches. L'année du bac, elle obtient son examen mais surtout remporte le prix d'excellence du Conservatoire de Toulon. 

Elle monte à Paris en 1959, où après avoir exercé divers petits métiers, elle devient mannequin, change son nom pour une référence à Jeanne d'Arc. Elle multiplie les petits boulots pour payer ses cours de théâtre et finit par faire ses débuts à la télévision en 1960 dans "La Grande Bretèche", de Claude Barma, puis "Hauteclaire" de Jean Prat et enfin "L'été en hiver" de François Chalais.

Ses débuts au cinéma : "Les Distractions" (1960) de Jacques Dupont avec Jean-Paul Belmondo et Claude Brasseur. On la retrouve aux côtés de Brigitte Bardot et Claude Brasseur dans "La Bride sur le cou" (1960) de Roger Vadim, donne la réplique à Paul Meurisse dans "Les nouveaux aristocrates" (1961). Elle décroche son premier rôle important au cinéma en 1963 dans "Pouic-Pouic" de Jean Girault en incarnant la fille de Louis de Funès et de Jacqueline Maillan. Elle fut également la partenaire de Jean Gabin, dès l'année suivante dans "Monsieur" (1963) de Jean-Paul le Chanois, "Des pissenlits par la racine" (1963) lui offre la possibilité de donner la réplique au talentueux De Funès et de son acolyte Michel Serrault. Une pléiade d'acteurs dans "La Chasse à l'homme" (1964) de Molinaro (Jean-Claude Brialy, Claude Rich, Jean-Paul Belmondo, Catherine Deneuve, Françoise Dorléac, Francis Blanche, Bernard Blier, Micheline Presle, Michel Serrault et Bernadette Lafont.

Après le tournage des "Tontons flingueurs", Georges Lautner renouvelle cette expérience en tournant "Les Barbouzes" (1964) en y incluant une même distribution, même équipe, mise à part l'arrvée de Mireille Darc, laquelle s'affiche aux côtés de Lino Ventura, Bernard Blier ou Francis Blanche.  Elle devient ensuite l'égérie de Georges Lautner, devient une véritable vedette avec "Galia" (1965), un rôle qui lui ressemble à plus d'un titre. Sa carrière cinématographique se caractérise par une prédilection pour la comédie et une fidélité à cerner!). Elle a néanmoins joué dans certains films dramatiques comme "Les seins de glace", et accepté également d'être dirigée par Jean-Luc Godard. 

Le réalisateur la fait jouer dans treize films, dont "Il était une fois un flic" (1971), "La valise" (1973) et "Les seins de glace" (1974). De sa rencontre personnelle avec Alain Delon, on les verra ensemble à plusieurs reprises, dont leur premier film "Jeff" (1968), "Les seins de glace" ou "Madly" (1970) sans oublier sa participation dans "Mort d'un pourri" (1977) ou "L'homme pressé" (1977)

Elle reste également l'inoubliable interprète de Christine aux côtés de Pierre Richard dans "Le grand blond avec une chaussure noire" (1972) puis "Le retour du grand blond" (1974). Elle traverse une période difficile dans les années 80 avec une opération à coeur ouvert, un grave accident de voiture et sa séparation avec Alain Delon, dont elle partageait la vie depuis 15 ans. Mireille Darc prit de la distance, espace ses apparitions à l'écran préférant se consacrer à la photographie, à la télévision, voire au Théâtre où elle joue, en 1985, "Chapitre II". En 1988, elle passe derrière la caméra pour réaliser "La Barbare", sur un scénario qu'elle a écrit avec Jean Curtelin d'après le roman de Katherine Pancol. Les années 90 et 2000 la voient surtout apparaître dans des téléfilms et des séries. Elle foule à nouveau les planches en 2007 pour l'adaptation au théâtre de "Sur la route de Madison".

 

AA01MD11 AA01MD12

                                AA01MD13 

AA01MD14 AA01MD15 AA01MD16 AA01MD17 AA01MD18 AA01MD19

 

AA01MD20 AA01MD24

                               AA01MD21 

AA01MD25 AA01MD26

 

                             AA01MD27

 

AA01MD28 AA01MD29

AA01MD31 AA01MD32

AA01MD33 AA01MD34

AA01MD35 AA01MD36

 

AA01MD37 AA01MD38

 

                        AA01MD39

 

AA01MD40 AA01MD41

 

AA01MD42  AA01MD43         

 

AA01MD44 AA01MD45

AA01MD46 AA01MD47

AA01MD48 AA01MD49

AA01MD50 

AA01MD51

 

__________________ A suivre