CHARLES AZNAVOUR                1924 

        Acteur, Auteur, Compositeur, Chanteur... Français

          

AA01CA1 (2)

Charles Varenagh Aznavourian plus connu sous le nom de Charles Aznavour est né le 22 mai 1924 à Paris, au sein d'une famille d'artistes. Fils d’un des cuisiniers du gouverneur d'Arménie. Sa mère, Knar Baghdassarian, est issue d’une famille de commerçants arméniens de Turquie. C'est par un pur hasard que Charles Aznavour est né à Paris où séjournent ses parent dans l’attente d’un visa pour les Etats-Unis; mais c'est finalement en France que Micha Aznavourian ouvre un petit restaurant arménien dans le centre de Paris, où il chante pour les exilés arméniens.

Avec sa femme, une comédienne, ils élèvent leurs deux enfants, Charles et sa sœur aînée Aïda, où règnent une atmosphère de musique et de théâtre, au milieu des nombreux artistes qui fréquentent le restaurant. L'établissement en faillite, Micha ouvre par la suite un café  juste en face de l'école des enfants du spectacle, le petit Charles y est inscrit, ayant manifesté la volonté d'être acteur .Le jeune Charles débute sur une scène parisienne - le Théâtre du Petit Monde à l'âge de neuf ans, après avoir pris pour nom de scène Aznavour et commence au Théâtre du Petit Monde une carrière de chanteur et de comédien. En octobre 1941, il entre dans la compagnie théâtrale de Jean Dasté avec laquelle il arpente toute la zone nord de la ligne de démarcation pendant dix-huit mois. Ses débuts au cinéma remonte à 1936 dans "La guerre des gosses" puis une figuration non crédité dans "Les Disparus de Saint-Agil" (1938) de Christian-Jaque, de nombreux autres jeunes comédiens ou chanteur sont à l'affiche comme Mouloudji, Jean Claudio et bien d'autres. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, il tourne un rôle secondaire, sous la direction de Raymond Bernard dans "Adieu chérie" (1945) avec Danielle Darrieux.

Après des débuts difficiles, c'est Edith Piaf qui le conforte dans ses ambitions et entre 1940 et 1950, en avance sur les goûts musicaux de l'époque, il écrira pour la plupart des vedettes en vogue. Puis progressivement, sa présence efface son physique ingrat et il entame au cinéma une carrière indépendante de la scène. Son émouvante interprétation du rôle d'Heurtevent, dans "La Tête contre les murs" (1959), d'après le roman d'Hervé Bazin, réalisé par Georges Franju, aux côtés de Jean-Pierre Mocky, est très remarquée. Jean-Pierre Mocky s'en souviendra d'ailleurs et l'engagera pour sa première mise en scène, "Les Dragueurs" (1959), où il a Jacques Charrier, Dany Robin, Dany Carrel, Estella Blain et Anouk Aimée pour partenaires. Tourné en noir et blanc, le film obtint un vif succès, aussi bien public que critique. Séduit, Jean Cocteau l'engage pour "Le Testament d'Orphée" (1960) et déclare : "Avant lui, le désespoir était impopulaire." Lorsqu'il fait, dès 1956, partie du triumvirat avec Brel et Brassens, c'est le seul auquel le cinéma fait des avances (mise à part "Porte des Lilas" de René Clair pour Georges Brassens) (Brel bien plus tard...). Il y répond et le public, par Truffaut, Mocky, Cayatte et Franju interposés, découvre un comédien sensible aux multiples facettes.

"Tirez sur le pianiste" (1960) lui offre les prémices d'une carrière solide mais sa multiplicité l'éloignera progressivement des caméras. Truffaut avait été très impressionné par la performance de Charles Aznavour dans le film de Franju. C'était pour lui, l'acteur qui convenait pour une adaptation du roman de David Goodis "Down there". Afin de mener de front ses carrières parallèles sur scène et à l'écran, Charles Aznavour ralentit le rythme de ses tournages. Mais s'il a parfaitement réussi une fonction d'auteur-compositeur-interprète, la critique semble moins clémente envers ses prestations cinématographiques. Il rétorque à ses détracteurs que "La tête contre les murs" lui a valu le Prix d'interprétation de l'Académie du Cinéma Français en 1959 et que "Le Passage du Rhin" (1960) d'André Cayatte triompha à Venise en remportant le "Lion d'Or" à la Biennale de Venise 1960. De même avec "Un Taxi pour Tobrouk" (1961) d'après le roman de René Havard, réalisé par Denys de la Patellière avec Lino Ventura et Maurice Biraud, ce fut un énorme succès innatendu, les producteurs n'y croyaient pas; Aznavour se lie d'amitié avec Ventura, qu'il retrouvera le temps d'un sketch tiré du film de Julien Duvivier dans "Le Diable et les Dix commandements" en 1962 où de nombreux acteurs défilent (Michel Simon, Lucien Barroux, Micheline Presle, Françoise Arnoul, Alain Delon, Fernandel, Louis de Funès, Jean-Claude Brialy, Noël Roquevert, Claude Dauphin, Maurice Biraud, Dalio et Danielle Darrieux. Aznavour et Ventura se retrouveront le temps d'un ultime film réalisé par Pierre Granier-Deferre "La Métamorphose de Cloportes" (1965).   

En 1969, alors qu'il se déclareplutôt pour une carrière à la Charles Vanel que celle de Maurice Chevalier, il incarne avec une rare justesse, le champion Zatopek, symbole d'un vainqueur. Au cinéma aussi, Aznavour semble vouloir s'imposer. Afin de mener de front ses carrières parallèles sur scène et à l'écran, Charles Aznavour ralentit le rythme de ses tournages.  En 1970, sous la direction de Sergio Gobbi, Charles Aznavour tourne "Un beau monstre" d'après le roman du même titre de Dominique Fabre, Grand Prix de la littérature policière 1968, aux côtés de Helmunt Berger et Virna Lisi. Puis l'année suivante, toujours avec Sergio Gobbi, c'est au tour des "Intrus" (1971), une tragique histoire de kidnapping,, interprétée par Raymond Pellegrin, Marie-Christine Barrault et la petite Katia Aznavour, la propre fille du comédien. "La Part des lions" (1971) est le premier long métrage policier de Jean Larriaga où Charles Aznavour avait Robert Hossein pour partenaire.

Dans "The Blockhouse" (1972) de Clive Rees, tourné en Grande-Bretagne en 1973 (mais présenté dans ce pays en 1978 et toujours inédit - à ce jour -en France mise à part une édition anglaise en dvd), il a Peter Sellers à ses côtés. Il s'agit d'une adaptation du roman du français Jean-Paul Clébert : "Le Blockhaus". En 1973, avec Stéphane Audran, Oliver Reed et Richard Attenbourough, il tourne dans la troisième version (après René Clair et George Pollock) du célèbre roman d'Agatha Christie, "Les Dix petits nègres", (And Then There Were None,1974) réalisé par Peter Collinson.

Charles Aznavour retrouvera Stéphane Audran pour l'adaptation à l'écran du livre de Lucie Faure, "Le Malheur fou", sous le titre "Folies Bourgeoises" (1975), dirigé par Claude Chabrol avec Ann-Margret et Bruce Dern. "Intervention Delta" (Sky Raiders,1975) de Douglas Hickox est un film d'action, situé en Grèce et comportant d'impressionnantes scènes où figurent des deltaplanes et réunissant James Coburn et Susannah York : Charles Aznavour y incarne le commissaire Nikolidis, à la poursuite d'un groupe de révolutionnaires.

Compositeur de nombreuses de musiques de film à succès, il se déclare également volontiers acteur par intérim et plus de cinq années de silence à l'écran lui porte quelque peu préjudice. En 1979, sa prestation du boutiquier dans "Le Tambour" (Die Blechtrommel) de Volker Schlöndorff est saluée par la profession toute entière. Deux ans plus tard, c'est Claude Chabrol avec "Les Fantômes du Chapelier" (1982) qui révèle enfin sa forte nature de comédien. En 1983, pour le film de Claude Lelouch, "Edith et Marcel", Charles Aznavour écrit les textes des chansons :"Avant toi", "La Prière" et "Je n'attends que toi", sur des musiques de Francis Lai. Si le chanteur laisse aujourd'hui une marque indélébile.

L'auteur de "La Mamma" retrouve Claude Lelouch, le temps d'un film "Viva la vie" (1983) aux côtés de Michel Piccoli, Jean-Louis Trintignant, Charlotte Rampling et Anouk Aimée. Peu de temps avant c'est Eli Chouraqui réunissant une pléiade d'acteurs dans "Qu'est-ce qui fait courir David?" (1981). En 1988, il donna la réplique à Bernard Blier dans son ultime film "Mangeclous" de Moshé Mizrahi. Aznavour est l'acteur principal du quatrième long métrage de fiction de Bernard Favre, "Pondichéry, dernier comptoir des Indes" (1997). Entretemps, il avait eu pour partenaire son ami Michel Serrault dans "Le comédien" (1997) de Christian de Chalonge. Dans "Ararat" (2002) de Atom Egoyan, Aznavour porte le nom, dans le film, du personnage qu'il interprétait dans "Tirez sur le pianiste" de Truffaut. "Je tenais beaucoup à ce qu'il soit dans le film" a dit Atom Egoyan : "car il est la personnalité prééminente parmi les artistes arméniens vivants, le Gorky de notre culture. "Ararat" fut présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 2002. A signaler : sa présence dans le remake du film de Stanley Donen "Charade" (1963) avec Audrey Hepburn et Cary Grant : "La vérité sur Charlie" (The Truth About Charlie,2002).

A son actif, plus de huit cent chansons ("La Mamma", "Hier encore", "La Bohème", "Comme ils disent", "Emmenez-moi". Charles Aznavour est le cousin de Mike Connors, acteur ayant incarné "Mannix", il a été marié à trois reprises, il est aujourd'hui âgé de 92 ans, il aura 93 ans au mois de mai 2017. Bravo Monsieur Aznavour

 

AA01CA4 AA01CA5

AA01CA6 AA01CA7

 

AA01CA8 AA01CA9

 

AA01CA10 AA01CA11

 

                              AA01CA12

 

             

                AA01CA22 

              

                AA01CA14

 

                        AA01CA15 

            AA01CA23

 

BANDE ANNONCE TIREZ SUR LE PIANISTE FILM FRANCOIS TRUFFAUT

 

            AA01CA20 

            

            AA01CA29            

            AA01CA30

 

2 UN TAXI POUR TOBROUK VENTURA AZNAVOUR

AA01CA31 AA01CA32 AA01CA33 AA01CA34 AA01CA35 AA01CA36 

AA01CA27AA01CA37

 

                         AA01CA38 

          AA01CA18

 

AA01CA71AA01CA40

 

                         AA01CA41 

          AA01CA25

AA01CA42 AA01CA43 

AA01CA72 AA01CA44

 

             AA01CA21

 

             AA01CA19

 

                        AA01CA49 

          AA01CA28

AA01CA51AA01CA52 

AA01CA53AA01CA55

 

 

                       AA01CA54

 

         AA01CA24

 

AA01CA57 AA01CA58

 

            AA01CA26

 

AA01CA3

AA01CA60 AA01CA61

 

AA01CA62 AA01CA63

 

AA01CA64 AA01CA65

 

AA01CA66 AA01CA67

 

           AA01CA17

 

AA01CA68 AA01CA69

 

                              AA01CA70

 Movies Selection ********************** 

 5 films avec *Charles Aznavour* qu'il faut avoir vu

* Tirez sur le Pianiste de François Truffaut avec Marie Dubois

* Le Tambour de Volker Schlöndorffer 

* Les Fantôme du Chapelier de Claude Chabrol avec Michel Serrault

* Un Taxi pour Tobrouk de Denys de la Patellière avec Lino Ventura 

* Pondichéry, Dernier compoir des Indes de Bernard Favre avec Richard Bohringer

*Affiches-cine * Cinemafrançais * Cinetom

 

 

_____________A suivre________________________Jean-Pierre Mocky