04 janvier 2016

DÉCÈS D'UN IMMENSE ACTEUR : MICHEL GALABRU

               DÉCÈS D'UN IMMENSE COMEDIEN

            MICHEL GALABRU                     1922 - 2016

 

    104125726

 

Le célèbre comédien français est décédé "dans son sommeil" à l'âge de 93 ans.

C'est un grand nom du cinéma français qui vient de s'éteindre. Ce lundi 4 janvier, Michel Galabru est mort "dans son sommeil" à l'âge de 93 ans selon sa famille. Né le 27 octobre 1922 à Safi au Maroc, il était connu pour sa carrière sur les planches mais également au cinéma, notamment dans Le Juge et l'Assassin, de Bertrand Tavernier, qui lui avait valu le César du meilleur acteur en 1977.

Endeuillé par la mort de sa femme Claude, atteinte de la maladie de Parkinson, en août 2015, et celle de son frère quelques mois plus tôt, l'acteur avait préféré annuler jusqu'à fin janvier les spectacles qu'il devait jouer. L'acteur devait jouer Cancre, un texte autobiographique dans lequel il revenait avec humour sur sa carrière et notamment Louis Jouvet qui fut son professeur au Conservatoire."La vie commence à ne plus m'intéresser, j'ai d'ailleurs songé quelques fois à me supprimer, n'y renonçant que faute de courage" confiait-il à Libération fin novembre.

Connu pour ses rôles comiques, notamment dans La Guerre des Boutons ou dans la saga Le Gendarme à Saint-Tropez, qui le fit connaître du grand public à partir de 1964, Michel Galabru était également passé par la Comédie-Française. Malgré son succès sur grand écran, il n'abandonna jamais le théâtre et obtint même le Molière du meilleur comédien en 2008, à l'âge de 85 ans, pour son rôles dans Les Chaussettes - opus 124.

Les hommages ont inondé les réseaux sociaux, à commencer par celui de la ministre de la Culture Fleur Pellerin : "Michel Galabru portera à jamais dans le coeur des Français l'uniforme singulier d'un humour tendre et populaire. Immense comédien."

 

  AA01MG2 

  AA01MG1

 

Michel Galabru est né le 27 octobre 1927 à Safi au Maroc. Fils d'un professeur de l'Ecole Nationale des Ponts-et-Chaussées, il fit des études médiocres au lycée, n'ayant qu'un rêve : devenir professionnel de football. C'est à Montpellier, en écoutant des disques de Sacha Guitry et d'Yvonne Printemps, que lui vient le goût du théâtre. Il monte à Paris et entre au T.N.P. comme contrôleur. C'est Denis d'Inès qui lui met le pied à l'étrier : deux ans de préparation et trois ans au conservatoire.

Le jeune comédien obtient un premier prix et entre à la Comédie Française le 1er septembre 1950, il y interpréta pendant sept ans des pièces classiques et c'est l'année suivante que Jean Devaivre lui propose un premier rôle au cinéma dans "Ma Femme, ma vache et moi" (1951).  Quelque temps plus tard, il se décide à quitter la Comédie Française afin de mieux se consacrer à sa nouvelle carrière théâtrale, on le remarque sur les scènes de boulevard. C'est à cette même période qu'il incarna plusieurs petits rôles dans des films quelconques : "Trois de la Canebière" (1955), "L'increvable" (1958) de Jean Boyer, "Les Affreux" (1959) de Marc Allégret ou "Les Mordus" (1960) de René Jolivet.

Il faut noter quelques autres films non négligeables qui seront des signes avant-coureurs de son talent de comédien tel que "Tartarin de Tarascon" (1962) de et avec Francis Blanche dans une interprétation magistrale; "Les Pieds-nickelés (1964) de Jean-Claude Chambon et surtout la célèbre série des "Gendarmes" de Jean Girault. Dans les différents monologues que l'acteur évoqua dans ces différents "One Man Show", il explique les conditions de son embauche en soulignant que le producteur souhaitait des acteurs "ringards" afin de ne pas trop les payer... on connait la suite, "Le Gendarme de Saint-Tropez" (1964) a laissé place au "Gendarme à New York" (1965) succès assuré, De Funès nouveau grand comique français. Parallèlement, on le voit au théâtre la Bruyère, au vieux Colombier, et à la Madeleine.

"Le Gendarme de Saint-Tropez" est le premier d'une série de quatre : "Le Gendarme à New York" (1965), "Le Gendarme se marie" (1967) et "Le Gendarme en balade" (1969). Jean Girault et ses scénaristes imposaient par la même occasion Louis de Funès, Michel Galabru, Jean Lefebvre et Christian Marin, acteurs qui par la suite allaient devenir des valeurs sûres du cinéma commercial français.

Avec son visage bricolé comme en puisant dans un paquet de marrons et sa voix aux rocailles languedociennes. Second rôle, parfois même silhouette, il est de ceux, les "inoubliables" ou les "excentriques" du cinéma français, qui, par leur seule présence, sauvent un dialogue, une séquence voir tout un film que la médiocrité aurait condamnés à l'oubli. Sa carrière cinématographique lui permit de donner la réplique à quelques-uns des plus grands acteurs français comme "Un soir sur la plage" (1961) de Michel Boisrond avec Martine Carol, "Le Voyage à Biarrtiz" (1962) et "La Cuisine au beurre" (1963) tous deux de Gilles Grangier avec Fernandel et Bourvil, "La sentinelle endormie" (1965) de Jean Dréville avec Noël-Noël et Francis Blanche, "Le Petit Baigneur" (1968) de et avec Robert Dhéry et Louis de Funès, "L'auvergnat et l'autobus" (1968) de Guy Lefranc avec Fernand Raynaud, "Un merveilleux parfum d'oseille" (1969) avec Françoise Rosay....

En 1971, "Le Viager" de Pierre Tchernia, lui ouvre une nouvelle carrière; il aura attendu vingt ans pour que son talent soit enfin reconnu. Soulignons la présence de nombreux comédiens dans ce film réussit de "Monsieur Cinéma" (Michel Serrault, Rosy Varte, Odette Laure, Jean-Pierre Darras). Maintenant on va penser à lui pour des rôles dramatiques : une silhouette très remarquée dans "Section Spéciale" (1975) de Costa-Gavras, et enfin, des premiers rôles, celui du policier pervers dans "Monsieur Balboss" (1974) de Jean Marboeuf et surtout, celui qui va jouer devant Philippe Noiret dans "Le Juge et l'Assassin" (1975) de Bertrand Tavernier qui le consacre meilleur acteur de l'année lors de la remise des César Michel Galabru précise à ce sujet : "Je suis très surpris par ce que Tavernier a sorti de moi, dont je ne me croyais pas capable, sans vanité ni fausse modestie. Par lui, on est mobilisé, avec lui, on est hissé à la hauteur voulue : c'est comme au football, où on ne joue jamais mieux qu'avec de grands joueurs...Et "Le juge et l'assassin", c'est peut-être "Crime et Chatiment" en Ardèche : on a un grand plaisir et une grande peur, en entrant là-dedans...".

AA22NUITMOLIERE

 

En 1973, Michel Galabru retrouve l'univers de Pierre Tchernia dans "Les Gaspards"  avec la complicité de Serrault aux côtés de Philippe Noiret et Annie Cordy. C'est en 1978, que Galabru retrouve pour la cinquième fois la fameuse équipe des gendarmes pour "Le Gendarme et les Extra-Terrestres". A partir du moment où un comédien est capable de faire rire, qui est difficile, dit-il, il a forcément des qualités dramatiques." Michel Galabru tourne beaucoup : plus de cent cinquante films depuis le premier...Certains d'entre-eux, reviennent dans nos mémoires, comme "Jo" (1971) de Jean Girault, "Elle cause plus..., elle flingue" (1972) de Michel Audiard, "Quelques Messieurs trop tranquilles" (1972) de Georges Lautner, "La Valise" (1973) "Un linceul n'a pas de poches" (1974) et "L'ibis rouge" de Jean-Pierre Mocky.  

Mi-cinéma-Mi-théâtre, cette évidente passion pour le théâtre trouvera à s'exprimer, sur les planches dans "La Femme au boulanger" et "Le Bourgeois gentilhomme" en 86-87. Une passion que Galabru entend perpétuer : en 1985, il achète le Théâtre des Dix Heures pour qu'il serve de tremplin aux jeunes comédiens et auteurs. En 1979, Galabru donna la réplique à Jacques Dutronc et Michel Piccoli dans "Le Mors aux dents" (1979) de Laurent Heynemann. En 1981, c'est Roger Coggio qui lui propose au cinéma, d'être Scapin dans "Les Fourberies de Scapin" puis l'année suivante, grâce au succès des "Fourberies"... il entreprend une adaptation du "Bourgeois Gentilhomme".

Personne à oublier le rôle magistral de Galabru dans "La Cage aux folles" (1975) de Edouard Molinaro aux côtés de Michel Serrault et Ugo Tognazzi, celui avec Romy Schneider dans "Portrait de groupe avec dame" (1976) de Aleksandar Petrovic, ceux de Pascal Thomas dans "Confidences pour confidences" (1978) et "Celles qu'on a pas eues" (1980), mais aussi celui proposé par Dino Risi dans "Je suis photogénique" (1979)  En 1980, Galabru tourne à nouveau sous la direction de Tavernier dans "Une semaine de vacances", tourné à Lyon, le réalisateur donna à Michel Galabru un rôle très différent de celui qu'il lui avait confié en 1975 dans "Le juge et l'assassin". Afin d 'étoffer le personnage de Mancheron, Tavernier se servit de certains souvenirs d'enfance de Michel Galabru. Ce film représenta la France au XXXIII ème Festival de Cannes. A noter sa prestation dans "L'été meurtrier" au côté de Isabelle Adjani, rôle inoubliable. Michel Galabru, Richard Bohringer et Dominique Lavanant furent les principaux acteurs de "Kamikaze" (1986), premier long métrage de Didier Grousset, produit par Luc Besson.

Agé de plus de 90 ans, Michel Galabru reste l'un des acteurs préférés des français. Nous lui souhaitons longue vie...

 VOIR LIEN CI-DESSOUS

  MICHEL GALABRU, UNE VOIX AUX ROCAILLES LANGUEDOCIENNES

http://www.cinetom.fr/archives/2015/05/14/32051732.html

 

 

                           1948                                                                   1949

01bataille derniere_heure

                        1953                                                                   1955

  3anebiere

                                                       1958  

                              01increvable 

                                                         1959 

 l_eau_a_la_bouche les_affreux           

 

                                                     1960-1961 

la_guerre_des_boutons01 les_nouveaux_aristocrates01 

                                                         1962 

tartarin_de_tarascon01 nous_irons_a_deauville02                  

               

             AA40123054070754

                                                           1962

 

lasalamandre lebonroi

                                                   1963 

            AA01FR045

 

AA01MG13                         

                                                        1964 

             AA014062

 

 moiethommes  

lesgorilles labonneoccase 

                                                      1964

              legendarmedesaint 

 

Bande-annonce : Le Gendarme de Saint-Tropez

 

gendarme 

legendarmesttrop

                                                         1965

lasentinelleendormie labourseetlavie 

  

angeliqueetroy lesenquiqui

 

     

 

   

                         legendarme  

AAgendarmeNEWYORK

 

AA01MG5

                          lefacteursenvA 

                                               1966 - 1967       

monsieurlepresident cesmessieursdela        

AA013770955422  

aa1petitbaign

                                         1968 - 1969

 

undrolecolonel lesgrosmalin

 

                

                            legendarmesemar

 

 lauvergnatetaunmerveilleuxparfum 

 

   

        AA01414788850

 

                            auxfraisde

          

legendarmeenlegendarmeen                         

              legendarmeenbal  

   gendarmeenbalade

                                                1971 - 1972

           

           JO9

 

         

AA40475758 

 

Extrait du film le viager

AALEVIAGER

 

                   ellecauseplus 

 

 Elle cause plus...elle flingue           

AA01MG3

      

                        labelleaffa 

   

          AA01412439174 

  AA01 

                                                 1973     

         AA013762454226  

AALEGRAND BAZAR 

AALEGRANDBAZR2 

AA040743816216

 lavalise1 lesvacanciers   

              Les Vacanciers  

vacanciers

 

            AA01417328901  

lesgaspards06

         

AA01394295562511 

 

         AA0141179 

                                   1974 - 1975 

yaunos CESTJEUNE 

  

AA019965588114

 

          monsieurbalboss 

 

                       Libisrouge  

 lintrepide lagranderecre 

 

                       sectionspeciale 

                      

             lejugeet 

 

Le Juge et l'Assassin ( 1976 - bande annonce )

juge- 

                    

AA01MG6

                                             1976 - 1977 

letrouble2 lechasseur2 

                 

             portrait de groupe avec dame

 

lamourenherbe lanuitdesaint 

AA01MG4

 

lebeaujolais quuhat

 

 

lemaestro chaussettesurprise                         

                      lamouren

 

 

lhoroscope lepion

 

legendarmeetlesgenremasculin                              

                       flicouvoy

 

 

00A3755961605 

 

La Cage aux Folles

lacageauxfolle89 

                            

                          lemorsaux01    

                                                   1979                      

                           jesuisphotogenique01

 

lavilledessilences duossurcanape

 

                              

                          lavare01 

AA01AVARE2

 

AA01AVARE

                         

                         leguignolo01

 

                                              1980   

                         lacage2

 

                         cellesquon01

 

                         

                        unesemaine01

 

Une semaine de vacances

 

AA01MG11

 

unemerveilleusejournee01 signefurax01

 

                       

                           lesfourberiede01

 

lessousdoues01 lebahutva01

 

                           

                            estcebien01 

                                               1981 - 1982

 

les_bidasses01 simaguele01

 

                                

                              lebourgeois01

 

                             

lechoix01 temarre01

 

                             

                           yatil01

 

lesdiplomes01 legendarme01 

A01GENDARMETTES

 

cestfacile01lebraconnier01

 

                                                      1983 - 1984

          

AA013736112002413 

                              

             papy01

 

adam01latriche01                         

                            notrehistoire

 

partenaires01 reveillon01

 

monsieurde01tranches01

 

                             letelephone01  

                                                      1985 - 1986 

                              subway 

AA01MG8

 

 

         AA01MG01

 

AA01MG7

 

grandguignol01 jehais01

 

                AA01408316

 

                AA01MG4

 

 A suivre prochainement.....

_______________________________________

 

 

Posté par CINETOM à - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur DÉCÈS D'UN IMMENSE ACTEUR : MICHEL GALABRU

Nouveau commentaire