LOUIS JOURDAN                        1921 - 2015

          Acteur Français 

   

   AA64LJ2   

   AA91LJ3 

  Un des rares acteurs français à s'être imposé sur le sol américain. Louis Gendre plus connu sous le nom de Louis Jourdan est né le 19 juin 1919 à Marseille. Fils d'un hôtelier qui se fixa à Cannes, où il devait gérer le Grand Hôtel après l'avoir fait notamment à Londres et à Constantinople. "A Cannes, raconte Louis Jourdan, j'étais entouré d'acteurs et n'ai jamais imaginé pouvoir entreprendre un autre métier. Cependant son père envisageait pour son jeune fils la même destinée que la sienne....

A l'âge de quinze ans, je savais déjà que je serais comédien. Je pensais que ce serait facile. Je m'étais trompé. A mes débuts, seule la gloire et ses attributs superficiels m'attairaient(...)C'est seulement après que j'ai découvert que j'aimais le travail" (in "Ciné-Revue" du 20 août 1977). Louis Jourdan monte à Paris et après un bref passage au cours Simon, commence sa carrière en tant qu'assistant-opérateur de Marc Allégret, qui tourne "Entrée des artistes", Louis Jouvet le remarque et lui conseille de passer devant la caméra. Il remplace alors Paul Cambo dans "Le Corsaire" (1939), mais le tournage est interrompu par la déclaration de guerre. Il en va de même pour "La Tosca", que préparait Jean Renoir en Italie.

Quant à son premier film officiel, "Untel Père et Fils" (1940) de Julien Duvivier, il incarne le fils de Michèle Morgan dans un film à sketches dont l'affiche révèle la participation de nombreux comédiens : Raimu, Louis Jouvet, Charles Boyer, Suzy Prim, Fernand Ledoux...Ce film ne sera projeté que fin 45. C'est donc avec "La Comédie du bonheur" (1940) de Marcel L'Herbier que Louis Jourdan devient le jeune premier du cinéma français (Michel Simon et Micheline Presle dans les rôles principaux), cela sera confirmé avec le tournage suivant "Premier rendez-vous" (1941) de Henri Decoin, produit par la Firme allemande  La Continentale, installée en France pendant l'Occupation. Aux côtés de Danielle Darrieux, on reconnait des débutants qui allaient devenir des acteurs de premier plan : Louis Jourdan, Daniel Gélin, Georges Marchal ou Sophie Desmarets.

Les rôles de Louis Jourdan grandissent en importance dans "Parade en sept nuits" (1941) de Marc Allégret avec entre autres Julien Carette, Micheline Presle , Elvire Popesco, Victor Boucher, Jules Berry, Noël Roquevert, Jean-Louis Barrault et Raimu. Ce film à sketches composé de quatre histoires indépendantes fut dans un premier temps, tourné pendant quelques semaines dans les studios de Pathé de la rue Francoeur, puis toute l'équipe mit le cap sur la Zone libre et vint s'installer dans les studios de la Victorine. Suivront une série de films dont Marc Allégret tournera pour le compte de Louis Jourdan : "L'Arlésienne" (1942) avec Raimu, Gaby Morlay et Charpin, "La Belle Aventure" (1944) avec Claude Dauphin et Micheline Presle,"Félicie Nanteuil" (1945) de Marc Allégret avec Micheline Presle et "Les Petites du Quai aux Fleurs" (1943) avec Odette Joyeux, André Lefaur et Bernard Blier.

Pendant la "Drôle de guerre", le père de Louis Jourdan est arrêté par la Gestapo, l'acteur abandonne sa carrière pour s'engager dans la Résistance. Tout de suite après la guerre, Louis Jourdan est engagé par Selznick. Il signe un contrat de sept ans, se marie et s'installe en Californie. "J'étais ravi de partir, Hollywood était une sorte de paradis après les années d'Occupation en France. (in "Ciné-Revue" du 20 août 1977). Son premier film américain est  tourné par Alfred Hitchcock : "Le Procès Paradine" (The Paradine Case,1947), il interprète aux côtés d'Alida Valli, elle aussi nouvellement engagé par Selznick, le rôle de son valet). Hitchcock ne cachera pas que le choix de Louis Jourdan fut une grossière erreur de casting. Bien vite, celui que l'on considéra longtemps comme "le plus séduisant des "french lovers" dut déchanter. "Ces titres, dit-il, ont limité les rôles que l'on m'offrait et je l'ai ressenti...". Les films qu'il tourne ensuite ne le passionnent pas vraiment et Louis Jourdan songe avec nostalgie à l'Europe...

Max Ophuls tourne son deuxième film américain avec pour interprètes principales : Joan Fontaine et Louis Jourdan dans "Lettre d'une inconnue" (Letter From an Unknow woman,1948). Vincente Minnelli lui propose l'un des rôles principaux de "Madame Bovary" (1949), puis c'est le tour du cinéaste franco-américain Jacques Tourneur de lui proposer de jouer dans "La Flibustière des Antilles" (Anne of the Indies,1951). A intervalles réguliers, Louis Jourdan retrouve l'Europe pour y tourner quelques films : "Rue de l'Estrapade" (1953) de Jacques Becker, puis en 1956, "La Mariée est trop belle" (1956). Libéré de son contrat, il se voit à nouveau proposer le rôle d'un séducteur français dans le film que s'apprête à réaliser Vincente Minnelli, avec Leslie Caron et Maurice Chevalier. Il refuse tout d'abord d'incarner une fois encore ce type de personnage. Pourtant "Gigi" (1958) restera l'un de ses plus grands succès personnels. Pour une fois la critique américaine reconnait ses qualités de comédien, d'autant qu'il renoue avec le théâtre en jouant "L'immoraliste" d'après André Gide, puis "Ce soir à Samarcande" et "On a Clear Day You Can See Forever". De cette époque on retient, par ailleurs, ses rôles dans "La Fontaine des amours" (Three Coins in the Fountain,1954) de Jean Negulesco et "Can-Can" (1960) de Walter Lang. J'ai toujours détesté d'être considéré comme un symbole sexuel. C'est une des choses les plus ridicules qui puissent arriver à un homme! Les gens ne peuvent s'empêcher, en effet, de trouver que les hommes choyés par la nature sont remarquablement "vides", ce qui, il est vrai, est parfois le cas. Les Adonis n'ont qu'à paraître pour gagner très facilement la partie et ils ne font généralement rien pour ne pas en abuser. Lorsque, par contre, vous avez ce qu'il est convenu d'appeler un physique "difficile", vous êtes obligé de faire intervenir votre personnalité internet et cela donne toujours d'excellent résultats". (in "Ciné-Revue" du 22 avril 1976).

En 1961, "Le Comte de Monte-Cristo"  de Claude Autant-Lara sera une autre étape importante de sa carrière. Louis Jourdans finira par quitter les Etats-Unis pour voyager en Europe, le plus souvent pour des raisons professionnelles. Tournant moins de films, il se consacre davantage au théâtre et à la télévision. En 1981, la presse devait faire part du suicide de son fils unique. Deux ans plus tard, il revenait au faîte de l'actualité en interprétant un "méchant" dans une nouvelle aventure de James Bond dans "Octopussy" (1983). En juillet 2010, l'Ambassadeur de France à Los Angeles a remis la Légion d'honneur à Louis Jourdan, en compagnie des derniers "vétérans" du cinéma américain : Kirk Douglas et Sidney Poitier. Louis Jourdan est âgé de 95 ans.  

                                                         

                                                               1940  

           AA1203

 

 

                                                                     1940                                         

                                                                     1941

                                   

 

                                                                                          

  

 

                                                                  1943                                          

 
                                  

                                                                  1944 

                                    

AA2K3K11

                                                         1945

                                       

    

                                                                      1946 

AA1LJW2

 

  AA3LJ8X23

 

                                               1948

    

      

                                La Vérité nue - 1958 de Lewis Milestone 

AA2LJ7109

                                                         1949     

AA1LJ9CD2a

  

                                                     1950  

AA1V3FZ3V2 

  

                            L'Oiseau de Paradis  - 1951 de Delmer Daves  

 aa3c8rt 

                                                           1952

                             

                                                                1953

                              

                              La Fontaine des amours - 1954 - de Jean Negulesco       

AA3G6

 

                       Le Diabolique M. Benton - 1956 de Andrew L. Stone  

AA2R5D1B

 

AA1GH9

 

AA1FP6W3J

    

AA3C3C3

                                     Le Cygne - 1956 de Charles Vidor 

AA2S2S2Z 

  

                                                       1957

                                        

                                                                 1958    

AA2F3LJ4 

 AA2D8R3D 

 AA2C9F3E1

   

                                                          1960  

  AA3F2X8  

   AA3D2X9D3

                              

                                                                  1961   

AA9873GC9X3

 

AA3G9R3F 

                                                                  1963  

AA3F9T2LJ3

Faut éviter le site de cinéma Toutlecine.com, ils sont contre la culture, le septième art et je me pèse mes mots, quand on considére que des anciennes photos noir et blanc de nos comédiens de nos films ne peuvent être vus car ils avaient t'elle ou t'elle photos en portefeuille. Pauvre site...Faites leur une cagnotte 

    

  AA2F1G1U1

AA1JKL5 

 

                                                                  1966    

aa3g9wxc 

       AA2V2R

 

                                                     1966        

                                                     1967     

                                        

   

AA12F3F5D

 

                       La Puce à l'oreille -1968 de Jacques Charon 

AA4LJ8122

                               1972                                                                             1977

  

                                                               1982     

        AA52F9RT2

 

                                                              1983    

        AA49111

 

 *Affiches-cine * Cinemafrançais * Cinetom

 

_____________________________