DECES DU COMEDIEN BRITANNIQUE 

            BOB HOSKINS              1942  - 2014

 

 

AA01BH1 (2)

         

 L'acteur britannique Bob Hoskins, "Le privé du film Robert Zemeckis est mort mardi soir, 29 avril 2014 des suites d'une pneumonie. À 71 ans, l'acteur s'est éteint, laissant derrière lui une filmographie riche. Il avait côtoyé les plus grands réalisateurs, tout au long de sa carrière.

C'est la BBC qui a annoncé la mort de Bob Hoskins. Les médias ont été alertés par la famille du comédien dans un communiqué. Il se serait éteint des suites d'une pneumonie, paisiblement à l'hôpital dans la nuit de mardi à mercredi. «Nous sommes dévastés par la disparition de notre cher Bob» ont déclaré ses quatre enfants et Linda, sa seconde épouse. En 2012, l'interprète de l'inspecteur Eddie Valiant, atteint par la maladie de Parkinson, avait annoncé qu'il mettait fin à sa carrière.

Né le 26 octobre 1942 à Bury Saint Edmunds dans le Suffolk (Angleterre). Bob Hoskins a passé son enfance et son adolescence dans le quartier de Finsbury Park, dans le nord de Londres. Après sa scolarité, il exerce de nombreux petits boulots tels que portefaix, marin, artiste de cirque et réparateur de clochers et de cheminées d'usines. Sa chance se présente quand une rencontre dans un pub le fait se retrouver dans une production théâtrale marginale où, à vingt-six ans, il fait donc ses débuts sur les planches. Il s'impose en moins de quatre ans comme un des comédiens les plus doués et les plus éclectiques de sa génération, jouant indifféremment "Le roi Lear", "Le cercle de craie caucasien", "Ivanov", "Richard III", "L'Ouest, le vrai", dans une mise en scène soignée de John Schlesinger, "Blanches colombes et vilains messieurs" et "The Iceman Cometh", au sein de troupes aussi remarquables que celle du Royal Court Theatre et du National Theatre ainsi que de la prestigieuse Royal Shakespeare Company. Il mène parallèlement une intense activité à la télévision où il a débuté en 1972; il y participe notamment à plusieurs grandes séries telles "New Scotland Yard", "The Villains" et "Flickers".

Bob Hoskins débute au cinéma dans une satire de l'institution hospitalière britannique. Il se fait remarquer peu après dans le rôle du producteur véreux de "Gros plan" (Inserts,1976) de John Byrum. C'est toutefois à la charnière des années soixante-dix et quatre-vingt qu'il y remporte un premier succès personnel par son interprétation du chef de rang violent et mégalomane de "Racket" (The Long Good Friday,1980) de John Mackenzie, alors qu'il triomphe à la télévision en incarnant Arthur, le vendeur de partitions, dans le feuilleton musical de Denis Potter, "Pennies from Heaven", rôle qui lui vaut d'être cité pour un British Academy Award.

AA01BH2

Bob Hoskins consolide ensuite son statut avec des personnages comme celui du chef de la police faussement aimable du "Consul honoraire" (The Honorary Consul,1983) toujours de Mackenzie, il fut aussi un propriétaire de boîte de nuit vindicatif de "Cotton Club" (1984) de Francis Ford Coppola et, surtout, du repris de justice relégué au rôle de chauffeur pour une prostituée de luxe de "Mona Lisa" (1986) de Neil Jordan- qui lui vaut le Prix d'interprétation masculine à Cannes.  Il devient internationalement célèbre grâce à l'immense succès de "Qui veut la peau de Roger Rabbit ?" (Who Fram Roger Rabbit?,1988)", dans lequel il incarne Eddie Valiant, un détective privé confronté  à des créatures de dessins animés. Ce succès lui vaut de tenir désormais le plus souvent le principal rôle masculin. Après avoir co-écrit et réalisé un premier film : "Raggedy" (The Raggedy Rawney,1988), son film fut présenté dans la sélection "Un certain regard", au Festival de Cannes 1988.

Bob Hoskins développe son personnage de petit gros qui, quoique toujours un peu hargneux, tel que le flic d' "Un ange de trop" (Heat Condition,1989) de James D. Parriott, voire inquiétant en incarnant Beria dans "Le Cercle des intimes" (The Inner Circle,1991) d'Andrei Konchalowsky. Il devient de plus en plus bonhomme et sympathique en marchand de chaussures dans "Les deux sirènes" (Mermaids,1990) de Richard Benjamin, le détective de "Troubles" (Shattered,1990) de Wofgang Petersen, le photographe puceau de "La Montre, la croix et la manière" (1981) de Ben Lewin.

On le voit par la suite dans "Hook" (1991) de Steven Spielberg, la comédie "Super Mario Bros", "Nixon" (1995) d'Oliver Stone, ou encore "Stalingrad" (2001) de Jean-Jacques Annaud. Plus récemment, Bob Hoskins s'est notamment illustré dans "Le Drôle de Noël de Scrooge" (2009), pour lequel il retrouve Robert Zemeckis, le film historique et féministe de Nigel Cole "We Want Sex Equality", mais aussi face à Charlize Theron dans "Blanche-Neige et le chasseur" (2012), qui marque sa dernière apparition au cinéma. L'acteur avait en effet décidé de mettre un terme à sa carrière après avoir été diagnostiqué de la maladie de Parkinson en 2012.

 

  

                             Les Deux Sirènes (Mermaids,1990)   

     0deux

 

                                                       1991

       

        ahook 

 

                     Le cercle des intimes (The Inner Circle,1991)      

        0lecercle des

                                                    1993     

       0super

                         

                                                                1996  

       aagentsecret

                                            2004       

     0beyond

 

            ________________________________