DECES DU CINEASTE HONGROIS

              MIKLOS JANCSO                    1921 - 2014

 

 

Le réalisateur hongrois Miklos Jancso, qui fut primé au Festival de Cannes et à la Mostra de Venise, est décédé vendredi 31 janvier 2014 à l'âge de 92 ans, a annoncé l'Association des artistes du film.

Miklos Jancso avait reçu le prix de la mise en scène à Cannes en 1972 pour "Psaume rouge", puis un Lion d'or pour l'ensemble de sa carrière à Venise en 1990. Il s'est également vu décerner deux fois le prix Kossuth, la récompense artistique la plus élevée en Hongrie.

                                        _________________________________

Miklos Jancso est né le 27 septembre 1921 à Vac, petite ville hongroise, aux environs de Budapest. Après avoir effectué des études secondaires, il s'inscrit à la Faculté de Droit de Kolzsvar. Par la même occasion, il étudie l'histoire de l'Art et, surtout, l'ethnographie. 

Au cours de cette période, il est pronfondément marqué par Elemer Muharay, l'une des plus fortes personnalités du monde culturel hongrois des années 1930-1940, pour qui le cinéma devait avant tout s'intéresser à la vie du peuple. Nommé docteur en droit en 1944, Jancso est incorporé sous les drapeaux...pour être fait prisonnier par les russes quelques mois plus tard. Très vite libéré, il se passionne pour les mouvements politiques qui transforment la Hongrie de l'après-guerre, et participe à l'un des nombreux collèges populaires qui offrent aux jeunes gens issus du peuple des possibilités d'études et de formation politique.

Au cours de ces activités, il entre en contact avec des élèves de la nouvelle Ecole Supérieure des Arts Dramatiques et du Cinéma de Budapest. Il y entre en 1947. Jancso est encore étudiant lorsqu'il tourne plusieurs courts métrages d'actualités aux Studios de l'Actualité et du Documentaire. A la fin de ses études cinématographiques, en 1951, il poursuit son travail pour les Studios, et jusqu'en 1957, il satisfait sa passion pour l'ethnographie en réalisant de nombreux documentaires.

Un an plus tard, il réalise son premier  long métrage, "A Harangok Romaba Mentek" qui fut condamné par la critique. Une parenthèse dans cette période de sa carrière, car Miklos Jancso se consacre surtout au court-métrage. C'est "Cantate", réalisé en 1963, qui marquera le véritable départ de l'oeuvre de Jancso. Ce film est la première rencontre du cinéaste avec l'écrivain Gyula Hernadi, qui adapte la nouvelle de Jozsef Lengyel, et qui allait devenir l'un de ses plus proches collaborateurs. Primé par l'Association des critiques hongrois, puis au Festival de Buenos Aires, le film révélait "un jeune réalisateur" de quarante-deux ans!.

En 1964 Miklos Jancso tourne "Igy Jottem" dont il a élaboré le scénario avec son complice Gyula Hernadi. Le film est considéré comme étant le premier chef-d'oeuvre indiscutable du cinéaste hongrois, même si la critique lui réserva un accueil mitigé. Ce n'est qu'après la sortie de "Les Sans-espoir", en 1965, que le film est redécouvert et trouve un écho mondial. Fidèle à ses thèmes et à ses obsessions, au folkore, à la culture populaire, et à travers eux au peuple et à son histoire, Jancso réalise "Rouges et blancs" en 1967. Le film fut présenté au Festival de Cannes en 1968, ce cinquième film de Jancso est la première co-production soviéto-hongroise. Basé sur des faits réels, survenus pendat la révolution d'Octobre, auxquels ont été incorporées des situations empruntées aux oeuvres d'Isaac Babel, écrivain soviétique victime du stalinisme puis réhabilité, ce film est souvent présenté par les critiques comme le volet central d'une trilogie sur le mécanisme tragique de la cruauté et de la violence.

"Silence et cri" (Csend es Kialtas,1968) marque une étape importante dans l'oeuvre de Miklos Jancso.  A suivre prochainement. 

                                                            1967

   160_57

 

   

     01_12

 

 

                                                             1968   

   610_57

 

 

     

    60_57

                                                          

                                                                 1976 

    0_57

 

 __________________________

  DECES DE L'ACTEUR - CINEASTE AMERICAIN

        PHILIP SEYMOUR HOFFMAN               1967 - 2014

 

    

 

                  

L'acteur et réalisateur américain Philip Seymour Hoffman, Oscar du meilleur acteur en 2006, a été retrouvé mort dimanche 2 février 2014 chez lui à New York, apparemment d'une overdose, entraînant une vive émotion dans le milieu du cinéma. Il avait 46 ans.

La police a été appelée vers 11H15 (16H15), par un ami qui n'arrivait pas à le joindre. Elle a découvert le comédien mort, sur le sol de sa salle de bains, dans son appartement de Greenwich village à Manhattan, a indiqué un porte-parole. "Il semble qu'il s'agisse d'une overdose", a également déclaré ce porte-parole de la police à l'AFP, ajoutant qu'une seringue avait été trouvée dans un bras de l'acteur.

Une enveloppe avec de l'héroïne aurait aussi été retrouvée à proximité. Philip Seymour Hoffman était vêtu d'un short et tee-shirt. Il était seul au moment de sa mort. Il n'y avait pas de traces indiquant qu'il ait bu ou consommé des médicaments, a-t-il ajouté.

Une petite foule s'est regroupée dans l'après-midi devant son domicile, gardé par la police. Une rose rouge y a été déposée par une main anonyme, ainsi qu'un bouquet de roses blanches. Le médecin légiste va devoir officiellement confirmer les causes du décès. 

Hoffman, acteur de cinéma et de théâtre, passé à la réalisation en 2010, a au total joué dans une cinquantaine de films. C'était un comédien extrêmement aimé et respecté à Hollywood, notamment pour l'exigence de ses choix. Il travaillait aussi bien sur des films de studios que sur des productions indépendantes.

Le grand public l'avait découvert en 1997 pour son rôle de Scotty J, dans le film "Boogie nights". Blond costaud et attachant, il avait obtenu l'Oscar du meilleur acteur pour son rôle de Truman Capote dans le film éponyme en 2006. Il avait reçu trois autres nominations aux Oscars dans la catégorie meilleur second rôle, pour "Charlie Wilson's War" en 2008, "Doubt" en 2009 et "The Master" en 2013.

Il avait récemment joué dans "Hunger Games: l'embrasement" (2013) "Le Quatuor" (2013), "Le Stratège" (2011), ou encore "Good Morning England" (2009) de Richard Curtis, et "Cold Mountain" (2003).Les hommages se sont multipliés, dès l'annonce de sa mort."Cher Philip, une belle, belle âme. Pour les plus sensibles d'entre nous, le bruit peut être trop fort. Que ton coeur soit béni", a tweeté dans l'après-midi l'acteur Jim Carrey. Julianne Moore, qui a notamment partagé l'affiche avec l'acteur dans "Magnolia", a déclaré avoir eu "le privilège d'avoir connu l'extraordinaire Philip Seymour Hoffman et d'avoir travaillé avec lui". George Clooney, qui l'a dirigé dans "Les marches du pouvoir", a estimé qu'il "n'y a pas de mots" pour décrire sa mort. "C'est juste terrible". Tom Hanks a pour sa part déploré la perte d'un "gigantesque talent".

Père de trois enfants, dont le plus âgé a 10 ans, Hoffman s'était ouvert en 2006 de ses problèmes de dépendance quand il avait 20 ans. "C'était tout ça (drogue et alcool), tout ce sur quoi je pouvais mettre la main", avait-il déclaré dans l'émission "60 minutes" de CBS, affirmant qu'il avait réglé son problème à 22 ans. Apparemment, il avait ensuite rechuté, suivant une cure de désintoxication en mai dernier.

Dans un communiqué, la famille de l'acteur s'est dite "effondrée" par cette "perte tragique", remerciant pour les témoignages d'affection et demandant qu'on respecte son intimité. Né le 23 juillet 1967 à Fraiport, dans le nord de l'Etat de New York, Philip Seymour Hoffman avait suivi des études de théâtre à la New York University Tisch school of arts et avait fait ses débuts au cinéma en 1991, dans le film "Triple Bogey on a Par Five Hole".

Egalement acteur de théâtre, il avait été nommé trois fois aux Tony awards, dont deux fois dans la catégorie meilleur acteur. Il était passé derrière la caméra en 2010, avec son premier film, "Rendez-vous l'été prochain".

Le studio Lionsgate, qui produit la saga à succès "Hunger Games", dans laquelle l'acteur tenait le rôle du maître des jeux Plutarch Heavensbee, a salué "un talent singulier et l'un des acteurs les plus doués de sa génération". Lionsgate a indiqué au magazine Variety que le décès de l'acteur ne devrait pas retarder les sorties des deux parties finales de "Hunger Games: la révolte", prévues pour novembre 2014 et novembre 2015. Selon le studio, l'acteur avait fini de travailler sur la première partie, mais avait encore sept jours de tournage prévus pour la deuxième partie. Aucun détail n'a été fourni sur le sort de son personnage.

                                                              1999

  Click to View Larger

                                                              2005

 Click to View Larger

  

                                                               2007

         Click to View Larger

    Click to View Larger

 

                                                                  2010

        Click to View Larger

                                                                  2011

       Click to View Larger                                    

 

________________________________