GIULIANO GEMMA                   1938 - 2013

            Acteur Italien 

 

 

 

Giuliano Gemma est né le 2 septembre 1939 à Rome. Il décède le 1er octobre 2013 d'un accident de voiture à Civitavecchia (Italie). Ancien acrobate et sapeur pompier, il débuta à l'âge de vingt ans au cinéma. Après avoir effectué quelques figurations dans des films à la gloire de Toto "Venise, la Lune et toi" (Venezia, la Luna e tu,1958) de Dino Risi, puis "Arrangiatevi" (1960) réalisé par Mauro Bolognini. On le retrouve dans certains peplums comme "Ben-Hur" (1959) de William Wyler et "Messaline" (Messalina, venere imperatrice,1960) de Vittorio Cottafavi. 

Giuliano Gemma débute une carrière de jeune premier du peplum, à l'égal d'un Massimo Girotti, ou d'un Ettore Manni : Il acquiert son statut de vedette après avoir tourné dans "Les Titans" (1961), où il fait merveille, la mèche décolorée, en ange gardien de Jacqueline Sassard et en torpilleur des Crétois.

Il enchaîne avec "Le retour des Titans" (Maciste, l'eroe piu grande del mondo,1963) de Michele Lupo, "Hercule contre les fils du soleil" (Ercole contro i figli del sole,1964) "I due gladiatori" (1964), "La Révolte des Prétoriens" (La rivolta dei pretoriani,1965) d'Alfonso Brescia, "Le Bâtard" (I Bastardi,1968) de Duccio Tessari. Suivent deux intermèdes remarqués avant qu'il entame sa seconde carrière d'acteur-vedette dans le western-spaghetti à l'instar d'un Franco Nero ou d'un Tomas Milian : il apparaît dans "Le Guépard" (1963) et il incarne dans les deux premiers "Angélique", Nicolas, l'ami d'enfance de la belle artistocrate dans "Angéllique, Marquise des Anges" (1964) et "Merveilleuse Angélique" (1964) tous deux réalisés par Bernard Borderie avec Michèle Mercier.

Giuliano Gemma pulvérisa le box-office dans "Un pistolet pour Ringo" (Una pistola per Ringo,1965) de Duccio Tessari, en Tunique bleue crasseuse évoquant irrésistiblement le fameux lieutenant Blueberry, héros de la bande-dessinée créee par Jean-Michel Charlier et Giraud en 1963. Gemma adopta alors le pseudonyme de Montgomery Wood pour le dollar troué. Puis c'est "Le Retour de Ringo" (Il ritorno di Ringo,1965) de Tessari et de nombreux films avec les spécialistes du genre : Duccio Tessari, Tonino Valerii, Giogio Ferroni ou Michel Lupo.

Hormis le western-spaghetti qui l'accapare jusqu'à l'épuisement du filon, Giuliano Gemma s'est risqué à un "Erik le viking" en 1965 et à "Une grande chevauchée de Robin des Bois" (L'arciere di fuoco) en 1970. C'est dire si sa composition réussie d'un ouvrier dans "Un vrai crime d'amour" (Delitto d'amore,1974) de Luigi Comencini a pu surprendre et séduire? Il y est Nullo, un Milanais amoureux de la belle Sicilienne Carmela, interprétée par Stefania Sandrelli. Lorsque celle-ci est empoisonnée par les déjections de leur usine, Nullo va froidement abattre le directeur de celle-ci.

Puis, lorsqu'il n'enchaîne pas les séries de films d'aventures exotiques "Africa Express" (1975), "California" (1976) et "Adios California" (1976), tous trois réalisés par Michele Lupo, Gemma joue force ganaches militaires dans des productions internationales. Il interprète le commandant Mathis dans "Le Désert des Tartares" (Il Deserto dei Tartari,1976) de Valério Zurlini aux côtés de Philippe Noiret et Jacques Perrin, le capitaine Martin Scott dans "La Grande Bataille" (La battaglia di Mareth,1977) aux côtés d'Henry Fonda et de John Huston et l'adjudant-chef Federico dans "La Légion saute sur Kolwezi" (1980) de Raoul Coutard en compagnie de Bruno Cremer et de Pierre Vaneck, et un GI amoureux de Nathalie Nell dans "Châteauroux District" (1987).

Enfin, il incarna un "préfet de fer" dans "L'Affaire Mori" (Il prefetto di ferro,1977) de Pasquale Squitieri, bien décidé à ne pas transiger avec la Mafia, et un Américain de retour en...Sicile pour y enterrer son père dans "Le cercle des passions" (1983) de Claude d'Anna. Il eût Claudia Cardinale pour partenaire dans le premier film et  Assumpta Serna dans le second. On a vu Giuliano Gemma à la télévision dans "Circuito chiuso" (1978); "Jewels" (1992); "Le Désert de feu" (1997) ou "Marseille" (1998), film en trois parties de Didier Albert où il reformait un couple romantique avec Stefania Sandrelli, vingt-quatre ans après "Un vrai crime d'amour"... 

                                                     1963

          AA01GG6

 

                                                     1964

          AA01GG1

 

AA01GG20

AA01GG19

 

                                                   1965

            

           AA01GG3

 

                                                      1970

            AA01GG4

 

                                                   1976              

           AA01GG7

 

           AA01GG5

          AA01GG2

 

          

            AA01GG18

________________________________________