MORT DU CINEASTE FRANCAIS

             CLAUDE MILLER 

                                                          1942 - 2012

 

AA01CM101

 

 

 

Le cinéaste Claude Miller, 70 ans, auteur de plusieurs succès du cinéma français des années 1980 avec les plus grands interprètes, est mort dans la nuit de mercredi à jeudi 5 avril 2012 à Paris.

L'auteur de "La meilleure façon de marcher", "Garde à vue" ou "L'effrontée" était malade depuis plusieurs mois. Nous conserverons longtemps dans nos mémoires le trio qu'il a su formé avec trois grands comédiens qui ne connaissaient pas : Lino Ventura, Michel Serrault et Romy Schneider dans un moindre rôle mais avec une confrontation avec Lio, inoubliable....Bien sûr, il y a également "La meilleure façon de marcher" avec Patrick Dewaere et Patrick Bouchitey, "Mortelle Randonnée" de nouveau avec Michel Serrault, et Isabelle Adjani.  

                        Corbis_OUT20038165

Né le 20 février 1942 à Paris dans une famille juive laïque, Claude Miller a effectué ses études secondaires, entre à l'I.D.H.E.C. en 1962. Puis il accomplit son service militaire au Service cinématographique des armées (comme Claude Lelouch). Miller exerce son métier aux côtés des plus grands cinéastes dont il était l'assistant : Marcel Carné  "Trois chambres à Manhattan" (1965), Robert Bresson "Au Hasard Balthazar (1966), Michel Deville "Martin Soldat" (1966), Jacques Demy "Les Demoiselles de Rochefort" (1967), Jean-Luc Godard "Week-end" (1967), René Allio "Pierre et Paul", ainsi que directeur de production de tous les films de François Truffaut, à l'exception de "La Nuit américaine" (1973).

Le premier court-métrage réalisé par Claude Miller, "Juliet dans Paris" (1967) avec Juliet Berto, est, racontée en 18 minutes, une humouristique histoire de vampire. Le second, "La question ordinaire" (1969) fut plusieurs mois interdit par la censure; son sujet est la torture et on y trouve, parmi les interprètes, Gérard Desarthe et Juliet Berto. Quant au troisième court métrage, "Camille ou la comédie catastrophique" (1971), il fut, comme le précédent, interdit aux moins de 18 ans, on y voit des soldats, dont l'un d'eux est interprété par Philippe Léotard y sont ridiculisés par Camille (Juliet Berto) dans une ambiance burlesque et frondeuse incompatible avec le respect dû à la chose militaire.   

C' est en 1976 que la révélation s'éffectue en  réalisant son premier long métrage : "La Meilleure façon de marcher", avec Patrick Dewaere et Patrick Bouchitey. François Truffaut écrira : "J'aime beaucoup le film de Claude Miller (...) les mots de racisme, sexisme, fascisme, homosexualité, virilité, ne sont pas prononcés et n'ont pas besoin de l'être dans cette danse de mort qui se termine par un coup de couteau dans la cuisse (...) -L'Avant-Scène Cinéma no138).

C'est dans cette même violence qu'il tourne "Dites-Lui que je l'aime" (1977), film sur l'amour fou, mal compris du public en dépit de la présence au générique de Gérard Depardieu, Miou-Miou, Dominique Laffin et Josiane Balasko. Après un échec relatif, Claude Miller dut attendre quatre ans avant de se voir confier la réalisation de "Garde à vue" (1981), une confrontation avec deux monstres sacrés qui n'avaient jamais tourné ensemble : Lino Ventura et Michel Serrault, Romy Schneider donna la réplique à Ventura pour la première et dernière fois. Ce fut un énorme succès public et critique. Le film obtint quatre César dont celui du meilleur scénario et du meilleur acteur pour Michel Serrault ( Lino Ventura a été oublié  injustement)

C'est de nouveau les retrouvailles avec Michel Serrault dans "Mortelle randonnée (1983) donnant la réplique à Isabelle Adjani; film plus personnel, qui raconte les ravages de l'amour fou. Dans "L'effrontée" (1985), Claude Miller révèle Charlotte Gainsbourg  adolescente, César du jeune espoir féminin,. En 1988, Miller tourne "La petite voleuse", de nouveau avec Charlotte Gainsbourg et Simon De La Brosse, le dernier scénario écrit par François Truffaut.

Miller est aussi l'auteur d'"Un secret" (2007), tiré du roman de Philippe Grimbert, avec Cécile de France et Patrick Bruel. Avec une belle énergie, il a consacré ses dernières forces à réaliser "Thérèse Desqueyroux" (dont la sortie est prévue à l'automne 2012) qui sera son dernier film", a fait savoir sa famille. Claude Miller a tourné ce long métrage, adapté du roman de François Mauriac, avec Audrey Tautou et Gilles Lellouche.

"Jour de tristesse, Claude Miller est mort", a tweeté le Festival de Cannes, où le réalisateur avait obtenu en 1998 le Prix du jury pour "La classe de neige", adapté du roman d'Emmanuel Carrère.

Le Premier ministre François Fillon a salué un "grand artiste" et un "intime du 7e art". Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a rendu hommage à un homme "ambitieux, exigeant, passé maître dans l'art de filmer l'humain dans toute sa complexité".  La Commission européenne a tenu elle aussi à rendre hommage à "un passionné du cinéma européen", président du réseau Europa Cinémas (3.000 écrans dans plus de 60 pays).

 Du côté des acteurs, Guy Marchand a estimé qu'il allai "être dur de faire du cinéma maintenant", regrettant la perte de "ce qu'il y a de mieux pour la mise en scène"."Militant de la création" Michel Blanc, qui a joué un "petit mais très important vrai beau rôle" dans "La meilleure façon de marcher", gardera le souvenir de "quelqu'un de très doux, extrêmement attentif" et Bernadette Lafont ("L'effrontée") celui d'un "soleil".

Sandrine Kiberlain, à qui il avait confié un rôle dans "Betty Fisher et autres histoires" (2001), a évoqué un cinéaste "fou amoureux des actrices" et "une rencontre très forte". UGC a regretté la disparition "d'un des grands représentants du cinéma français de grande qualité".

"Dites-lui qu'on l'aime", déclarait de son côté l'ARP (société civile des auteurs, réalisateurs, producteurs), que Claude Miller a présidée de 1997 à 1999.

Il "aura beaucoup oeuvré pour le rayonnement du cinéma français en dehors de ses frontières", a rappelé Unifrance, tandis que l'école de cinéma La Fémis saluait également sa mémoire.

La SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques), dont Claude Miller a été administrateur cinéma, a honoré un "militant de la création" et le Centre national du cinéma (CNC) un "homme engagé, attentif à la santé du cinéma français et à la formation des jeunes créateurs".

                  

                              

                  

 

               meilleure_facon_de_march_ii04_g

               meilleure_facon_de_march_ii05_g 

  

                             

 

              dites_lui_que_je_l_aime_02_g

 

 

                           0178495_009

  garde_a_vue_01

                2_16036952

              

                Corbis_42_20622265

                Corbis_42_20622271 

                Corbis_42_20622267   

                            

           effrontee_1985_06_g

           effrontee_1985_05_g

                   

                    Corbis_42_23341750

                    2_27142523


                    Corbis_42_26124301

                    Corbis_42_23009046

 

Corbis_42_26124276 Corbis_42_23009075

                Corbis_42_23009062

               42_27406928

                           l_accompagnatrice_1

              2_22340907

 

          42_22340872

           42_27142524

       

              classe_de_neige_1998_05_g

             classe_de_neige_1998_to_1_g

 

 

                           

        

                un_secret_03_10_2007_33_g

                            

                           

    ____________________________________________________________________

**** JOHN FORD  ****  PIERRE LARQUEY ****OLIVIA DE HAVILLAND****LOUIS JOURDAN****