Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
CINETOM
30 mars 2011

L'ENFER EST A LUI de Raoul Walsh

   L'ENFER EST A LUI

        Coup de Coeur *****

              de Raoul Walsh        1949

     

   AAJC638

416569 455151

 

                        

AACINETOM12JG96 

AA12CINETOM96JG1

         _________________________

          AA32GH36JG69

"L'enfer est à lui" réalisé par le vétéran Raoul Walsh marque le "come-back" de James Cagney en "mauvais garçon", on sait déjà qu'il fut l'un des "méchants" les plus redoutables du cinéma américain d'avant-guerre aux côtés d'Humphrey Bogart, Edward G. Robinson et George Raft pour ne citer qu'eux.

Si vous demandiez à Jimmy Cagney quel est son plus grand film, il vous répondait probablement "L'enfer est à Lui" (White Heat,1949), dit Raoul Walsh dans ses mémoires, ajoutant : "L'histoire nécessitait une action, parmi les plus perverses que j'ai jamais mises en scène. Je savais que je pouvais faire confiance à Cagney. Mais il m'a étonné par l'intensité qu'il a mise dans la scène du réfectoire. C'était probablement un des plus grands moments d'interprétation de tous les temps...

En effet, n'ayons pas peur des dithyrambes, Cagney est absolument génial dans ce film et va encore plus loin que dans "L'ennemi public" dans son portrait d'un tueur psychopathe follement attaché à sa mère. La part de l'acteur est d'une importace vitale car, si l'on en croit les mémoires de Cagney, c'est lui qui eut l'idée de faire asseoir le tueur sur les genoux de sa mère afin qu'elle le console, ce qui donne une des séquences les  plus fortes du film.

Quoi qu'il en soit, "L'enfer est à lui" ne se contente pas de ressusciter un gangster vieux style, comme "Key Largo". Le lyrisme et la beauté du film, en font une oeuvre à part, au-delà des catégories, une transition flamboyante entre l'ancien et le nouveau film de gangsters. Cagney ressuscita une dernière fois son personnage de gangster psychopathe dans "Le Fauve en liberté" (Tomorrow Goodbye,1951) de Gordon Douglas, d'après le délèbre roman d'Horace Mac Coy. "Le Film Noir Américain" de François Guérif aux Editions Denöel.  

     

___________________________

   

Cody Jarrett
James CAGNEY
Verna 
Virginia MAYO
Hank Fallon - Vic Pardo
Edmond O'BRIEN
"Ma" Jarrett
Margaret WYCHERLY
"Big Ed" Somers
Steve COCHRAN
Philip Evans

Cotton Valetti

John ARCHER

Wally CASSELL

  

Réalisateur : Raoul WALSH  

D'après une histoire de Virginia KELLOGG 

 

Scénario et Adaptation : iIvan GOFF - Ben ROBERTS 

 

Montage

 
Directeur de la photographie : Sid HICKOX  
Décors et costumes :   
Musique : Max StTEINER  
   
Producteur :  Louis F. EDELMAN  
   
Co-Producteur :   

Distributeur : Warner Bros

Date de sortie : 1949

Durée & synopsis :  114 mn /USA / POLICIER -SUSPENSE

   

             ___________________________

 

                 L'Enfer est à lui (White Heat,1949) de Raoul Walsh

 

       

Après l'attaque d'un train postal et le meurtre d'un jeune inspecteur qui le filait, le gangster Cody Jarrett (James Cagney) se rend à la police. Pour détourner les soupçons des enquêteurs, il s'accuse d'un méfait mineur. Il est condamné à deux ans de prison et envoyé au bagne de Springfields, Illinois. Bientôt, on lui donne un nouveau compagnon de cellule : Vic Pardo qui n'est autre qu'un policier du nom d'Hank Fallon (Edmond O'Brien).

Vic Pardo sauve la vie la vie de Cody et gagne ainsi sa confiance. Il se trouve entraîner dans la spectaculaire évasion de Cody. Celui-ci désire se venger à deux titres : son second "Big Ed" lui a volé sa maîtresse, Verna (Virginia Mayo), et a tué, sur l'instigation de celle-ci, sa mère qu'il aimait d'un amour démesuré. Jarrett oblige Verna à lui livrer "Big Ed" et règle ses comptes.

 Puis il organise un "nouveau coup" : le hold-up d'une usine. Cachés dans un camion-citerne, ils pénètrent sans difficultés dans l'usine et s'emparent de la paie des ouvriers. Mais Vic Pardo a prévenu la police qui abat toute la bande. Jarrett, en haut d'un réservoir à gaz, provoque une explosion générale et disparaît dans les flammes en criant : "Maman, je suis le maître du monde !"  

                            

              508624   

             ade1

                           ____                                         ________________

                                                DVD             

     876823476

                   

  

                _________________________________

                                             

                                Boris Karloff, le monstre de Frankenstein

                            U1277482INP

                                Orane Demazis, la petite Fanny de Pagnol

                   regain_1937_reference

 

          _______________________________________________________________

Publicité
Publicité
Commentaires
P
Un final effrayant qui achève un film en tension permanente, préfigurant la violence crue des films actuels. On comprend pourquoi Walsh était considéré par les Macmahoniens comme un des quatre plus grands (avec Losey, Preminger et Lang). "Cette explosion de rage et de désespoir, chorégraphiée avec virtuosité par Walsh et Cagney en quelques plans généraux, est encore aujourd'hui une des scènes les plus fortes du cinéma américain." Clint Eastwood in "Feux croisés"
Répondre
CINETOM
Publicité
Visiteurs
Ce mois ci 1 549
Depuis la création 1 706 610
Pages
Newsletter
8 abonnés
CINETOM
Derniers commentaires
Publicité