DÉCÈS DU CINÉASTE

        ERIC ROHMER             1920  -  2009

               

     42_16046774 

Le cinéaste Eric Rohmer est décédé lundi 11 janvier 2009 au matin à Paris, il avait 89 ans. Il avait été hospitalisé il y a une semaine, ont indiqué ses proches sans plus de détails. Aucune disposition n’était encore prise pour les obsèques du cinéaste, a-t-on ajouté de même source.  Eternel amoureux des jeunes filles en fleur, Eric Rohmer avait réalisé son dernier film, «Les amours d’Astrée et de Céladon», en 2007.

«Après ce film, je crois que je prendrai ma retraite», avait-il alors indiqué lors de sa présentation au festival de Venise.Souvent vu comme le Marivaux ou le Musset du cinéma français, le cinéaste avait signé 24 longs-métrages en 50 ans.

_________________

rohmer_eric_02_g

Né le 4 avril 1920, à Nancy, de son véritable nom Jean-Marie Maurice Scherer, Eric Rohmer acquit une formation essentiellement littéraire qui le destina tout naturellement à l'enseignement ainsi qu'à une carrière de romancier qui n'eut pas de suite  après la parution chez Gallimard, en 1946, de "Elizabeth". Ce n'est que tardivement qu'il s'orienta vers le cinéma en empruntant la voie de la critique. Il fut successivement rédacteur à "La Revue du Cinéma", "Les Temps Modernes", "Arts" puis rédacteur en chef de "La Gazette du Cinéma" en 1959 et  et des "Cahiers du Cinéma" de 1957 à 1963. Ses débuts dans la réalisation seront moins concluants. Il débute avec un court-métrage interprété par le scénariste Paul Gégauff et dont il ne reste plus aucune trace puis entreprend deux ans plus tard son premier long métrage "Les Petites Filles modèles" qui reste inachevé.

A l'heure où ses amis de la "nouvelle vague" font leurs premières armes, Eric Rohmer s'essaye à nouveau dans la mise en scène avec "Le Signe du lion" produit par Claude Chabrol. Malheureusement, le film reste bloqué trois ans. Cet échec associé à une discrétion naturelle firent que son nom resta dans l'ombre de ceux de Truffaut, Godard...Tout en continuant ses activités de critique (il publie notamment un important ouvrage sur Alfred Hitchcock en collaboration avec Claude Chabrol), Eric Rohmer entreprend la réalisation d'un vaste projet : l'adaptation d'une série de six contes moraux axés sur un thème identique : "Tandis que le narrateur est à la recherche d'une femme, il en rencontre une autre qui accapare son attention jusqu'au moment où il retrouve la première. Ce thème restitué à l'état pur dans "LA BOULANGERE DE MONCEAU"  (1962) subira un certain nombre de transformations de par l'adjonction de nouveaux motifs. Le conte n°2 "LA  CARRIERE DE SUZANNE" (1963) est un moyen métrage également réalisé en noir et blanc avec ses amis des "Cahiers". Quant au suivant "LA COLLECTIONNEUSE" (1967) long métrage qui porte en réalité le numéro 4, il optait malgré son petit budget (une seule prise par plan) pour la couleur, afin de mieux restituer l'atmosphère du Midi. Ce film attira l'attention sur son auteur et lui permit de réaliser les trois contes suivants avec les acteurs professionnels indispensables pour interpréter des protagonistes plus âgés. Le dernier "L'AMOUR L'APRES-MIDI" sortit en 1972 soit dix ans apres "La boulangère de Monceau".

la_boulangere_de_monceauLA_BOULANGERE_DE_MONTCEAU_2_2LA_BOULANGERE_DE_MONTCEAU_1_2

la_carriere_de_suzanneLA_CARRIERE_DE_SUZANNE_2_2LA_CARRIERE_DE_SUZANNE_4_2LA_CARRIERE_DE_SUZANNE_6_2LA_CARRIERE_DE_SUZANNE_7_2

le_signe_du_lion01

titleLION

lion0601AElion2240AElion3856AElion5451AElion8405AE

la_collectionneusela_collectionneuse0119084414L18395913L18395912L

Pendant toutes ces années, malgré une activité pédagogique parallèle et à la réalisation d'émissions de la TV scolaire et de la série Cinéastes de notre temps (Carl Dreyer, le celluloid et le marbre), le nom de Rohmer fut essentiellement lié à celui des Contes moraux dont il se réclame l'unique auteur :"L'ambition du cinéaste moderne, et qui fut aussi la mienne, est d'être l'auteur à part entière de son oeuvre, en assumant la tâche traditionnellement dévolue au scénariste. Mais cette toute puissance, au lieu d'être un avantage et un stimulant, est ressentie parfois comme une gêne. Etre le maître absolu de son sujet, pouvoir y retrancher et y ajouter selon l''inspiration ou  les nécessités du moment, sans avoir de compte à rendre à personne, cela vous grise, mais cela vous paralyse aussi : cette facilité est un piège. Il importe que votre propre texte vous soit à vous-même tabou, sinon vous pataugez, et les comédiens à votre suite." (Six contes moraux, éd. L'Herne).

Et pourtant, les deux films suivants d'Eric Rohmer seront des adaptations de textes littéraires d'origine et d'époque très différentes: "LA MARQUISE D'O" (1976) (Prix Spécial du jury au Festival de Cannes 1976) et "PERCEVAL LE GALOIS" (1978) qu'il traduisit lui-même du texte ancien de Chrétien de Troyes.

"Je me sens absolument libre en tant que cinéaste et je tiens à le rester. Je veux éviter de me laisser piéger par le succès. Je n'aimerais pas avoir un trop grand nombre d'entrées; je préfère un petit public satisfait. Je ne cherche pas le phénomène de mode." C'est en effet un public limité, mais fidèle, qui applaudit depuis trois decennies, "LA COLLECTIONNEUSE" second long métrage mais premier "succès" du cinéaste, est sorti en 1967, chacun des films qu'Eric Rohmer, un peu à la manière de Woody Allen, réalise avec une singularité créatrice et une constance dans l'inspiration à nul autre pareil dans le cinéma français. Aucun de ses vingt  longs métrages ne figure en tête des recettes : quelques uns, comme "LES NUITS DE LA PLEINE LUNE" (1984), "LE RAYON VERT" (1986) ou "L'AMI DE MON AMIE" (1987), ont franchi la barre des 200 000 entrées en exclusivité parisienne; mais presque tous rassemblent entre 50 000 et 200 000 spectateurs, chiffre largement suffisant pour amortir leur coût qui est égal, voire inférieur, à la moitié du budget moyen nécessaire à la fabrication d'un film français.

Car Eric Rohmer, maître-artisan hostile par principe à tout ce qui est, à ses yeux gâchis ou superflu, travaille naturellement à l'économie, en créateur libre de toute contrainte hors celles artistiques, qu'il s'impose. Ainsi privilégie-t'il extérieurs et décors naturels, avec une prédilection marquée pour la province (Annecy, Saint-Jean de Luz, Clermont-Ferrand, Dinard, Granville, Le Mans...)

Eric Rohmer fidèle à ses principes, a travaillé avec des acteurs devenus familiers : Arielle Dombasle, Fabrice Luchini, André Dussolier, Pascal Greggory, Amanda Langlet, Marie Rivière, Béatrice Romand...Il faut souligner qu'après la série des six "Contes moraux", Rohmer a signé six "Comédies et Proverbes" et quatre "Contes des Quatre-Saisons". S'il peut compter un public acquis à son style comme à son univers, Eric Rohmer est, tout autant, assuré d'un soutien quasi unanime de la critique. Celle-ci lui a consacré de substantielles études et analyses et lui a décerné le Prix Louis Delluc pour "LE GENOU DE CLAIRE" (1970) avec Jean-Claude Brialy et un débutant nommé Fabrice Luchini ainsi que le Prix Méliès pour "MA NUIT CHEZ MAUD" (1969) avec Françoise Fabian et Jean-Louis Trintignant, "Le Genou de Claire", "Perceval le Galois", "Pauline à la plage" et "Les nuits de la pleine lune".

ma_nuit_chez_maud18820899La_20Eric_20Rohmer_20Maud_20My_20Night_20at_20Maud_s_20Ma_20nuit_20chez_20DVD_20Review_20PDVD_011

18820901L

18820903L

18820930L

18820931L

18820932L

a_20Eric_20Rohmer_20Maud_20My_20Night_20at_20Maud_s_20Ma_20nuit_20chez_20DVD_20Review_20PDVD_006

a_20Eric_20Rohmer_20Maud_20My_20Night_20at_20Maud_s_20Ma_20nuit_20chez_20DVD_20Review_20PDVD_014

18820933L

18396007L

 

                     le_genou_de_claire

        genou_claire_deric_rohmer_L_2

     

           LE_GENOU_DE_CLAIRE_4_3

           LE_GENOU_DE_CLAIRE_2_3

           LE_GENOU_DE_CLAIRE_5_3

           LE_GENOU_DE_CLAIRE_6_3

           LE_GENOU_DE_CLAIRE_7_3

           LE_GENOU_DE_CLAIRE_8_3

          LE_GENOU_DE_CLAIRE_9_3

l_amour_l_apres_midi

18395967L

18395968L

18395969L

la_marquise_d_o

18395979L

18395980L

18395981L

perceval_le_gallois

18396653L

18396652L

 

la_femme_de_l_aviateur

En revanche, il est surprenant de constater que le cinéaste, ses films, ses techniciens et ses interprètes n'ont jamais obtenu le moindre César. "Les Nuits de la pleine lune, en dépit de cinq nominations (meilleurs film, réalisateur, scénario, actrice ainsi que celui du second rôle masculin, fut oublié de la remise des récompenses. Une règle qui ne suivent pas les grands festivals étrangers, comme celui de Venise, qui a decerné un Lion d'or au film  "Le Rayon Vert"  ainsi qu'un Prix d'interprétation à Béatrice Romand avec "UN BEAU MARIAGE" (1982), Pascale Ogier "Les Nuits de la pleine lune", et Marie Rivière "Le Rayon vert" et celui de Berlin, où "La Collectionneuse" reçutun Prix spécial et Eric Rohmer celui de la mise en scène pour "PAULINE A LA PLAGE" (1983).

En 1979, Eric Rohmer avait assuré la mise en scène théâtrale de "Catherine de Heilbronn" la pièce d'Heinrich von Kleist. Il est revenu sur les planches en 1987, pour diriger sa pièce "Le Trio en mi bémol" avec Jessica Forde (Mirabelle dans "Quatre aventures de Reinette et Mirabelle" et Pascal Greggory.

Avec "LA FEMME DE L'AVIATEUR" (1981), Eric Rohmer entame une nouvelle série de films intitulée "Comédies et Proverbes". En même temps, il revient à une forme de cinéma proche de celle de ses débuts où des personnages se croisent dans Paris selon un réseau complexe de hasards mêlés d'interrogations psychologiques. Le style y est volontairement dépouillé laissant la meilleure part aux dialogues. Le cinéaste écrivit la musique de la chanson  "Paris m'a séduit". On peut citer quelques uns des principaux acteurs du film Philippe Marlaud, Marie Rivière, Anne-Laure Neury, Mathieu Carrière et Fabrice Luchini.

Sur son film "LE RAYON VERT" (1986), Eric Rohmer déclara  "Ce film qui m'a échappé tout le temps, correspond beaucoup plus à ce que je voulais faire que mes films dans lesquels la part de l'écriture est plus importante." Tourné en 1984, co-produit par Canal Plus,  "Le Rayon Vert" a fait l'objet d'une présentation exceptionnelle sur le petit écran, le jour même de de son entrée en compétition à la 43ème Mostra du Festival de Venise , où il obtint le Lion d'Or, juste trois jours avant sa sortie.

"L'AMIE DE MON AMIE" (1987) est le sixième des "Comédies et Proverbes", ce long métrage a été tourné en 35mm avec une équipe très réduite. A propos du tournage en extérieurs, il a précisé  "J'ai beaucoup plus filmé la rue (c'est-à-dire les gens qui sont là, le décor urbain, la foule) que je ne l'avais fait dans mes deux films précèdents. Et dans cette utilisation de la caméra qu'on peut appeler post-Nouvelle Vague, qui consiste à aller au-delà de ce qu'on a pu faire dans les années 60, je crois que j'ai donné la meilleure représentation de la rue de tous mes films y compris "LE SIGNE DU LION" ou je me cachais un peu plus. Là, je ne me cache plus, c'est plus franc." (Entretien paru dans "Positif" no309 -novembre 1986

"Je suis plus prés de Reinette que de Mirabelle, dans son côté paradoxal et naif" a déclaré Eric Rohmer. L'auteur a également précisé que "QUATRE AVENTURES DE REINETTE ET MIRABELLE" (1987) était à la fois très écrit et improvisé : "C'est un mélange tellement dosé, tellement complexe que je ne sais plus maintenant ce qui est improvisé et ce qui ne l'est pas !". Rohmer s'est inspiré "d'aventures"  réellement vécues par Joelle Miquel, qui est aussi l'auteur des tableaux de Reinette.

le_beau_mariagepauline_a_la_plage

 

le_rayon_vert

les_nuits_de_la_pleine_lune

l_ami_de_mon_amie4_aventures_de_reinette_et_mirabelle

conte_de_printempsconte_d_hiver

l_arbre_le_maire_et_la_mediathequeles_rendez_vous_de_paris

conte_d_eteconte_d_automne

l_anglaise_et_le_duc triple_agent

                   les_amours_d_astree_et_de_celadon

 

____________________________________________

Coffret 21 DVD

691083

-Le Signe du lion (1959)

Six Contes moraux

- La Boulangère de Monceau (1962)1084696_1468059

- La Carrière de Suzanne (1963)

- La Collectionneuse (1966)

- Ma Nuit chez Maud (1969) 3530941032381

- Le Genou de Claire (1970)

- L'Amour l'après-midi (1972)

Des adaptations littéraires

- La Marquise d'O (1976)

- Perceval le Gallois (1978)

Comédies et Proverbes

- La Femme de l'aviateur (1980)

- Le Beau mariage (1982)

- Pauline à la plage (1983)

- Les Nuits de la pleine lune (1984)

- Le Rayon vert (1986)

- Quatre aventures de Reinette et Mirabelle (1986)

- L'Ami de mon amie (1987)

Contes des quatre saisons

- Conte de printemps (1989)

- Conte d'hiver (1992)

- Conte d'été (1996)

- Conte d'automne (1998)

- L'Arbre, le maire et la médiathèque (1993)

- Les Rendez-vous de Paris (1994)

- L'Anglaise et le duc (2001)

- Triple agent (2004)

- Les amours d'Astrée et de Céladon (2007)

______________________