HARRY BAUR                       1880 -1943    

                  Comédien Français

HARRY_BAUR_DESSIN_JOLI

 

AA01HB5 (2)

7aca_1_b k37203

Harry Baur est sûrement le plus grand acteur français de tous les temps,
bien sûr on peut considérer que le grand Raimu avait lui aussi le même génie
Celui d'être authentique devant la caméra et de jouer avec un tel naturel déconcertant,
que l'on peut faire un parallèle entre ces deux géants du cinéma d'avant guerre.

un film cent pour cent germanique intitulé "SYMPHONIE D'UNE VIE" avec un cachet de six millions de francs, et ferait de lui la première vedette française travaillant dans les studios du IIIème Reich depuis la défaite de la France.

 

                     baur_debvut

harry_baur_vers_1940_311943_2511943_2611943_27

DIFFERENTS EVENEMENTS

Paris occupé par les allemands en juin 1940

-Décembre 1940, Harry Baur rejoue le personnage du vieux professeur dans
"Jazz" au Théâtre du gymnase à Paris avec Maurice Dorléac,
(père de Catherine Deneuve et Françoise Dorléac)

-Fin décembre 1940, Harry Baur fait l'objet de violentes critiques, non pas dirigé
contre son interprétation mais contre les origines qu'on lui attribuait!

Janvier 1941, une campagne de presse orchestrée par "Le cri du peuple" de Doriot,
"Jeunesse" et "La France au travail ainsi que l'hebdomadaire antisémite "le Pilori"
l'accusa formellement d'être à la fois juif et franc-maçon

Harry Baur crut donner le change et confondre ses detracteurs en publiant
dans un numéro de janvier 1941 de l'hebdomadaire ultra-collaborationniste "La Gerbe"
un article sous forme d'hommage à Antoine auquel fit suite une lettre ouverte
au comédien Victor Boucher au mois de juin suivant.

Alain Laubreaux, virulent critique dramatique de "Je suis partout" qualifia le comédien
de néo-aryen. Harry Baur riposta en adressant au journaliste une attestation de son origine chrétienne,

15 février 1941, tournage à Chamonix du film "L'assassinat du père-noel", il s'agit du premier film
produit par la société de production allemande "La Continental" dont le siège était au
104 de l'avenue des Champs Elysées à Paris 8ème.

Plusieurs cinéastes sont interdits de tournage, certains de religion juive. Plusieurs projets
prévus pour Harry Baur tombent à l'eau (Ivan le terrible) (Graine au vent ou Alexandra) (Météore 39)

Octobre 1941, l'hebdomadaire "L'illustration" informa ses electeurs du symbole
que représentait Harry Baur dans une collaboration franco-allemande sur le plan artistique.
On le vit dans des mondanités féliciter des stars de cinéma nazi de passage à Paris et se faire photographier avec elles....

Il participe à un dîner offert par le Docteur allemand Greven en mars 1941 chez Ledoyen par la Continental en l'honneur de l'actrice Zarah Leander, pendant
son bref séjour en France. Cependant, s'il avait fallu le lui reprocher, le même grief
aurait dû être adressé aussi à Corinne Luchaire, ainsi qu'aux invités français pour
la plupart sous contrat à La Continental: l'actrice Danielle Darrieux,
les cinéaste Maurice Tourneur,Henri Decoin (cinéaste et époux de Danielle Darrieux),
l'ecrivain Georges Simenon, le cinéaste Christian-jaque, l'actrice Arletty,
le cinéaste Georges Lacombe et bien d'autres....!

  292173483_L

Il se rendit aussi à la reception organisée chez Maxim's pour accueillir Heinrich George,
venu donner à la Comédie française plusieurs représentations avec sa compagnie du Schiller Theate
(A noter que ce Heinrich George etait arrivé à Paris avec une totale désinvolture et avait déconcerté
les sociétaires et pensionnaires du Théâtre Français en se figeant au garde-à-vous
pour saluer, le bras levé, la perruque et le buste de Molière.
Il décontenança Harry Baur en révélant avec un certain empressement que son camarade
français lui avait fait découvrir Paris, quelques années auparavant, après l'avoir reçu
chez lui, Heinrich George qualifié "d'hôte parfait" et de "frère chaleureux"..

Harry Baur se rendu compte que l'étau de l'occupant ne cesserait de se resserrer sur lui.
Il déclina tout offre de la Continental afin de souscrire pour l'année suivante à trois
propositions de films échappant à l'emprise de La Continental.
(Aucun de ces trois films ne seront tournés
)

Harry Baur échappa aux griffes de La Continental pour tomber dans celles bien plus

 

SYMPHONIE D'UNE VIE (Dernier film d'Harry Baur)

Harry Baur avait quitté Paris le dimanche 14 septembre 1941 par le train à destination
de Berlin.
Pendant ces deux mois à Berlin, il perfectionna la langue allemande.
Il excursionna dans quelques villes proches de la capitale du Reich mais commit
l'imprudence de se mêler à la foule qui se massait au Sportpalatz pour écouter un discours
du chancelier Hitler. Plusieurs magazines dont "Signal" publièrent des clichés montrant
Baur parmi l'assistance. L'un de ces clichés fut reproduit au mois d'octobre, en première page
dans un numéro du quotidien parisien "Aujourd'hui".
Absence d'Harry Baur à la première du film "L'assassinat du père-Noel" sur les Champs Elysées.

 

                                 1466440_4618748

Son dernier film est une oeuvre d'une grande qualité, un présage, Harry Baur demeurait
inquiétant,pathétique, ou douloureux dans la séquence initiale le montrant vieilli, délabré
avançant péniblement dans les couloirs de l'Opéra pour entendre sa symphonie dont il avait
manqué le début.
Le film fut présenté à Berlin le 21 avril 1943, treize jours après la mort du comédien.

SIGNES AVANT-COUREUR OU DETAILS RELATIFS A SON ARRESTATION

Avril 1942 : son appartement parisien fut cambriolé...plusieurs tableaux de sa collection furent volés.

30 mai 1942 : Arrestation d'Harry Baur et sa femme par la police allemande, ils furent
transférés respectivement 
à la prison de la Santé et celle du cherche-Midi

115 jours de détention pour madame Harry Baur (Rika Radifié)

Harry Baur fut privé de visites, de colis et de médicaments pourtant nécessaire à sa santé.. Il fut interrogé sans ménagement par dennecker, officier allemand spécialement préposé
"aux affaires juives" ainsi que son adjoint Thiemann.

Harry Baur ne bénificia pas de la protection dont le premier avait gratiffié Picasso impliqué
dans un trafic de devises et Jean Cocteau compromit dans un achat d'opium.

Il fut remis en liberté trois mois et demi plus tard, le 19 septembre 1942, dans
un état de délabrement. Ainsi les allemands donnèrent l'impression que le comédien
mourrut de maladie à son domicile! il meurt le
8 avril 1943

38_2021437_20108

Toutes les hypothèses ont été étudié :
1-Un châtiment infligé par les Allemands à un homme qui avait trahi leur confiance
et s'était parjuré

2-D'après le grand historien de cinéma Charles Ford, le comédien aurait commis une regrettable
faute, il aurait été invité à souper par le Docteur Goebbels,ministre de la propagande
du Reich, celui-ci lui aurait proposé, à la fin du repas d'accepter le statut honorifique
de "Voldeutsch", en clair citoyen adoptif ou "d'honneur" du peuple allemand.
Harry Baur ayant bu un peu plus qu'il ne fallait au cours de cette soirée, il se serait senti
flatté et soulagé dans la mesure ou cette naturalisation germanique au second degré était suceptible
de le mettre à l'abri. Il alla se coucher et cuva son kummel.

Le lendeman matin, totalement dégrisé, il aurait repris conscience de la terrible responsabilité
qu'il encourait vis à vis de l'opinion publique de son pays.
Il refusa de signer le brevet qu'un émissaire de Goebbels était venu lui remettre par la suite.
Le ministre de hitler ne lui aurait pas pardonné cette volte-face injurieuse mais l'aurait néanmois
laisser terminer le tournage de "Symphonie d'une vie" pour ne pas nuire à la valeur symbolique
du rapprochement français que représentait cette entreprise artistique.

Au dernier jour de tournage, le comédien fut arrêté
Certaines personnalités  douté de l'origine d'Harry Baur, et cela n'aida pas le comédien...

D'autres hypothèses furent retenues mais pour ma part, je retiens celle-cité par l'historien Charles Ford qui me semble la plus crédible.

Que sont devenus les deux officiers allemands qui ont torturé le comédien?
Comment se fait-il qu'aucun hommage n'est jamais rendu à Harry Baur?
C'est bien d'honorer nos artistes d'aujourd'hui de la légion d 'honneur mais il serait peut être judicieux aussi, de pouvoir remettre à titre posthume un hommage solennel aux français et françaises qui ont donner de leurs vies pendant cette période trouble

Il serait bien qu'un jour... le gouvernement allemand  accepte de s'excuser au nom du peuple allemand, leurs anciens qui ont torturé et  assassiné nos deux comédiens français Harry Baur et Robert Lynen.

Vive Harry Baur !

845733048_L109995530_L

 

 

47a4_12

 

baur_petites_fotosbaur_petites_fotos

 

J'ai découvert le génie qu'etait Harry Baur, grâce au Cinéma de minuit, qui a eu la bonne idée de diffuser il y a fort longtemps :"David Golder" de Duvivier, "Poil de carotte" avec Robert Lynen,"Samson" avec Gaby Morlay, "Volpone" avec quelques uns des plus grands comédiens français du moment : Louis Jouvet, Charles Dullin,Fernand Ledoux, Jean Temerson et bien sûr Harry Baur en Volpone mangifique!
Mais aussi "L'assassinat du père-noel" de Christian Jaque ou "Péchés de jeunesse"  de Maurice Tourneur à qui le cinéma de minuit lui avait consacré un cycle.

Au départ de la création de ce blog, je me suis promis de témoigner de mon admiration à l'égard de ce grand acteur qu'était Harry Baur. il fait partie de ces grands hommes,que j'ai tant admiré dans quelques uns de ces films les plus importants.

Il y a avait du génie, de l'audace,un regard qui analyse les situations, parfois les plus drôles mais aussi les plus dramatiques.Une collaboration avec de grands cinéastes d'avant-guerre. J'ai toujours pensé que certains de ses films représentés une forme de néo-réalise à la française, une touche de poésie,
un contraste dans la qualité de l'image et bien sûr la présence d'Harry Baur qui s'impose.

Aussi Je tenais à essayer d'expliquer (modestement) les raisons qui ont conduit à l'arrestation puis au décès du comédien par les allemands en 1943. (avec le concours du livre d'Hervé le Boeuf "HARRY BAUR" editions Pygmalion)

Quant à ceux et celles qui estiment qu'Harry Baur est coupable de collaboration avec l'ennemi, je leur dirai, viver cette époque, afin de pouvoir vous exprimer et affirmer que l'on est un traite, lorsque parfois votre vie vous échappe

"j'aurais fais comme ça"...mourir c'est pas toujours évident" accepter, refuser, il faut un peu plus de psychologie pour comprendre que l'on est pas toujours responsable de ses actes, la peur ....de mourir,  on peut toujours essayer de méditer....

________________