Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
CINETOM
5 juin 2009

DAVID CARRADINE "KUNG FU"

         DAVID CARRADINE                 1936 - 2009

                  Acteur Américain

carr 263985

259304 282661

Né le 8 décembre 1936 à Hollywood, en Californie, John Arthur Carradine est le fils aîné du comédien John Carradine et le demi-frère des acteurs Keith et Robert Carradine. Il a vécu la majeure partie de son enfance en Californie. Diplômé de l'Université de San Francisco, ou il fit des études musicales à la San Francisco State University. Il effectua son service militaire puis il parcourut le pays en solitaire avec sa guitare, sans trop se préoccuper de son avenir. Il prend la route et "écume" pendant des années le pays, travaillant comme ouvrier et donnant des récitals de chansons, dont certaines de sa composition, en s'accompagnant à la guitare, menant en quelque sorte une vie proche de celle qu'a vécue Woody Guthrie, qu'il incarnera ultérieurement dans "EN ROUTE POUR LA GLOIRE".

Après avoir joué au début des années soixante dans quelques pièces, il décida de suivre les traces de son père. David Carradine s'oriente vers l'art dramatique et commence par se produire sur les planches, où on le vit pendant quelques années dans le répertoire classique ("Un ennemi du peuple", "Macbeth", "La tempête", "Hamlet")  Il joua à Broadway dans la pièce"The Royal Hunt of the Sun" de Peter Shaffer, puis il se tourn vers le cinéma. Il fit de la figuration dans les films.

  David Carradine débute au cinéma dans "5000 DOLLARS MORT OU VIF" en 1965, réalisé par R. G. Springsteen et "FIEVRE SUR LA VILLE" (1965) d'Harvey Hart. Il obtint un petit rôle dans les séries "La grande caravane" et "Le Viriginien" (1964).Parallèlement, il débute sur les écrans, grands et petits. Il tient en effet des rôles épisodiques au cinéma, où il interprète souvent un méchant abattu par le protagoniste, et à la télévision où il apparaît dans des épisodes de séries telles que "Arrest and Trial" (1964), "Bob Hope Chrysler Theatre" (1965), "Alfred Hitchcock présente" (1965), "Coronet Blue" (1967), "L'Homme de fer" (1968), "The Name of the Game" (1970), "Gunsmoke" (1971) et "Night Gallery" (1971), ainsi que dans un téléfilm : "Maybe I'll Come Home in the Spring" de Joseph Sargent (1970), une dramatique : "Johnny Belinda", et une série western, dont il est le héros, "Shane", qui s'arrêtera après dix-sept épisodes diffusés à l'automne 1966. La carrière de David Carradine prend son essor au début des années soixante-dix.

Il tint un petit rôle dans "UN HOMME FAIT LA LOI" (1969) de Burt Kennedy avec Robert Mitchum, mais aussi dans "LE CLAN DES McMASTERS" (1969) d'Alf Kjellin avec Jack Palance et son père (John Carradine) et enfin "AU PARADIS, A COUPS DE REVOLVER" (1969)  de Lee H. Katzin avec Glenn Ford et Barbara Hershey.

Un Homme fait la loi (1969) de Burt Kennedy

253899252543

LE CLAN DES McMASTERS" (1969) d'Alf Kjellin avec Jack Palance

36558729115

AU PARADIS A COUPS DE REVOLVER (1969) avec Glenn Ford

209048392823

237284

Après avoir divorcé de sa première femme, avec laquelle il avait eu une fille, Calista Miranda, née en 1962, il vécut avec Barbara Hershey avec laquelle il eut un fils, prénommé Free, en 1972. La même année, il joue le peintre Paul Gauguin dans une biographie pour la télévision puis il réalisa son premier long métrage, "YOU AND ME" (1972) auquel collaborèrent ses demi-frères Keith et Robert.

La même année 1972, il est l'interprète de "BERTHA BOXCAR" de Martin Scorsese. Son père, l'acteur américain John Carradine joue à ses côtés. Dans la foulée, il réalise, avec sa partenaire et compagne du moment, Barbara Hershey, des films "underground" qui ne seront jamais distribués, puis tourne dans les productions de Roger Corman, producteur du film de Scorsese, sous la direction de Paul Bartel, deux "road movies" qui établissent son statut de " héros de la contre-culture".

Alors que depuis le milieu des années soixante, il mène une vie rebelle, expérimentant les drogues hallucinogènes, chevauchant une moto de forte cylindrée et s'adonnant aux arts martiaux.Quelques mois plus tard, il fut choisi à la place de Bruce Lee, initialement pressenti pour le rôle, pour interpréter le prêtre Renégat Kwai Chang Caine, recherché pour le meurtre de neveu de l'empereur de Chine, dans la série "KUNG FU".

Cela débute par le tournage d'un téléfilm pilote, "KUNG FU" de Jerry Thorpe (1971), le rôle principal de la série "Kung Fu" - A qui, totalisant soixante-douze épisodes diffusés sur trois saisons (1972-1975), lui apporte la célébrité. Exilé volontairement aux Etats-Unis, celui-ci recherche son frère ainé dans l'Ouest américain de la fin du 19ème siècle et, au fil des rencontres; y découvre des coutumes et des valeurs bien différentes des siennes. Adepte de certains arts martiaux, David Carradine fit merveille dans ce rôle atypique dans lequel il s'investit profondément durant trois saisons (il en réalisa même plusieurs épisodes), une prestation qui fut récompensée par une nomination aux Golden Globes en 1974.

40309613_p 221331

169803 173686179252 173407

Il acquit très vite une grande popularité et en profita pour accepter des rôles plus étoffés a cinéma, notamment dans le film "MEAN STREETS" (1973) de Martin Scorsese avec Robert de Niro et Harvey Keitel.

bertha_boxcar_boxcar_bertha_1

bertha_boxcar_boxcar_bertha_1972_reference

182069182063182067

                         201919

En 1975, il entérine celui-ci par son interprétation remarquée d'un héros quasi-mythique de la contre-culture, l'auteur-compositeur-interprète de "folk songs" et militant syndicaliste Woody Guthrie, dans "EN ROUTE POUR LA GLOIRE" de Hal Ashby, "biopic" qui obtient un triomphe, critique et commercial, à sa sortie, en 1976. Ce film
 retrace quatre années, les quatre années décisives - tant en matière d'engagement politique que de création - de la vie d'un des plus importants auteurs-compositeurs américains: il est le signataire de près de mille chansons qui constituent un des plus saisissants commentaires de l Amérique des années trente. Toutefois, au-delà du portrait individuel, déjà esquissé dans "Alice's Restaurant" d'Arthur Penn, dont la vedette était son fils Arlo, Hal Ashby, avec l'aide de son chefopérateur - qui, en la circonstance, introduisait l'utilisation de la steadicam sur un long métrage de fiction - dépeignait ici l'Amérique de la Dépression. Le long métrage d'Hal Hasby remporta en 1976, les Oscars de la Meilleure Photographie et de la Meilleure Chanson de Film.  David Carradine fut remarquable dans cette biographie,, il reçut une seconde nomination aux Golden Globes en 1977.

 

55119

55106

55116

55101

55105

55117

282601

Il réalisa ensuite trois autres films qui ne bénéficièrent pas d'une distribution suffisante pour être remarqués par le public, "AROUND" (1972),"AMERICANA" (1973) ce long métrage ne fut distribué qu'en 1981 et enfin "A COUNTRY MILE" (1972).

La même année 1972, il est l'interprète de "BERTHA BOXCAR" de Martin Scorsese. Son père, l'acteur américain John Carradine joue à ses côtés. Dans la foulée, il réalise, avec sa partenaire et compagne du moment, Barbara Hershey, des films "underground" qui ne seront jamais distribués, puis tourne dans les productions de Roger Corman, producteur du film de Scorsese, sous la direction de Paul Bartel, deux "road movies" qui établissent son statut de " héros de la contre-culture".

Fort du succès de "EN ROUTE POUR LA GLOIRE", David Carradine est engagé par Ingmar Bergman pour tenir le rôle du trapéziste juif américain "prisonnier" du Berlin de 1923 de "L'ŒUF DU SERPENT". C'est après s'être expatrié à Munich pour fuir les méthodes de la police fiscale suédoise, que Bergman réalise son premier film d'exil dans les plus grands décors extérieurs jamais construits à Munich. Le producteur Dino de Laurentis lui a accordé des moyens financiers considérables. C'est ainsi que Rolf Zehetbauer, lauréat d'un Oscar pour ses décors de CABARET, a reconstruit des rues berlinoises de 1923 à partir de dessins parus dans un journal allemand d'époque et récupéré les pavés des vieilles ruelles munichoises en réparation. Bergman exigea la présence de son fidèle et talentueux technicien Sven Nykvist dont c'est le dix-neuvième film en collaboration (9 en couleurs, 10 en noir et blanc). Pour le choix de l'acteur principal, Dino de Laurentis fit envoyer à Munich trois bobines de "EN ROUTE POUR LA GLOIRE" du cinéaste américain Hal Ashby. Après visionnage, Bergman, enthousiaste, engagea David Carradine, fils de John Carradine. Pour exprimer un climat d'angoisse et de désespoir, Bergman renoue avec le réalisme et l'expressionnisme de ses premiers films. Et lorsque les personnages évoquent un certain inspecteur Lohman, on reconnaît l'hommage direct à Friz Lang, puisqu'il s'agit du nom porté par le policier du "Testament du Docteur Mabuse" et de "M le Maudit".

 

13346

28360

19559

Il enchaîne avec le rôle d'un officier de marine dans "SAUVEZ LE NEPTUNE" (1977) de David Greene, film catastrophe à budget confortable. Alors que sa carrière semble se normaliser, il retourne chez Roger Corman où il enchaîne plusieurs films d'action de série basée sur la poursuite automobile ou les combats d'arts martiaux.

Après avoir interprété à la télévision, Tom Horn dans "Mr. Horn" de Jack Starrett (1975), et Gauguin dans "Gauguin, the Savage" de Fielder Cook (1979), David Carradine est engagé aux côtés de ses frères Keith et Robert Carradine pour interpréter les frères James, dans "LE GANG DES FRÈRES JAMES" de Walter Hill, ce film représenta les États-Unis au Festival de Cannes 1980.

Après King Vidor, Nicholas Ray et Philip Kaufman - entre autres - Walter Hill – ex-assistant et digne disciple de Sam Peckinpah – traita à son tour et à sa façon le mythe de Jesse James : pour lui, le hors-la-loi et ses complices étaient avant tout des héros sudistes, s'en prenant aux vainqueurs yankees, mais aussi des hommes comme les autres, ayant un sens profond de la famille.

D'ailleurs, fait exceptionnel, les personnages des frères sont joues par d'authentiques frères. Il était normal que le trio Carradine s'intéressât à Jesse James, puisque leur père John avait été Bob Ford dans "LE BRIGAND BIEN-AIME", d'Henry King (1938) et "LE RETOUR DE FRANK JAMES", de Fritz Lang (1940), puis le révérend Jethro Bailey dans le remake du premier signé Nicholas Ray (1956).

                248630 

19491

12_0088_p01

long_riders_le_gang_des_freres_james_the_long_riders_1979_reference

On le voit également dans "LA COURSE A LA MORT DE L'AN 2000" (1975) de Paul Bartel avec Sylvester Stallone.C'est entre la comédie macabre et l'allégorie politique que Paul Bartel réalisa ce deuxième long métrage.Cette réalisation s'inscrit dans la lignée des réflexions du cinéma de science-fiction sur le sport dont "Rollerball" fut l'exemple. Dans le futur, les sports voient s'exacerber la violence qu'ils secrètent déjà fortement dans le présent "DEATH RACE", présenté dans de nombreux festivals, obtint le Grand Prix en 1976 au Festival de Paris du Film Fantastique et de Science-Fiction.

Il se lance dans une sorte de stakhanovisme, ne jouant plus, sauf exception notable, que dans des productions à très petits budgets, pour l'essentiel destinées au marché de la vidéo, ou à la télévision, dans des épisodes de séries, telles "Amazing Stories" et "Matlock", et des téléfilms : "The Return of Will Kane" de Jerry Jameson (1980), "The Bad Seed" de Paul Wendkos (1982), "Jealousy", de Jeffrey Bloom (1983), "Oceans of Fire" de Steve Carver (1986), "Six Against the Rock" de Paul Wendkos (1987), "I Saw What You Did" de Fred Walton (1988), "The Cover Girl and
the Cop" de Neal Israel (1989)

 

La Course à la mort de l'an 2000 - David Carradine

La Course à la mort de l'an 2000

La Course à la mort de l'an 2000

La Course à la mort de l'an 2000 - David Carradine

Dans "EPOUVANTE SUR NEW-YORK" de Larry Cohen, en 1982, il interprétait un inspecteur de police découvrant la présence d'une gigantesque créature nichant en haut des gratte-ciel new-yorkais puis il campa un trafiquant de drogue dans "OEIL POUR OEIL"(1983) réalisé par Steve Carver avec Chuck Norris, dans lequel il démontrait une nouvelle fois son habileté dans la pratique des arts martiaux face à un expert renommé.

Il tint le rôle d'un personnage cruel dans les mini-séries "Nord et Sud" (1985) et sa suite "Nord et Sud II) (1986), une interprétation couronnée par une nouvelle nomination à la Cérémonie des Golden Globes. Sa contribution à la télévision s'enrichit ensuite de nombreux téléfilms de faible intérêt à l'exception notable de son rôle de détenu cherchant à s'évader dans le téléfilm "Adieu Alcatraz" (1987) et de celui d'un shérif alcoolique sur la piste d'un assassin dans "La mort au bout de la nuit" (1990).

Il tourna aussi beaucoup pour le cinéma mais peu d'oeuvres méritent que l'on s'y attarde à l'exception de "COMME UN OISEAU SUR LA BRANCHE" (1990) de John Badham aux côtés de Mel Gibson et Goldie Hawn.Les extérieurs furent, filmés à Vancouver et Pictoria, les séquences aériennes dans l'état de Washington el la séquence du zoo dans un décor construit aux Bridge Studios de Vancouver. (Il y est un truand particulèrement violent).

David Carradine participe en 1986 au téléfilm "Kung Fu  The movie" de Richard Lang (1986), avant de s'impliquer dans la création d'une nouvelle série intitulée "Kung Fu, la légende continue". Diffusée de 1993 à 1996, elle relate l'histoire du petit-fils de Caine (David Carradine) qui retrouve son fils Peter (Chris Potter) quinze ans après l'avoir cru mort lors de l'incendie de leur temple.

En 1998, il multiplia les tournages dans les séries "Profiler" "Charmed", "Voilà" "Largo Winch" et dans le film "LES NAUFRAGES DU PACIFIQUE"  avec Jane Seymour.  Artiste complet, David Carradine s'adonne  à la peinture et à la scul, et compose de la musique. Il semble s'être débarrassé d'une accoutumance à la drogue et à l'alcool et a écrit deux livres sur l'esprit des moines Shaolin. Depuis son divorce avec Linda Gilbert en 1983 (qui lui a donné une fille, Kansas Anne, née en 1978), il fut remarié à Gail Jensen de 1988 à 1997, puis à Coco Deste entre 1998 et 2001

. 253878 359336

 

     Le Cercle de fer (1978) de Richard Moore *Les Gladiateurs de l'an 3000 (1978) d'Henry Suso et Alan Arkush

204836248680

Oeil pour oeil (1983) de Steve Carver

206423 141425

On retrouve David Carradine dans " KILL BILL VOLUME 2" . Le premier volume de "Kill Bill" était surtout marqué par l'influence des films chinois et japonais, ce second volume reflète surtout l'influence du western italien, essentiellement dans les scènes se déroulant dans l'Ouest américain pour lesquelles Quentin Tarantino utilise des extraits de la musique d'Ennio Morricone pour "Le Bon, la Brute et le Truand" (Il Buono, il brutto, il cattivo, Sergio Leone, 1966).

198023 200936

253255

kill_bill_volume_2_1

212603

212608

212599

 

__

19760 photo_1244126441702_1_0

Bruce Dern

The_Golden_Boys_Meet_and_Greet_0_p_JSaGWFIl

- 1964
5 000 DOLLARS MORT OU VIF (Taggart, R.G. Springsteen).
- 1965
FIÈVRE SUR LA VILLE (Bus Riley's Back in Town, Harvey Hart).
- 1967
THE VIOLENT ONES (Fernando Lamas).
- 1969
UN HOMME FAIT LA LOI (The Good Guys and the Bad Guys, Burt Kennedy)
AU PARADIS, À COUPS DE REVOLVER (Heaven with a Gun, Lee H. Katzin)
LA VENGEANCE DU SHÉRIF (Young Billy Young, Burt Kennedy).
- 1970
MACHO CALLAHAN (id., Bernard L. Kowalski)
LE CLAN DES McMASTERS (The McMasters, Alf Kjellin) B.
- 1972
BERTHA BOXCAR (Boxcar Bertha, Martin Scorsese)
YOU AND ME (David Carradine) - AROUND (David Carradine)
A COUNTRY MILE (David Carradine).
- 1973
MEAN STREETS / LES RUES CHAUDES (Mean Streets, Martin Scorsese)
LE PRIVÉ (The Long Goodbye, Robert Altman)
AMERICANA (David Carradine; distribué en 1981).
- 1975
HOUSE OF DRACULA'S DAUGHTER (Gordon Hessler, inachevé)
LA COURSE À LA MORT DE L'AN 2000 (Death Race 2000, Paul Bartel) C.
- 1976
CANNONBALL (id., Paul Bartel)
EN ROUTE POUR LA GLOIRE (Bound for Glory, Hal Ashby) D.
- 1977
L'ŒUF DU SERPENT (Das Schlangenei, Ingmar Bergman)
SAUVEZ LE NEPTUNE (Gray Lady Down, David Greene) A
UN COCKTAIL EXPLOSIF (Thunder and Lightning, Corey Allen).
- 1978
LES GLADIATEURS DE L'AN 3000 (Death Sport, Henry Suso et Alan Arkush)
LE CERCLE DE FER (Circle of Iron, Richard Moore)
JE TE TIENS, TU ME TIENS PAR LA BARBICHETTE (Jean Yanne)
CLOUD DANCER (Barry Brown).
- 1979
FAST CHARLIE... THE MOONBEAM RIDER (Steve Carver)
ROGER CORMAN... HOLLYWOOD'S WILD ANGEL (Christian Blackwood, doc.).

- 1980
LE GANG DES FRÈRES JAMES (The Long Riders, Walter Hill)
CARRADINES IN CONCERT (doc.)
RALLY / SAFARI 3000 (Harry Hurwitz).
- 1982
ÉPOUVANTE SUR NEW YORK (Q / The Winged Serpent, Larry Cohen)
TRICK OR TREATS (Gary Graver).
- 1983
ŒIL POUR ŒIL (Lone Wolf McQuade, Steve Carver) B
THE WARRIOR AND THE SORCERESS (John Broderick).
- 1984
ON THE LINE / RIO ABAJO (José Luis Borau)
A DISTANT SCREAM (John Hough).
- 1985
BEHIND ENEMY LINES / P.O.W. THE ESCAPE (Gideon Amir).
- 1986
THE JADE JUNGLE / ARMED RESPONSE (Fred Olen Ray)
FILMHOUSE FEVER (Dominic Paris, doc.)
WHEELS OF TERROR / THE MISFIT BRIGADE (Gordon Hessler)
TROPICAL SNOW (Howard Koch, distribué en 1989).
- 1987
RUN FOR YOUR LIFE / MARATHON (Terence Young)
SONNY BOY (Robert Martin Carroll, sorti en 1990).
- 1988
ANIMAL PROTECTOR / FATAL SECRET (Mats Helge)
FUTURE FORCE (David A. Prior)
WARLORDS (Fred Olen Ray)
CRIME ZONE (Luis Llosa)
NERDS OF A FATHER, NIGHT CHILDREN (Norbert Meisel)
WIZARDS OF THE LOST KINGDOM II (Charles B. Griffith).
- 1989
NOWHERE TO RUN (Carl Franklin)
SUNDOWN : THE VAMPIRE IN RETREAT (A. Hickox)
SAUF VOTRE RESPECT (Try this One for Size, Guy Hamilton) C
FUTURE FORCE II / BACK TO THE PAST (David A. Prior)
MINISTRY OF VENGEANCE (Peter Maris).
- 1990
THINK BIG (John Turteltaub)
COMME UN OISEAU SUR LA BRANCHE (Bird on a Wire, John Badham) D
THE SECRET OF FU MANCHU-MARTIAL LAW (S.E. Cohen)
FIELD OF FIRE / BATTLE GEAR (Cirio H. Santiago)
ELIMINATOR (H. Kaye Dyal)
FUTURE ZONE (David A. Prior).
- 1991
FUTURE BOUND, DUNE WARRIORS (Cirio H. Santiago)
EVIL TOONS
LITTLE DEVILS (Fred Olen Ray)
ROADSIDE PROPHETS (Abbe Wool)
HOLLISTER (Vern Gillum)
UNDER THE GUN (James Shardellati)
OMEGA COP II - DYING TRUTH (John Hough).
- 1992
FIRST FORCE (Ted Mather)
WAXWORK II : LOST IN TIME (Anthony Hickox)
DISTANT JUSTICE (Toru Murukawa)
DOUBLE TROUBLE (J. Paragon)
ANIMAL INSTINCTS (A. Gregory Hyppolyte)
MIDNIGHT FEAR (William Crain)
NIGHT RHYTHMS (A. Gregory Hyppolyte).
- 1993
KILL ZONE (Cirio H. Santiago).
- 1994
DEAD CENTER (Steve Carver).
- 1998
LES NAUFRAGES DU PACIFIQUE (The New Swiss Family Robinson, Stewart Raffill).
- 2000
AN AMERICAN TAIL : THE TREASURE OF MANHATTAN ISLAND (Larry Latham, voix).
- 2002
WHEATFIELD WITH CROWS (Brent Roske).
- 2003
KILL BILL (id., Quentin Tarantino).
BALA PERDIDA (Pau Martinez).
- 2004
KILL BILL VOLUME 2 (id., Quentin Tarantino).
LAST GOODBYE (jacob Gentry).
DEAD & BREAKFAST (Matthew Leutwyler).
MAX HAVOC : CURSE OF THE DRAGON (Albert Pyun).
- 2005
BROTHERS IN ARMS (Jean-Claude La Marre).
MIRACLE AT SAGE CREEK (James Intveld).
- 2006
FINAL LOVE (Joey Travolta).
HOMO ERECTUS (Adam Rifkin).
LAST HOUR (Pascal Caubet).
RICHARD III (Scott Anderson).
MY SUICIDE (David Lee Miller).
TREASURE RAIDERS (Brent Huff).
THE LAST SECT (Jonathan Dueck).
WHAT WE DID ON OUR HOLIDAYS (W. Scott Peake).
HOW TO ROB A BANK (Andrews Jenkins).
BIG STAN (Rob Schneider).
CAMILLE (Gregory MacKenzie).
BLIZHNIY BOY : THE ULTIMATE FIGHTER (Erken Ialgashev).
- 2007
FALL DOWN DEAD (Jon Keeyes).

________________________________

 

 

Publicité
Publicité
Commentaires
CINETOM
Publicité
Visiteurs
Ce mois ci 1 549
Depuis la création 1 706 610
Pages
Newsletter
8 abonnés
CINETOM
Derniers commentaires
Publicité