BRAD DAVIS                  1949 - 1991

Acteur américain

 

186035

braddavis02  brad

Y0G5K3_large

Acteur météore, Brad Davis passe pour avoir été l’acteur d’un film culte, MIDNIGHT EXPRESS. Disparu trop tôt, à 42 ans, il fut aussi un comédien très apprécié des scènes de théâtre new-yorkaises et des dramatiques télévisées américaines.

42_16948134

 

Né le 6 novembre 1949 à Tallahassee (Floride), Brad Davis meurt le 8 septembre 1991 à Los Angeles (Californie) des suites du sida..., il était le fils d’un dentiste, il a peu de goût pour l’école et à douze ans le théâtre lui apparaît comme le seul exutoire de ses démons intérieurs. Il participe alors à quelques spectacles estivaux puis, séduit par la comédie musicale, il rejoint Atlanta. Hélas, il lui faut vite déchanter, sa voix n’est pas à la hauteur de ses espérances et il ne trouve pas sa place dans le monde des revues. Débarqué à New York, il suit plusieurs cours d’art dramatique. L’expérience est nettement plus positive. À partir de 1973, il collabore à de nombreuses pièces off Broadway : «Crystal and Fox», «Naomi Court» et «Four Friends» de Larry Kramer.

En 1976, il s’établit à Los Angeles et son démarrage dans cette ville est plus rapide encore. En quelques mois, il enchaîne dramatique sur dramatique, ce qui lui permet de se faire un nom : «Song of Myself» de Robert Markowitz, qui relate la vie du poète Walt Whitman; «Stop Thief» de William F. Claxton, dans laquelle il a pour partenaire Howard Da Silva; "SYBIL" (1976) de Daniel Petrie, où Sally Field joue une jeune schizophrène et «The Secret Life of John Chapman» de David Lowell Rich, une comédie dont les vedettes sont Ralph Waite et Susan Anspach. Après "SYBIL", porté au cinéma, Brad Davis fait le siège du bureau du réalisateur Alan Parker et décroche le rôle écrasant de Billie Hayes dans "MIDNIGHT EXPRESS". L’histoire de ce jeune étudiant américain, Billy Hayes, condamné à moisir à perpétuité dans les geôles turques pour trafic de drogue est un succès mondial. Présenté au Festival de Cannes, le film crée l’événement car la délégation turque l’accuse de partialité. En un éclair, Brad Davis est sacré star même si cette année-là, le Prix d’Interprétation masculine va à Jon Voight pour "Retour" d’Hal Ashby.
.  En 1975 il réussit à s'évader et regagne l'Amérique. Il entreprend alors d'écrire le récit de son expérience, qui devient très vite un best-seller. Casablanca Record en acquiert les droits cinématographiques et entreprend l'adaptation filmée. Le scénario du film est fidèle à 80 % du livre et à l'aventure qu'il retrace.

Pour des raisons évidentes, il était impossible à l'équipe de tourner à l'intérieur de la prison turque de Sagmaleilar. C'est donc après d'intenses recherches qu'Alan Parker découvrit dans l'île de Malte le décor naturel qu'il recherchait. Sous la direction du décorateur Geoffrey Kirkland le fort de Saint-Elmo fut minutieusement transformé en copie conforme de la prison de Sagmalcilar. C'est là que fut tournée la majeure partie du film ainsi qu'au Knight's Hall et à l'église dominicaine de Rabat. Le même soin minutieux fut apporté par Milena Canonero dans l'élaboration des costumes : on connaît sa précision exigente depuis "Barry Lyndon" de Stanley Kubrick.

c9b7_1

                      13_0062_aff01

ghGaff808450861

midnight_express_3

 

midnight_express_1978_diaporama_portrait

69a2_1

MIDNIGHT4

midnight3

midnight_20express_20SPLASH

magicalsnap200901190601hr2

5691

me4

11622__midnightexpress_19_2

23399113

13_0062_p03

1212168334_midnightexpresscoll025

me6

Brutality

me7

11622__midnightexpress_12_7

11622__midnightexpress_13_8

11622__midnightexpress_16_1

11622__midnightexpress_165

13_0062_p01

20080808___loc_19

me8

13_0062_p02

Trio

833788662_L

me14

me15

11622__midnightexpress_26_8

me16

11622__midnightexpress_16_6833788656_L11622__midnightexpress_18_8

me17

me9

me11

me13

azd

vlc2006_08_2603_35_58_46

lsprybty

midnight_express_movie_image__1_

G38472003998332

me19

me20

me21

11622__midnightexpress_24_9

me22

me23

me26

me28

11622__midnightexpress_14_3

midnightexpressmovieimaou2

me30

11622__midnightexpress_13_1

me31

midnightexpresscoll022

11622__midnightexpress_18_1

                 186024

azd2

(voir ci-dessous, en bas de page, l'évocation du film Midnight Express")

                   247434

           brad2

192453102_o

216673932_tp

9d6f_1


Cependant, Brad Davis résiste mal à cette pression médiatique : «J’ai sombré dans l’alcoolisme et la cocaïne. L’être humain n’est pas assez fort pour vivre une gloire aussi foudroyante…» avouera-t-il plus tard au terme d’un passage à vide de deux ans. C’est David Puttnam, le producteur de "MIDNIGHT EXPRESS", qui lui remet le pied à l’étrier en lui confiant un petit rôle dans "LES CHARIOTS DE FEU" (1981) de Hugh Hudson, vaste fresque autour de deux sportifs participant aux Olympiades de 1924.

Lors d'un séjour à Los Angeles, le producteur David Putnam découvrit par hasard un livre intitulé "L'histoire officielle des Jeux Olympiques". Il fut particulièrement intéressé par les détails très curieux des Jeux de 1924. Il confia l'élaboration du script à Colin Welland (scénariste de "Yanks"). L'histoire fut écrite en fonction des deux figures légendaires du sport britannique : Harold Abrahams et EricLiddell. Le réalisateur Hugh Hudson, qui n'avait jusqu'alors réalisé que des films publicitaires et documentaires, fut choisi pour sa sensibilité aux valeurs religieuses et aux rapports de classe et aussi pour son sens visuel. Il accorda une importance primordiale à la musique. Vangelis Papathanassiou, durant les prises de vues, joua des morceaux de sa composition, et les machinistes déplaçaient les caméras en fonction du rythme. L'opposition entre l'ancien et le nouveau se retrouve à tous les niveaux dans la structure même du film. Les dialogues, les narrations ont une saveur littéraire qui date très précisément le film. En revanche, le style est très moderne.

L'acteur Ian Holm reçut le prix du meilleur second rôle au Festival de Cannes 1981. Le film obtint les Oscars de la photo, du scénario, de la musique et des costumes.

f_00035428_00134861

00795252_photo_affiche_les_chariots_de_feu

18820951

 

esc

18409700

18409705

aph_17

aph_2

18409706

aph_4

aph_5

aph_12

aph_19

77097_004_1C307F1E

aph_22

coffr7

L’année suivante, après avoir hésité, Brad Davis accepte finalement l’offre de Rainer Werner Fassbinder de devenir "QUERELLE" de Brest, le marin mythique rêvé par Jean Genet : «J’avais peur de ne plus travailler après, que la ville entière me persécute. Puis j’ai pensé : je dois vaincre cette souris bourgeoise en moi, je dois faire ce film…» (in «Studio»). La mise en scène de Fassbinder est remarquable, aux côtés de Brad Davis, on peut voir, Franco Nero, Jeanne Moreau et Laurent Malet...

Prévu initialement pour le 35e Festival de Cannes, "QUERELLE" ne fut prêt que pour la "Mostra" de Venise, Rainer Werner Fassbinder terminant le montage quelques jours avant sa mort le 10 juin 1982.

Tourné dans une vision volontairement non-réaliste, le film est tiré du livre de Jean Cenet. "De par la contradiction - soulignait R. W Fassbinder - qui existe entre l'intrigue objective et les fantasmes subjectifs qui y sont dépeints," Querelle de Brest "me paraît être le roman le plus foncièrement extrémiste de toute la littérature mondiale (...) il y a la façon dont Genet raconte cette histoire, son imagination débordante qui donnent vie à un monde qui nous paraît tout d abord étranger, un monde qui ne semble exister qu'en fonction de ses propres lois et qui trouve sa source dans une mythologie tout à fait extraordinaire."

Pour Brad Davis, " "Querelle" : Je n'ai pas pu résister une seconde quand Fassbinder m'a offert ce rôle. Pour moi travailler avec lui ne pouvait signifier qu'une chose : vivre une expérience fascinante".



querelle querelle_2

querelle4jpg

querelle_haut

845903164_L318016230_L318016330_L132815706_2f17358660GH1608_Querelle_Zyklus_Posters

GH1606_Querelle_Zyklus_Posters

brad4

tenancier du bordel.

querelle05w250

 

17_0023_p01

querelle_brad_davis

53querelleduo2

53querellehead

querelle_1

querelle querelle5

Querelle_202

833788646_L833788641_L

53querellemoreau querelle12

Querelle_203

53querelleduo3  toc_querelle

Sans_titre2

245_main_image

querelle9

querelle6

querelle01 querelle02

53querelleduo

53querellerape

53querelleduo2

42_16948133

 

vbg

hyu

 

querelle_sz1_einh

querelle_sz2_einh

querelle_1

Brad Davis et le réalisateur Rainer Werner Fassbinder

H089

 

A Rumor of War "Rumeurs de guerre" (1980) de Richard T. Heffron

dcc3_1

d3_1_b

e9a7_1305759952_L

210306

Par la suite, Brad Davis interprète encore à l’écran un boxeur sur le retour dans "HEART" (1987) de James Lemmo, puis un policier vengeant le meurtre de son père dans "COLD STEEL" (1987) de Dorothy Ann Puzo et  enfin un paysan lunaire de l’Arkansas dans "ROSALIE GOES SHOPPING" (Rosalie fait ses courses) (1989) de Percy Adlon, pour lequel il remonte, onze ans après "MIDNIGHT EXPRESS", les marches mythiques du Palais des Festivals de Cannes, ou le film fut présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 1989. Parallèlement, il effectue son retour à la scène. En 1983, il retrouve notamment Larry Kramer, grand animateur du mouvement «Act-up !», association réactive face au danger du S.I.D.A pour «The Normal Heart», pièce à succès où il incarne, à nouveau, un homosexuel. Très actif à la télévision, il apparaît dans «A Rumor of War» de Richard T. Heffron (1980), drame ayant pour cadre la guerre du Viêt-nam; «Ouragan sur le Caine : le procès» de Robert Altman (1988), où il est le paranoïaque capitaine Queeg ou «Unspeakable Acts» de Linda Otto (1990), drame consacré aux abus sexuels commis envers des enfants.

Marié à Susan Bluestein, directrice de casting dont il avait eu une fille en 1983, Brad Davis meurt le 8 septembre 1991 du sida sans doute contracté en 1985 lors d’une prise de drogue.

heartDavis178410230_L

4063E6C265CD486FB4366B504C485D06

rosalie3

brad3

rosalie

rosalie2

plot_kill_hitler_brad_davis_dvd_cover_art

 

__________________________________________

x14427

 

de_1_b

158630652_tp

With_20Brad_20Davis_20in_20Roots

36592402_p

acfc_10_brad_davis_bw_horiz_scene

0000188459_001 0000188459_002

0000188459_0030000188459_001

42_169481320f39_1

8a_1_b

 

 

Filmographie - DVD

- 1976
SYBIL (id., Daniel Petrie).

-1977

Roots
- 1978
MIDNIGHT EXPRESS (id., Alan Parker).

midnight_express_4 435495830_L3333297198059

What Really Happened to the Class of '65
- 1979
UN PETIT CERCLE D’AMIS (A Small Cercle of Friends, Rob Cohen). 

-1980

The Greatest Man in the World

A Rumor of War

- 1981
LES CHARIOTS DE FEU (Chariots of Fire, Hugh Hudson).

fireL27846
- 1982
QUERELLE (id., Rainer Werner Fassbinder) 
DER BAUER VON BABYLON (Dieter Schidor).

-1983

Chiefs

-1984

Robert Kennedy and His Times

-1986

Blood Ties

Vengeance
- 1987
HEART (James Lemmo)
SUR LE FIL DU RASOIR (Cold Steel, Dorothy Ann Puzo).

When the Time Comes

-1988

The Caine Mutiny Court-Martial
- 1989
ROSALIE FAIT SES COURSES (Rosalie Goes Shopping, Percy Adlon). 

-1990

The Plot to Kill Hitler

Unspeakable Acts
-1991
HANG FIRE (Peter Maris).

Child of Darkness Child of Light

- 1992
THE PLAYER (id., Robert Altman, apparition).

- The Habitation of Dragons


_____________________