FERNANDEL                             1903 - 1971 

            Acteur, chanteur français 

 

2ème Partie

Période Don-Camillo

42_19910684

                        don_camillo_stefan_kahlhammer

42_18247648

En 1951 fut traduit et editer en français "Le Petit monde de Don-Camillo", l'ouvrage fut vendu à plus de 1 200 000 exemplaires en france. On pense à Julien Duvivier pour  la mise en scène, qui sera séduit par l'écriture du journaliste et l'auteur Giovanni Guareschi. C'est Duvivier qui a l'idée de proposer le rôle de Don Camillo à Fernandel. Celui-ci venait de connaître un succès non négligeable pour  son précèdent film "L'Auberge rouge".

Le comédien hésite à endosser la soutane d'un curé, pretextant : "Un moine ici, un curé là, encore un peu et il ne me reste plus qu'à rentrer dans les ordres pour de bon. Pour éviter tout désagrément vis à vis des producteurs du film, il eut l'idée de demander un cachet plus important afin de dissuader la production, et ainsi éviter  de se fâcher....Peine perdue, toutes les exigences de Fernandel,furent accepter. C'est ainsi que notre comédien "national" venait de trouver le rôle le plus populaire de sa carrière.

Ce fut un succès énorme, en neuf mois d'exploitation, "Le Petit monde de Don-Camillo" (1952)va attirer en France pas moins de 6 660 000 spectateurs. En Italie, on comptabilisa 2 313 000 entrées. Le deuxième film "Le Retour de Don Camillo" (1953), tiré du deuxième ouvrage de Guareschi, eut à peu près le même succès que le premier. Les suivants ne suscitèrent pas le même enthousiasme. "La grande bagarre de Don-Camillo" (1955) et "Don-Camillo Monseigneur" (1961) deux films mis en scène par Carmine Gallone. Puis "Don-Camillo en Russie" (1965) de Luigi Comencini.

C'est au début du tournage de "Don-Camillo et les contestataires" (1970) de Christian-Jaque. Le sixième avatar de la série, que Fernandel ressentit les premiers symptômes du mal qui devait l'emporter quelques mois plus tard, le 27 février 1971. Le film fut interrompu et Gino Cervi (Peppone) déclara forfait. 

C'est le 9 mai 1952 que l'on pu voir sur dans les salles obscures "Coiffeur pour dames" de Jean Boyer. Robert Chazal avait écrit :"Je me souviens d'une improvisation sensationnelle, qu'il avait faite sur le plateau.../...Alors que le metteur en scène Jean Boyer hésitait sur le ton à donner à une scène, Fernand s'était écrié : "Je peux te la jouer de toutes les manières cette scène!. Il l'avait alors interprétée quinze fois de suite et à chaque coup d'une façon différente. Lui seul pouvait faire preuve d'une telle virtuosité". (France soir du 1er mars 1973).

Après un bref passage dans l'univers d'Yves Allégret avec "Mam'zelle Nitouche" (1953) aux côtés de l'actrice italienne Pier Angeli. On retrouvera Fernandel dans plusieurs films d'Henri Verneuil (voir chapitre consacré à la période Verneuil -Fernandel 1ère partie).

En 1953, Jacques Becker tourne à Taroudant, à 80 km d'Agadir, dans le sud marocain, les extérieurs de ce parodique conte des mille et une nuits au savoureux climat marseillais : "Ali Baba et les quarantes voleurs" (1954). C'est au grand décorateur Georges Wakhevitch que l'on doit la mémorable trouvaille du film, cette caverne qui se fend en deux au commandement " Sésame ouvre-toi". Il s'agissait en réalité dune porte mobile aménagée contre une véritable grotte de la vallée du Sous, région d'où sont originaires les 4 000 berbères qui figurent dans le film.

Le thème de "La Vache et le Prisonnier" (1959) a inspiré presque en même temps Claude Autant-Lara et Henri Verneuil. Autant Lara pensait confier le rôle principal à Bourvil. Il fallut un procès pour départager les réalisateurs. Cette histoire authentique, recueillie par Jacques Antoine, C'est ainsi qu'Henri Verneuil  mena à bien cette histoire d'évasion en Allemagne, dont ce fut sa dernière collaboration avec Fernandel. L'action du film se situe en 1943, Charles Bailly (Fernandel) décide de s'évader. Henri Jeanson renoua avec le succès avec des dialogues réussis, sans oublier la prestation de la partenaire du grand comédien : "Marguerite, la vache, plus connu sous le nom de Dora."La vache et le prisonnier" fut l'un des plus grands succès de Fernandel, qui d'ailleurs énonca : "Mon film préféré est certainement "La vache et le prisonnier", car il m'a apporté la preuve que, même seul, mon nom en haut de l'affiche pouvait encore faire recette. De plus, le sujet dépassait de beaucoup l'insignifiance de certains autres. En 1990, le film a fait l'objet d'une version colorisée pour la télévision. 

Trois mois plus tard, il redescend dans son Midi natal afin de donner vie au personnage filmé par Jean Giono "Crésus" (1960). Tout au long de sa vie, Giono fut passionné par le 7e Art et la télévision, écrivant des scénarios de courts métrages, suivant de près le tournage des films adaptés de ses œuvres.  L'ecrivain affirma : "Quand j'ai écrit "Crésus", j'étais déjà attiré par Fernandel. Pensant cinéma, je pensais Fernandel."

C'est pendant les prises de vues de "L'eau vive" que l'écrivain décida de créer, le 11 septembre 1959, la société des Films Jean Giono grâce à laquelle il entendait prendre en mains la destinée cinématographique de son œuvre. CRÉSUS sera la première production de cette société,; qui financera également "Un roi sans divertissement", et le seul film réalisé par Jean Giono.

 

 

18771043_w434_h_q80le_petit_monde_de_don_camillo01

1877104540230720325549252971

                                     39623415_p

18873617

 

18401310

1887365018873647

                    18873644

18873641

18873638

18873636

6117__3

18873623

18873607

18873602

18873595

18873589

18873583

18873577

18873571

18873556

18873551

18873455

Fernandel et Julien Duvivier

duv

duvivierPhoto4g018

 

Fernandel -Gino Cervi et Giovanni Guareschi

00794426_photo_affiche_le_retour_de_don_camillo le_retour_don_camillo

 

_defaut_retour_de_don

Le Retour de Don Camillo de Julien Duvivier

duv2

La_Grande_bagarre_de_Don_Camillo 362464

40230718693549252971ea119a40c1592979f51819b0bd38d39d

4023052671454925274339782160_p

                         DON_CAMILLOMONS

25db67c5657914454081c6a18e93d6dd208748

                           39782084_p

 

coiffeur_pour_dames02coiffeur_pour_dames01

39781675_p mam_zelle_nitouche

nitouche01

39781546_p

39781656_p 538878

39426952223148191057

Couturier_20de_20ces_20dames_20_le_ 40230534584549252743

39990612038208476734  40230709376549252971

                      _Bf8_qcw_mk___KGrHqIH_DIEsJUpiZGEBLDVq_P6Cw___12

               350346605_L

40230721922549252971 40230721390549252971

298660738_L

      la_loi_c_est_la_loi01 000123

305012

                    295756

                               _BQb0PV__2k___KGrHgoOKicEjlLmYvG8BJ4414EY8w___1

39782452_p

le_grand_chef 40230712698549252971

 

07_0542_p01

                             Confident_20de_20ces_20dames_20_le_



844968467_L

39782427_p

39792483_p 446b_12

_BkGmmmgBWk___KGrHqIH_CoEs8WQHPmMBLWKOuLjVw___12

_BkGIBTgBmk___KGrHqMH_C0Es_ZkrfpLBLWJGQ2Tcw___12

 

39782212_p

39856871066208362354

2603_1  835497570_L

846212491_L

Dynamite_20Jack

40230519133549252743

 

db60b95decdeed944b4cd8685417cfdc40230533913549252743

40230701147549252971l_age_ingrat01

Age_20ingrat_20_l__39965582501208452810

   _ A suivre...

 

 

_________________affiches__________________________

Fernandel__113_Fernandel__52_Fernandel__79_Fernandel__81_Fernandel__111_Fernandel__84_Fernandel__109_Fernandel__70_Fernandel__85_Fernandel__86_Fernandel__69_Fernandel__94_Fernandel__97_Fernandel__107_Fernandel__93_Fernandel__96_Fernandel__122_Fernandel__91_Fernandel__92_Fernandel__89_Fernandel__98_Fernandel__108_Fernandel__110_Fernandel__114_Fernandel__116_Fernandel__117_Fernandel__118_Fernandel__119_Fernandel__123_Fernandel__124_Fernandel__126_Fernandel__128_Fernandel__129_Fernandel__130_Fernandel__133_Fernandel__134_Fernandel__135_Fernandel__137_Fernandel__138_Fernandel__139_Fernandel__140_Fernandel__141_Fernandel__142_Fernandel__150_Fernandel__146_

 

 

_________________Livres -Revues et magazines_________________

 

 

2d1c_104c4_1

7425_1544d_1

493476234_Lff56_1

6227_1489216912_L

a67d_1744443158_L

 

2dbf_1   5dda_1

Fernandel_Acteurs_20fran_ais_P1030720_300x300

_________________Vinyl_______________

333514744_L

245316230_L821751435_L

______________vhs___________________

179004830_L

______________vhs____________________________

 

323969695_L

845273521_L

7215016

407849230_L

423859830_L

box

________________________ Portraits_______________________________

004_7f8

297235696_L

13AC14_1269817_1_px_501__w_ouestfrance_

 

drt     R100025072

 

Fernandel_20col_20   d4a5_1

8a76_1c0d0_1

cf7a_1 fer

34138120_p

 

Fernandel_Acteurs_20fran_ais_P1030508_300x300

 

a97a_1

Avec Gino Cervi

fer1

Gary Cooper

cooper

Alain Delon

3691_10

Jean Marais

7901_2

42_1

1532332310_ed28348b81df

Citoyen d'Honneur de la ville de Carry le Rouet

fernandel

Cimetière Passy-Trocadéro -Paris 16ème

 

____________________________________________________

 

05_0299_p01

05_0299_p03

05_0299_p02

_BQM110__2k___KGrHgoOKjcEjlLm__PeBJ3ktYne5g___1

cresuscresus01

Cocagne

834618989_LBon_20roi_20Dagobert_20_le_

350344563_L

846987508_L

Cuisine_20au_20beurre_20_la_

 

737332959_L

AgeIng

835036540_L

Fernandel devait, une nouvelle fois, interpréter un film en compagnie d'un animal. Ce fut "HEUREUX QUI COMME ULYSSE" (1969) où il faisait parcourir une dernière fois la Provence à un vieux cheval condamné à l'abattoir... pour finalement le laisser rejoindre les chevaux sauvages de Camargue. C'est le dernier film tourné entièrement par Fernandel qui devait mourir le 26 février 1971. La maladie interrompit la réalisation de "DON CAMILLO ET LES CONTESTATAIRES "entrepris en Italie, puis abandonné par Christian-Jaque. "HEUREUX QUI COMME ULYSSE"... a l'originalité de se situer en Provence et de tirer son argument d'un roman écrit par une Américaine, dont l'action se situe effectivement en Camargue. Toutes proportions gardées et avec un accent très humain, éloigné de toute sensiblerie, Fernandel retrouvait un peu de son personnage de "LA VACHE ET LE PRISONNIER" qui fut un gros succès pour lui et pour Henri Verneuil, le metteur en scène. Mais tandis que le second film insiste sur les péripéties comiques, Henri Colpi et Fernandel arrivent à faire ressentir de façon poignante l'amitié qui s'est forgée entre un vieil homme et un vieil animal et qui aplanit tous les obstacles d'une route difficile. Sur des paroles écrites par Colpi, Georges Brassens chante la chanson, conclusion du film dont le tournage fut heureux : le cinéaste et l'acteur étant rapidement tombés d'accord. Malheureusement la distribution de HEUREUX QUI COMME ULYSSE... se fit mal; sorti pendant l'été 1970, le film fut un fiasco financier, en dépit de Fernandel dont l'étoile avait pâli mais qui restait toujours un acteur efficace.


763181871_L

____________________