disneyb

         WALT DISNEY                           1901 - 1966 

                  Producteur, Réalisateur américain

                   c33

                 c34

Walt Disney n'inventa pas le dessin animé mais il le perfectionna et en fit un produit hautement sophistiqué...Il donna au dessin animé toutes ses lettre de noblesse, il y eut l'art des grands films de Walt Disney, attentif à chaque étape de la fabrication de chacun de ses films, et ainsi nous donner une immense joie de revenir à l'enfance....Il nous a quitté, quelques jours avant Noel, lui qui a su donné autant de joies aux enfants de toutes générations confondues. Ces longs métrages s'apparentent souvent à la période des fêtes de fin d'année. 

Un petit clin d'oeil à Pierre Tchernia, car enfant, je pensais que Pierre Tchernia était Walt Disney, à force de le voir dans "L'ami public numéro 1" entouré des plus grands personnages de Disney....Que voulez vous c'est ça l'enfance....

dkrrzi1sWalt_Disney01

Walt Disney naquit le 5 décembre 1901 à Chicago. Il fréquenta le Kansas City Art Institute et servit, pendant la premièe guerre mondiale, dans une unité sanitaire. Après la guerre, il trouva un emploi dans un cabinet de publicité. C'est là, qu'il fait la connaissance d'Ub Iwerks qui deviendra, par la suite, son premier et plus fidèle collaborateur. En 1920, il commença par réaliser des films publicitaires et des dessins animés pour le compte de la Kansas City Film Advertising Company et, parallèlement, des courts métrages pour la Newman Laugh-O-Gram. En 1923, il se rendit à Hollywood avec son frère Roy ou il fonda sa propre maison de production.16 octobre 1923, Disney signe un contrat avec M. J. Winkler pour produire une série d'ALICES COMEDIES, point de départ de la compagnie Disney. 

De 1923 à 1927, il réalisa la série intitulée "Alice in Cartoonland", dans laquelle il associa dessins animées et prises de vues réelles avec des acteurs. A partir de 1925, Ub Iwerks, son fidèle associé collabora avec lui pour la réalisation de la série "Oswald the Lucky Rabbit" (1928-1929) et "Mickey Mouse" (1928-1953). Il est à noter que ce célèbre personnage fit sa première apparition au cinéma avant de devenir un des célèbres héros de bandes dessinés.

En 1928, Walt Disney constitua la Walt Disney Productions et réalisa, la même année, un court métrage sonore "Mickey, Capitaine au long cours" (Steamboat Willie)(première apparition de Mickey à l'écran); Ce fut l'âge d'or du dessin animé au Studio Disney avec cette projection  su 18 novembre 1928. Avec "La Danse macabre" (Skeleton Dance-1929), la première de ses "Silly Symphonies", il acquit un prestige tel qu'aucune autre maison de production de dessins animés ne put jamais rivaliser avec la sienne. En 1932, il utilisa pour la première fois la couleur dans "Symphonie du printemps" (Flowers and trees). En 1937, pour "Le vieux moulin" (The Old Mill), il expérimenta sa célèbre Multiplane grâce à laquelle il parvint à donner l'illusion de la perspective dans des images à deux dimensions.30 juillet 1932 "Des Fleurs et des arbres" (premier dessin animé en couleur et premier Oscar de l'animation).

Les meilleurs courts métrages de la fin des années trente réunissaient souvent le trio "Mickey", "Donald" et "Goofy". En 1937, il fut constitué à cinq reprises dans "Moose Hunters", "Mickey's amateurs", "Hawaiian holiday", "Clock cleaners" et "Lonesome ghosts", dernier Mickey réalisé par Bert Gillet

Entre 1930 et 1949, Disney produisit une moyenne annuelle de dix-huit courts métrages animés et créa ses plus célèbres personnages : Minnie, Donald, Pluto et bien d'autres vinrent se joindre à la bande de Mickey. Le succès planétaire de Mickey permit à Walt Disney d'entreprendre le grand défi de sa carrière, la réalisation de son premier long métrage animé en couleurs, en 1937,"Blanche-Neige et les Sept Nains" (Snow White and the seven dwarfs) d'après le conte des frères Grimm Le premier dessin animé parlant du monde et en technicolor , Walt Disney éprouve farouchement le désir de progresser dans l'art de l'animation. Malgré les avis négatifs à l'égard d'une entreprise que certains jugent trop hardie et vouent d'avance à l'échec, , . Il a failli compromettre à tout jamais la compagnie . C'est ainsi qu'en 1937 eut lieu à Los Angeles la première de "Blanche-Neige et les sept nains". Le film fut acclamé par le public. C'était la revanche de Walt Disney envers les sceptiques. Shirley Temple, en 1939, remettait l'oscar spécial à Walt Disney. Ce film est dû au travail acharné pendant trois ans d'une équipe de 750 artistes sous la direction de Walt Disney. Un million de dessins furent nécessaires pour sélectionner les 250 000 choisis pour le montage définitif. Le film coûta à l'époque 2 millions de dollars. 200 millions de personnes à travers le monde ont applaudi ce sublîme film d'animation.

02_0052_a0410049main9141937_blanche_1616643728_small1937_blanche_533431_3blanche_neige_et_les_sept_nains_snow_white_and_the_seven_dwarfs_2blanche_neige_et_les_sept_nains_snow_white_and_the_seven_dwarfs_1934_referenceblanche_neige_au_puits1937_blanche_71937_blanche_7p621vpdftblanche_neige_3ph060020blancheneige7nainsbx57j3kqwh01937_blanche_9snowwhiteappledisneythudk92664_BlancheNeigeEtLes7Nains1869501035_small_3blanche_neige_et_les_sept_nains_snow_white_and_the_seven_dwarfs_12ls8swm

 

Puis en 1940, de deux autres longs métrages animés "PINOCCHIO" et "FANTASIA". La liberté inventive et l'ambition de "Fantasia" furent mal comprises du public de l'époque; avec le recul du temps, ce film apparaît aujourd'hui comme un des plus remarquables de toute la production de Walt Disney. Libre illustration en dessins animés sans commentaire, d'un choix de morceaux de musique classique arrangés. Le film est composé de huit séquences qui illustrent des Morceaux de musique.Successivement : La Toccata et Fugue en ré mineur de Bach (images abstraites), la suite de Casse-Noisette de Tchaikovski (les animaux et les végétaux de la fôret dansent), l'Apprenti sorcier de Paul Dukas (avec Mickey Mouse dans le rôle titre), le sacre du printemps de Stavinski (évocation de la formation de la terre et del'évolution des espèces), la Symphoni pastorale de Beethoven (ballets de créatures mythologiques conçu dans le style art-déco),.... La musique y est décrite de façon abstraite et, sur l'écran, ambiances colorées et formes en mouvement suivent les tonalités et les rythmes du morceau. Quant à "Pinocchio"  son origine est un roman feuilleton italien qui compte 36 chapitres. Il fut publié en 1878 puis repris quelques années plus tard en volumes. Son auteur Carlo Lorenzini est plus connu sous le pseudonyme de Collodi. Walt Disney vit dans "PINOCCHIO" la possibilité de raconter une histoire pleine d'aventures, tout en y introduisant son univers particulier. Le film couta deux fois plus cher que "Blanche-Neige et les sept nains" et n'eut pas le même succès, de même pour "Dumbo"

1 200 personnes, écrivains, dessinateurs, musiciens, techniciens, participèrent pendant deux ans à la fabrication de PINOCCHIO, deuxième long métrage des studios Disney. 450 000 dessins originaux et décors en couleurs servirent à la réalisation du film, grâce à la fameuse caméra "multiplane". Les 87 minutes du film représentent 125 280 prises de vues.

PinocchioPinocchio_20_A_1940_pinocchio_1il_etait_fois_disney_101940_pinocchio_31940_pinocchio_6

dossier4_10posterfantfantasia01dossier4_86697_4fantasia

En 1941, ce fut "DUMBO"C'est juste après la réalisation du "DRAGON RÉCALCITRANT" (premier grand dessin animé comportant des personnages vivants) que Walt Disney décida de mettre en chantier "DUMBO". Afin de recréer le monde fabuleux du cirque, il fit voyager ses collaborateurs avec des cirques itinérants dans tous les États-Unis. Les costumes et la personnalité de chacun furent créés grâce à des centaines de photographies, de documents sur les clowns, les animaux et les accessoires du cirque. Les documentalistes de Walt Disney consultèrent les annales relatant les performances exécutées par les éléphants avant de se décider pour le numéro extraordinaire que l'on peut voir dans ce film. Il s'agit d'une pyramide de huit éléphantes juchées les unes sur les autres, la première étant en équilibre sur une énorme boule. Le film de Walt Disney  sortit pour la première fois sur les écrans le 23 octobre 1941, aux États-Unis, et le 24 décembre 1947, à Paris.

La période qui précéda immédiatement la seconde guerre mondiale fut moins facile pour Disney. Il n'était pas, loin s'en faut, un patron compréhensif : ses méthodes finirent par susciter un vif mécontentement parmi ses collaborateurs. Non seulement ceux-ci se jugeaient à juste titre, mal rétribués, mais, en outre, ils revendiquent le légitime droit de figurer au générique des films produits par Walt Disney. La situation aboutit au déclenchement d'une grève des membres de la Screen Cartoonist Guild (le Syndicat des animateurs).

18747864_w434_h_q801941_dumbo_11941_dumbo_31941_dumbo_41941_dumbo_6

"LES SECRETS DE WALT DISNEY" (1941) marquèrent l'évolution de la production Disney vers des films "mixtes", dans lesquels des personnages humains étaient associés au dessin animé. Le résultat ne fut pas toujours satisfaisant. Après ce film sortaient deux autres productions du même genre : "SALUDOS AMIGOS" (1942) et "LES TROIS CABALLEROS" (1944). Ces deux films étaient conçus pour gagner le marché sud-américain afin de pallier la fermeture des marchés européens. Personnages des dessins animés et acteurs se retrouvaient également à l'affiche de la production de 1946, "MELODIE DU SUD" (Song of the South). Entre 1942 et 1946, la Walt Disney Productions participa à "l'effort de guerre", notamment avec l'exceptionnel documentaire de dessin animé "Victory through Air Power" (1943), d'une durée de 65 minutes.

r1ta0fui

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la production de Disney se partagea entre les longs métrages animés (toujours techniquement parfaits), les séries documentaires et la réalisation de longs métrages avec des acteurs, qui rencontrèrent à nouveau la faveur du public. Lorsque Walt Disney décida de mettre en chantier la réalisation de "BAMBI" (1942), il envoya quelques-uns de ses collaborateurs battre la campagne avec leurs carnets de croquis, pinceaux et caméras... L'un des décorateurs, Maurice Day, photographia pendant près de cinq mois des troncs d'arbres enneigés, des clairières ensoleillées, des éclairs, des cascades D'autres eurent pour mission de filmer tous les animaux qu'ils pouvaient rencontrer.

Dans ce film aucun personnage humain n'apparaît. Cette absence renforce le caractère dramatique de certaines scènes et met à jour le message du film : l'homme est un intrus dans la nature. C'est de lui que viennent le mal et la haine, face au monde animal fraternel et égal.

Le paysage occupe dans "Bambi" une place importante et ne sert pas uniquement de " toile de fond". Pour la première fois dans le monde du dessin animé, le décor, habituellement inerte, s'anime. La pluie et la neige tombent, les ruisseaux coulent, le vent fait onduler la prairie. Cette vie, Walt Disney la doit en grande partie à une caméra qu'il inventa : la Multiplane. Cet appareil de prises de vues occupe à lui seul plusieurs opérateurs et ouvre une nouvelle dimension au dessin animé. La multiplane fut inaugurée avec "LE VIEUX MOULIN", en 1937, un court métrage qui se vit décerner un des premiers oscars. Quelques scènes de "BLANCHE-NEIGE ET LES 7 NAINS" et de "PINOCCHIO" bénéficièrent des possibilités de cette caméra. "BAMBI" en est en quelque sorte la consécration technique : le long panoramique où nous découvrons les arbres, les cascades, les ruisseaux, est un modèle du genre

98cb_1188982161942_bambi_1

1942_bambi_2do8a36i3Bambi_2_2005_Bambi_II_918465105184651041942_bambi_31942_bambi_51942_bambi_718465106_w434_h_q80

La guerre avait ralenti peu à peu les activités. Sans jamais avoir cessé la production de courts métrages, Walt Disney reprend en 1949 la production de longs métrages classiques : À la fin des années 1940, la situation financière des Studios Disney s'est amélioré, et c'est ainsi que le 15 février 1950, "CENDRILLON" fit son apparition au cinéma....et comporte plusieurs séquences chantées. La plus célèbre est celle où les oiseaux et les souris décident de faire une robe de bal pour leur amie. Cette chanson fait partie du même registre que les autres fameux airs de "labeur" du répertoire disneyen : "Siffler en travaillant" "BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS", "La Complainte des gens du cirque" "DUMBO", et "Peignons les roses en rouge" "ALICE AU PAYS DES MERVEILLES". Walt Disney à travers d'inoubliables féeries animées, nous a fait rencontrer des personnages irrésistibles et farfelus.  Avec "CENDRILLON", la galerie Disney s'enrichit d'une nouvelle figure féminine, d'une femme de tête : la marraine fée de Cendrillon. Cette étonnante figure parvient à imposer sa présence. Elle incarne à la fois le merveilleux de Disney et la poésie de Perrault. Ce fut un véritable travail de force que de s'attaquer à un conte comme celui de "Cendrillon", écrit par Charles Perrault voici quelque 300 ans et déjà adapté au cinéma, avant Walt Disney, par Méliès et quelques autres. Une seule solution s'imposait à Disney : submerger de fantaisie un récit par trop familier, le remplir d'humour et de trouvailles délicieuses.

1950_cendrillon_15c6e_11950_cendrillon_31950_cendrillon_41950_cendrillon_51950_cendrillon_61950_cendrillon_71950_cendrillon_81950_cendrillon_9f2lc05k14361

"20 000 LIEUES SOUS LES MERS" (1954) est l'une des premières réalisations de fiction jouée par des acteurs, produite par les studios Walt Disney, spécialisés depuis 1928 dans la confection de dessins animés. Ce fut, "l'Île au trésor"  (Treasure Island) en 1950 le premier film de fiction.
Le budget du film fut colossal : plus de 5 millions de dollars. Donner à voir le fameux "Nautilus" imaginé en 1870 par Jules Verne nécessita la construction grandeur nature d'un décor sous-marin de 60 mètres de long sur six mètres de large conçu par le décorateur John Meehan.
C'est le spécialiste des effets spéciaux des studios Disney, Ub Iwerks, qui dirigea l'animation de la pieuvre géante constituée entièrement de caoutchouc monté sur des armatures d'acier à ressorts.
Les extérieurs du film furent tournés à la Jamaïque et les séquences sous-marines au largo des Bahamas, où l'eau est particulièrement claire.

En 1862, en Angleterre, une petite fille: Alice Pleasance Liddell demanda à Lewis Carroll (de lui raconter une histoire. Le résultat fut " ALICE AU PAYS DES MERVEILLES" (1951), que l'écrivain fit publier en 1865, à la demande de ses amis. Le cinéma s'inspira beaucoup de l'histoire. Walt Disney et son équipe s'inspirent des dessins originaux de Tenniel, tout en y introduisant leur univers particulier. La réalisation est signée de Clyde Geronimi, Wilfred Jackson et Hamilton Luske.

1951_alice_11951_alice_2

Puis en 1953, ce fut "PETER PAN", Chez les enfants de langue anglaise "PETER PAN" est un conte extrêmement célèbre. Chaque année, à Londres, pour Noël, on joue cette pantomime féerique et c'est en général une jeune actrice qui interprète Peter Pan.
Déjà à l'époque de "Blanche-Neige" (1937) Disney eut l'idée d'en tirer un dessin animé de long métrage. Le thème s'y prête particulièrement bien, puisque des enfants y vivent une aventure fantastique où se mêlent une fée, un jeune Robin des Bois, des pirates et des Indiens.  En transformant le héros androgyne de l'oeuvre de Sir James Barrie en adolescent "standard", Disney fit perdre une partie de son charme au fragile récit du conteur...Sur le plan de l'animation, l'envol des enfants au-dessus de Londres et la bataille finale sont de jolis morceaux de bravoure. La silhouette de la fée Clochette fut inspirée, dit-on, par celle de Marilyn Monroe alors dans tout l'éclat de sa jeune gloire.

"LA BELLE AU BOIS DORMANT" (1959) d'après le conte de Charles Perrault fait un usage presque constant de la " multiplane ", caméra mise au point par les studios Disney, conférant à l'image dessinée une extraordinaire l'impression de relief. Pour la première fois ici la " multiplane " fut utilisée horizontalement afin d'obtenir une plus grande profondeur de champ. Réalisés par Wolgang Reitherman, Les Clark et Eric Larson, supervisé dans la mise en scène par Clyde Géronimi.

Au début des années 50, Walt Disney imagine la création d’un parc d’attraction. Disneyland est inauguré le 17 juillet 1955. Depuis son ouverture, le parc reçoit chaque année dix milllions de visiteurs. Disney ne verra jamais les trois autres parcs qui lui ont fait suite, Disneyworld en Floride, Disneyland Tokyo et Disneyland Paris.

1953_peterpan_1

peter_l

1953_peterpan_21953_peterpan_41953_peterpan_51953_peterpan_611_30

1959_dormant_11959_dormant_21959_dormant_31959_dormant_61959_dormant_9

 

1955 : "LA BELLE ET LE CLOCHARD" -Adapté d'une œuvre moins connue que "Cendrillon" ou "Blanche-Neige", ce film permettait de développer le sujet avec plus de fantaisie sans être tenu de respecter une histoire que le public connaît bien.
Ce fut donc l'occasion de créer de nombreux gags et de donner aux animaux des caractères très particuliers. Pendant de longues semaines, les dessinateurs de Walt Disney firent des études sur des chiens de toutes races pour définir ceux qui leur offraient le plus de possibilités.

33621759_p33698488_pbelle_clochard_coll_141955_clochard_4belle_clochard_coll_201955_clochard_2f10lca13

Pour "LES 101 DALMATIENS" (1961), Walt Disney confia la direction de l'animation à Wolfgang Reitherman, Hamilton Luske et Clyde Ceronimi. 750 dessinateurs et techniciens travaillèrent sur le film pendant près de trois ans avec un budget de deux milliards d'anciens francs. Afin de mettre en couleur les 250 personnages, les décors et les paysages, Walt Disney et ses collaborateurs créèrent une gamme de près de 1000 teintes différentes. Le matériel utilisé représentait 217 000 feuilles de papier à dessin et de cellos, 1 218 750 crayons et 800 tonnes de peintures. Pour LES 101 DALMATIENS, c'est la première fois que fut utilisé le procédé xérographie mis au point par la "Haloid of Rochester" qui permet de transférer et de reproduire à sec, les dessins originaux des artistes. Le film sortit aux États-Unis le 25 janvier 1961 et devait mettre à la mode cette race de chiens peu répandue. Dans la version originale, Rod Taylor prêta sa voix à Pongo, Lisa Davis à Anita, Cate Bauer à Perdita et Ben Wright à Roger.

1961_dalmatiens_11961_dalmatiens_242jko1191961_dalmatiens_31961_dalmatiens_41961_dalmatiens_51961_dalmatiens_61961_dalmatiens_7

"MARY POPPINS" (1964) interprétée par Julie Andrews associe acteurs et personnages animés. Le procédé avait déjà été employé dans deux autres films des studios Walt Disney : "LES TROIS CABALLEROS" et "MÉLODIE DU SUD". Mary Poppins est interprétée par Julie Andrews.

Le film fut récompensé par cinq Oscars en 1964 : ceux des meilleurs montage, musique, chanson (" Chim Chim Cheree ") et effets visuels. Quant à Julie Andrews, elle remporta celui de la meilleure actrice. Jusque-là pratiquement inconnue, elle obtint avec ce film la consécration internationale.

1964_poppins_1poster2

lenvmppost942poppinscuar01_proust_andrews080418816448photo_41964_poppins_31964_poppins_51964_poppins_61964_poppins_7021_phototitre1964_poppins_8Tea_Party_Ceiling_web1964_poppins_914652__poppins_l20060714ho_marypoppins_230Annex_20__20Andrews__20Julie_20_Mary_20Poppins__01dick_van_dyke5

"LE LIVRE DE LA JUNGLE" (1967) marqua le retour à l'adaptation d'un grand classique de la littérature enfantine. Le roman de Rudyard Kipling date de 1894. Il a été adapté une première fois en 1942 par Zoltan Korda avec Sabu dans le rôle de Mowgli. Cette deuxième version de 1967 est le dernier dessin animé dont Walt Disney supervisa la production. Disney confia une nouvelle fois, la réalisation à Wolfgang Reitherman. Pour superviser la direction artistique et créer les personnages, il renouvela sa confiance à Ken Anderson. La chanson
" The Bare Necessities " (" Il en faut peu pour être heureux ") fut nommée pour les Oscars en 1967. Interprétée par Phil Harris (Baloo) comédien, chanteur, chef d'orchestre et époux de la vedette de comédies musicales Alice Faye. Les chansons contribuèrent au succès du film.

Alors que l'animation du film s'achevait, Walt Disney mourut le 15 décembre 1966. Frank Thomas se souvenait avec émotion de la dernière réunion de travail avec lui, deux mois auant sa mort.  Le public découvrit le film le 18 octobre 1967. Il devint l'un des plus grands succès de Walt Disney. Avec sa disparition, l'âge d'or du dessin animé prenait fin. Son oeuvre cinématographique suscite toujours l’enthousiasme auprès des nouvelles générations d’enfants, de parents et de grands-parents...Aujourd'hui 15 décembre 2008, cela fait 41 ans que Walt Disney nous a quitté.

1967_jungle_11967_jungle_21967_jungle_31967_jungle_41967_jungle_6022_phototitre2412917disney_walt_mowgli_and_baloo_2803002

 

_defautc610095742c5disney_078WaltDisneydisney_fond_ecran_fantasia3qewavfijc26c8disney_fond_ecran_fantasia01gtic13sriek99su4xojdxr425462883_small

 

-- Août 1927
OSWALD LE JOYEUX LAPIN.
- 18 novembre 1928
STEAMBOAT WILLIE (première apparition de Mickey à l'écran).
- Juillet 1929
LA DANSE MACABRE (Skeleton dance).
Premier SILLY SYMPHONY.
- Octobre 1930
THE CHAIN GANG, première apparition de Pluto (il ne portera ce nom qu'à partir de THE MOOSE HUNT, 1931).
- 30 juillet 1932
DES FLEURS ET DES ARBRES (premier dessin animé en couleur et premier Oscar de l'animation).
- 27 mai 1933
LES TROIS PETITS COCHONS (Oscar de l'animation).
- 9 juin 1934
LA PETITE POULE AVISÉE (première apparition de Donald Duck).
- 21 décembre 1937
BLANCHE NEIGE ET LES SEPT NAINS (premier dessin animé de long métrage).
- 7 février 1940
PINOCCHIO.
- 13 novembre 1940
FANTASIA
- 20 juin 1941
LE DRAGON RECALCITRANT (premier dessin animé avec des personnages vivants).
- 23 octobre 1941
DUMBO.
- 13 août 1942
BAMBI.
- 1er janvier 1943
DER FUEHRERS FACE (inédit en France, Oscar de l'animation).
- 6 février 1943
SALUDOS AMIGOS.
- 3 février 1945
LES TROIS CABALLEROS.
- 15 août 1946
LA BOITE A MUSIQUE.
- 12 novembre 1946
MÉLODIE DU SUD.
- 27 septembre 1947
COQUIN DE PRINTEMPS.
- 27 mai 1948
MELODY COCKTAIL.
- 4 mai 1949
L'ILE AUX PHOQUES. (premier film de la série C'EST LA VIE).
- 5 octobre 1949
ICHABOD AND Mr TOAD.
- 15 février 1950
CENDRILLON.
- 19 juillet 1950
L'ILE AU TRESOR (Premier film non-documentaire sans animation).
- 28 juillet 1951
ALICE AU PAYS DES MERVEILLES.
- 10 novembre 1953
DESERT VIVANT
- 23 décembre 1954
20 000 LIEUES SOUS LES MERS.
- 23 juin 1955
LA BELLE ET LE CLOCHARD.
- 17 juillet 1955
ouverture de Disneyland.
- 29 janvier 1959
LA BELLE AU BOIS DORMANT.
- 25 janvier 1961
LES 101 DALMATIENS.
- 25 décembre 1963
MERLIN L'ENCHANTEUR.
- 29 août 1964
MARY POPPINS.
- 15 décembre 1966
mort de Walt Disney.

Longs métrages Disney :
- 18 octobre 1967
LE LIVRE DE LA JUNGLE.
- 13 mars 1969
UN AMOUR DE COCCINELLE.
- 24 décembre 1970
LES ARISTOCHATS.
- Octobre 1971
ouverture de Disneyworld en Floride.
- 8 novembre 1973
ROBIN DES BOIS.
- 22 juin 1977
LES AVENTURES DE BERNARD ET BIANCA (The Rescuers).
- Novembre 1977
PETER ET ELIOTT LE DRAGON.
- Juillet 1981
ROX ET ROUKY.
- 1985
TARAM ET LE CHAUDRON MAGIQUE.
- 1986
BASIL, DÉTECTIVE PRIVÉ.
- 1988
OLIVER ET COMPAGNIE (Oliver and Company).
- 1989
LA PETITE SIRENE (The Little Mermaid).
- 1990
BERNARD ET BIANCA AU PAYS DES KANGOUROUS (The Rescuers down under).
- 1991
LA BELLE ET LA BETE (Beauty and the Beast).
- 1992
ALADDIN.
- 1994
LE ROI LION (The Lion King).
- 1995
POCAHONTAS.
- 1996
LE BOSSU DE NOTRE-DAME (The Hunchback of Notre-Dame).
- 1997
HERCULE.
- 1998
MULAN.
- 1999
TARZAN.
- 2000
FANTASIA 2000
DINOSAURE (Dinosaur)
LES AVENTURES DE TIGROU (The Tigger Movie).
- 2001
KUZCO L'EMPEREUR MEGALO (The Emperor's New groove)
ATLANTIDE, L'EMPIRE PERDU (Atlantis, the Lost Empire).
- 2002
LILO & STITCH (id., Dean Deblois et Chris Sanders)
LA PLANETE AU TRESOR, UN NOUVEL UNIVERS (Treasure Planet, Ron Clements et John Musker).
- 2003
LE LIVRE DE LA JUNGLE 2 (The Jungle Book 2, Steve Trenbirth)
FRERE DES OURS (Brother Bear).
- 2005
VAILLANT (Valiant, Gary Chapman)

1937_blanche_101940_pinocchio_91940_fantasia_171941_dumbo_7

 

 

 

 

________________________________________________