MICHEL BOUQUET                             1925     

Comédien  français

42_23622007

_p

afwnxrn7

Michel_BouquetPollen

bouquet01

Un grand comédien hors du commun, qui a préféré le théâtre au cinéma donnant le meilleur de soi-même pour interpréter des personnages enigmatiques, ambigus, des rôles différents les uns des autres, tout en gardant une part de mystère non négligeable, il y eut  sa participation importante dans l'oeuvre personnelle du cinéaste Claude Chabrol : " La femme infidèle" (1968) ainsi que "Juste la nuit" (1971) tous deux avec Stéphane Audran, sans oublier "La rupture" (1970) avec Jean-Claude Drouot. Je me souviens de son face à face avec Alain Delon dans "Deux hommes dans la ville" (1973) de José Giovanni avec Jean Gabin, mais aussi  son interprétation d'un homme d'affaires face à Pierre Richard dans "Le Jouet"  (1976) de Francis Veber. sa silhouette arrondie

Bien des années plus tard, il a su démontrer différents aspects de sa personnalité à travers des rôles puissants, tel que "Comment j'ai tué mon père", ainsi que "Le promeneur du Champs de Mars" , pour lequel, il a obtenu le César du meilleur Acteur en 2002 et en 2006.

sap59_9129t0394a_p

Acteur français né le 6 novembre 1925 à Paris. A sept ans, Michel Bouquet se retrouva en pension avec ses trois frères. Ce fut une expérience difficile qui le marqua à jamais, lui qui était réservé.

Après ses études, il enchaîne les petits métiers : apprenti pâtissier, mécanicien-dentiste, manutentionnaire, employé de banque... pour aider sa mère seule a élever ses enfants, du fait que pendant l'occupation, son père fut fait prisonnier A l'âge de dix-sept ans, il entra au Conservatoire d'Art Dramatique de Paris et eu pour professeurs : Maurice Escande (Sociétaire de la Comédie Française) et Béatrix Dussane. il fût le compagnon de la première heure de Jean Anouilh et André Barsacq au Théâtre de l'Atelier, ainsi que de de Jean Vilar aux côtés de Gérard Philipe au TNP au Festival d'Avignon entre autre.

Il débuta sur scène dans " Caligula ".En 1944 il fait partie de la distribution de "La Première étape", puis obtient son premier rôle principal dans Roméo et Jeannette de Jean Anouilh, ayant une personnalité qui s'affirme très rapidement, il gravit avec une grande facilité les échelons du succès. C'est en 1947. qu'il fit ses débuts dans le cinéma avec "BRIGADE CRIMINELLE"  puis la même année c'est "MONSIEUR VINCENT" (1947) avec Pierre Fresnay et Aimé Clariond.

Il obtint l'année suivante son premier rôle important dans "PATTES BLANCHES" (1948) de Jean Grémillon aux côtés de Suzy Delair et Fernand Ledoux. Cette même année, il participe au tournage du film d'Henri-Georges Clouzot "Manon" interprétée par la débutante Cécile Aubry entourée de Serge Reggiani,Michel Auclair, Gabrielle Dorziat et Raymond Souplex.

Après un passage dans le film d'Abel Gance "LA TOUR DE NESLE" (1955) avec Pierre Brasseur dans le rôle principal, il poursuit en 1960 dans un film de Robert Siodmak, (l'eternel cinéaste des "Tueurs" avec Burt Lancaster), (il s'agit d'un remake avec Romy Schneider, Curd Jurgens et Pierre Blanchar.

monsieur_vincent_02 monsieur_vincent

MonsieurVincent

brigade_criminelle0115157

pattes_blanches01 5145

pattes_blanches

pattes_blanches

deux_sous_de_violettes trois_femmes

la_tour_de_nesle le_piege01

katia01

En 1963,Michel Bouquet fait une rencontre importante dans sa carrière cinématographique, celle du cinéaste Claude Chabrol, ils tournèrent "Le Tigre se parfume à la dynamite"; seulement il faudra attendre quelques années avant de découvrir quelques uns des plus beaux films du réalisateur, qui permettra à Michel Bouquet de se loger à la même enseigne que la plupart des grandes vedettes de l'époque.

En 1967, "LA ROUTE DE CORINTHE" de Claude Chabrol  avec Jean Seberg et Maurice Ronet qui aura le privilège de retrouver Michel Bouquet à plusieurs reprises.

le_tigre_se_parfume_a_la_dynamite01 lamiel

la_route_de_corinthe01

En 1968,c'est "LA FEMME INFIDÈLE" sous la direction de Claude Chabrol qu'il fit sa première grande création à l'écran. Le film fut tourné à Jouy-en-Josas pendant les mois de juillet et d'août 1968. Chabrol indiqua "J'aime bien, dit-il prendre les mêmes acteurs...cela m'évite de leur répéter les mêmes choses.Avec Bouquet, néanmoins, j'ai dû agir différemment. Ayant l'habitude des répétitions théâtrales, il a eu un peu de mal à se familiariser avec cette manière de travailler consistant  laisser les acteurs imaginer l'épaisseur à donner à leurs personnages.Tous les soirs, il m'invitait à diner et nous parlions de son rôle.

1971, Claude Chabrol poursuit son oeuvre dérangeante ou le suspense règne avec "JUSTE AVANT LA NUIT", d'après le roman de Edward Atiyah. Stéphane Audran et Michel Bouquet se retrouvent, le temps du film, mari et femme comme dans "Le femme infidèle". François Périer, Jean Carmet complètent l'affiche. 

femme_infidele femmeinfidel

la_femme_infidele

la_femme_infidele

la_femme_infidele

la_femme_infidele

la_femme_infidele3

la_femme_infidele2

la_femme_infidele

la_femme_infidele

la_femme_infidele

la_femme_infidele

la_femme_infidele

la_femme_infidele

juste_avant_la_nuit01

juste_avant_la_nuit_

juste_avant_la_nuit_1971_reference

juste_avant_la_nuit

juste_avant_la_nuit

juste_avant_la_nuit

juste_avant_la_nuit

Avant sa rencontre avec Chabrol, Michel Bouquet fut l'un des interprètes du film de Jean Delannoy "LES AMITIES PARTICULIERES" (1964), d'après le roman de Roger Peyrefitte. Jean Aurenche et Pierre Bost, éminents adaptateurs et dialoguistes, ont toujours eu du goût à traduire des oeuvres ou les essences de la passion se mélangeaient aux parfums de la religion...

Entre 1967 et 1968, Michel Bouquet fut l'un des protagonistes de deux des films de François Truffaut, "LA MARIEE ETAIT EN NOIR" avec Jeanne Moreau,Jean-Claude Brialy et Charles Denner et "LA SIRENE DU MISSISSIPI" aux côtés de Jean-Paul Belmondo et Catherine Deneuve.

Le cinéaste Yves Boisset offrira à Bouquet, l'un de ses plus beaux rôles au cinéma,  avec "LE CONDE", d'après le roman de Pierre-Val-Lesou. Il s'agit d'un polar qui a bénéficié de la précence de Françoise Fabian et Michel Constantin.

Nelly Kaplan tourne "PAPA LES PETITS BATEAUX...",son deuxième long métrage en 1971 , d'après le roman 'Bande de ratés' de Jean Lesbordes, avec Sheila White, Michel Bouquet, Judith Magre, Michel (Michael) Lonsdale.

Michel Bouquet fut le partenaire d'Alain Delon, à deux reprises, "BORSALINO" (1970) du cinéaste Jacques Deray, le film fut un grand succès commercial, à l'affiche également Jean-Paul Belmondo. Puis trois ans plus tard, en 1973, Delon devient l'homme traqué par l'inspecteur Goitreau (Bouquet), dans "DEUX HOMMES DANS LA VILLE",un film réalisé par José Giovanni  "Le Trou" , et interprétés par une pléiade d'acteurs : Jean Gabin, Alain Delon, Mismy Farmer, Michel Bouquet, Christine Fabréga, Gérard Depardieu, Bernard Giraudeau...

les_amities_particulieres_aff

amities_parti2

op

les_amities_particulier

amities_parti

les_amities_particulier2

amities_parti3

les_amities_particuli0

les_amities_particuliere6

Didier Haudepin et Michel Bouquet

les_amities_particuliere7

les_amities_parti

les_amities_particulieres_1

Louis Seigner et Francis Lacombrade

les_amities_particulieres2

les_amities_parti

mariee_noir

la_mariee_etait_en_noir_1

la_mariee_etait_en_noir_1989

Michel Bouquet-Michael Lonsdale-Claude Rich

la_mariee_etait_en_noir_1967_reference

la_mariee_etait_en_noir_19

la_sirene_du_mississipi01

le_dernier_saut

le_dernier_saut

papa_les_petits_bateaux

papa_les_petits

papa_les_petits2

papa_les_petits3

borsalino01

borsalino

deux_hommes_dans_la_ville

deux_hommes_dans_la_ville01

deux_hommes_dans_2

deux_hommes_dans_3

deux_hommes_dans

37218 9741_ba2938c2883532a06eb9dd4565b487cf

un_cond_

la_rupture

Michel Bouquet devient incontournable dans le cinéma français, dès les années 70, il enchaînera successivement : "COMPTES A REBOURS" (1970) de Roger Pigaut avec Simone Signoret, Charles Vanel et Jeanne Moreau, "MALPERTUIS" (1971) avec la présence du grand acteur, réalisateur qu'était Orson Welles. "TROIS MILLIARDS SANS ASCENSEUR" (1972), de Roger Pigaut, aux côtés de Bouquet, on peut découvrir, quelques uns des noms les plus célèbres du cinéma français : Françoise Rosay, Serge Reggiani, Marcel Bozzuffi, Bernard Fresson et Dany Carrel.

En 1972, Bouquet vint à nouveau participer au tournage d'un film d'Yves Boisset "L'ATTENTAT" qui comportait une impréssionnante et prestigieuse distribution d'acteurs internationaux : Jean-Louis Trintignant, Gian-Maria Volonte, Roy Scheider, Michel Piccoli, Jean Seberg, Philippe Noiret, François Périer, Daniel Ivernel, Bruno Cremer et Jean Bouise entre autres...Autres qualités du film, qui achèvent d'en faire une œuvre marquante : la trame sonore d'Ennio Morricone et les dialogues, brillants et volontiers

comptes_a_reboursl_humeur_vagabonde

malpertuis7631

3_milliards_sans_ascenseur01 3_milliards_sans_ascenseur

Françoise Rosay-Michel Bouquet

trois_milliards_sans_ascenseur

Bernard Fresson - Serge Reggiani -Michel Bouquet

trois_milliards_sans_ascenseur

22636700

l_attentat

72-73 deux années importantes dans la carrière cinématographique de Michel Bouquet qui tourna successivement un nombre plus importants de longs métrages qu'à son habitude, il est sollicité par de nombreux réalisateurs : Henri Verneuil avec "LE SERPENT", une autre prestigieuse affiche l'attend : Yul Brynner, Henry Fonda, Dirk Bogarde, Farley Granger,Philippe Noiret, Virna Lisi...

On peut citer aussi "IL N'Y A PAS DE FUMEE SANS FEU" du réalisateur André Cayatte spécialiste des films  sur le fonctionnement ou dysfonctionnement de notre justice,

le_serpent

Dirk Bogarde -Yul Brynner - Henry Fonda - Philippe Noiret - Michel Bouquet

610x

Michel Bouquet et Guy Tréjan

le_serpent

il_n_y_a_pas_de_fumee_sans_feu

En 1973, Bouquet participe à l'un des rares films français évoquant la 'guerre d'Algérie' et plus spécifiquement les agissements de l'OAS sur la métropole, intitulé "LE COMPLOT".  Le scénariste Jean Laborde les exposa sur la tonalité d'un dossier journalistique, sans jugement ni parti pris apparents. Ceci suscita polémiques et suspicions lors de sa sortie au cinéma, qui quoi qu'il en soit, prend avec le temps figure de document. Nombreux acteurs particpèrent à ce film : Raymond Pellegrin, Jean Rochefort, Marina Vlady, Daniel Ceccaldi, Maurice Biraud, Robert Castel,Michel Duchaussoy...

"DEFENSE DE SAVOIR" (1973) de Nadine Trintignant sur fond de suspense electoral et judicaire aux côtés de Michel Bouquet, Jean-Louis Trintignant, Charles Denner, Juliet Berto, Bernadette Lafont et Marie Trintignant.

Toujours en 1973, Bouquet participa au premier film d'Alain Corneau "FRANCE SOCIETE ANONYME", le film fut un echec commercial,  mais cela n'empêcha pas de poursuivre son activité cinématographique avec "LA MAIN A COUPER" un autre suspense,sortie au cinéma en 1974, avec à l'affiche, Bernard Blier, Michel Serrault, Léa Massari.

Après un passage dans une comédie signé Michel Audiard "Bons Baisers à lundi" (1974), Bouquet devint le père de Fabrice Luchini dans "VINCENT MIT L'ANE DANS LE PRE (et s'en vint dans l'autre)" .Succès méconnu, un panorama succinct de Montparnasse à l’aube des années 80, complété par des dialogues incisifs,  parfois mélancoliques ou hilarants. Bernadette Lafont, Michel Bouquet et Fabrice Luchini sont convainquants, quant au cinéaste, il est méconnu du grand public.

le_complot_aff

le_complot_1

le_complot_2

defense_de_savoir

la_main_a_couper

france_societe_anonyme les_grands_sentiments_font_les_bons_gueuletons

les_suspects au_dela_de_la_peur

bons_baisers_a_lundi

bons_baisers_a_lundi

bons_baisers_a_lundi_2

bons_baisers_a_lundi_3

833566507_L

20071022luchini

small_238098

small_238096

small_238094

vincent_mis_l_ane

small_238097

vincent_mis_l_ane

vincent_mis_l_ane

vincent_mis_l_ane

Francis Veber réalise son premier film"LE JOUET" en 1976, ce fut un énorme succès, un tandem original entre Pierre Richard (François Perrin-le jouet) et Michel Bouquet (Rambal-Cochet (l'homme d'affaire).

Parallèlement à sa carrière cinématographique, il interpréta de très nombreuses pièces de théâtre et plusieurs émissions pour la télévision. En 1977, il fut nommé professeur au Conservatoire National d'Art Dramatique où il succéda à Julien Bertheau.

De 1978 à 1985, Bouquet tourne peu, quatre films : "La Raison d'état" (1978) d'André Cayatte aux côtés de Jean Yanne et Monica Vitti, puis "L'ORDRE ET LA SECURITE DU MONDE" de Claude d'Anna avec Bruno Cremer,Joseph Cotten, Dennis Hopper. Suivront "LES MISERABLES" (1982) de Robert Hossein avec Lino Ventura dans le rôle du forçat Jean Valjean donnant la réplique à Michel Nouquet interprétant l'implaccable inspecteur Javert.

Bouquet et Chabrol se retrouvent une ènième fois dans "POULET AU VINAIGRE" (1985) , d'après le roman de Dominique Roulet, Jean Poiret dans le rôle principal.

A partir de 1985, les intérprétations de Michel Bouquet se font de plus en plus rare, il faudra attendre 1990 pour voir revenir, l'acteur au cinéma dans le premier film de Jaco Van Dormael, "TOTO LE HEROS" , le film fut présenté à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes 1991, et Lauréat de la Caméra d'Or

00917388

le_jouet

008

013

le_jouet3

le_jouet2

023

la_raison_d_etat

291810356_L

l_ordre_et_la_securite_du_monde

les_miserables_aff

les_miserables_01

les_miserables_3

les_miserables_4

les_miserables

les_miserables5

les_miserables_06les_miserables_6

nuit36

les_miserables_2

poulet_vinaigrepoulet_au_vinaigre_1poulet_au_vinaig58poulet_au_vinaigrepoulet_au_vinaigr

toto_le_herostoto_2Toto6toto

Bouquet participe au tournage de "TOUS LES MATINS DU MONDE" (1991) d'Alain Corneau, qui fut récompensé du Prix Louis Delluc 1991, ainsi que sept césars en 1992, dont ceux du meilleur réalisateur et du meilleur film. Jean-Pierre Marielle,Gérard et Guillaume Depardieu, Anne Brochet furent les autres interprètes de ce film émouvant, captivant, presque à la perfection...

En 1993, Roger Guillot tourna son premier long métrage "LA JOIE DE VIVRE" avec Michel Bouquet, Gwennola Bothorel, Patrick Catalifo, ainsi que Micheline Dax, et Henri Virlojeux.

Ces dernières années, Michel Bouquet s'est consacré au Théâtre avec deux pièces de Moliere "L'Avare" et actuellement "Le Malade imaginaire" au Théâtre de la Porte Saint-Martin.

Cependant dans les années 2000,, il a su donner un tournant à sa carrière cinématographique en interprétrant des rôles plus enigmatiques,  il donne l'impression de pouvoir  découvrir un aspect de lui-même, une douceur qui se traduit par une forme de gentilesse et d'élégance mais qui fut souvent eclipsé pendant les années 70.

C'est ainsi, qu'après un bref passage dans l'oeuvre de Jean Becker "ELISA" (1995), il joua une composition glaçante et raffinée qui lui vaut le César du Meilleur acteur en 2002, dans "COMMENT J'AI TUE MON PERE" (2001) d'Anne Fontaine avec Charles Berling. De sa rencontre avec Charles Berling, naîtra un livre d'entretiens sur le métier d'acteur : 'Les Joueurs'.

Selectionné en compétition officielle au Festival de Cannes 2003, "LES COTELETTES" a d'abord existé sous la forme d'un roman, publié par Bertrand Blier, le réalisateur du film, ce roman poursuit sa carrière sur les planches, ou la pièce fut un imposant succès public, déjà interprété par le tandem Philippe Noiret -Michel Bouquet. Noiret, Bouquet et Bertrand Blier n'avaient curieusement jamais tourné ensemble.

"L'APRES-MIDI DE MONSIEUR ANDESMAS" (2004) de Michelle Porte fut présenté en ouverture de la Semaine internationale de la critique, lors du Festival de Cannes 2004,  Miou-Miou donna la réplique à Michel Bouquet.

tous_les_matins_du_monde

la_joie_de_vivrela_joie_de_vivrela_joie_de_vivre_2

elisa

comment_j_ai_tu__moncomment_j_ai_tu__moncomment_j_ai_tu__moncomment_j_ai_tu__moncomment_j_ai_tu__moncomment_j_ai_tue_mon_pere_2comment_j_ai_tue_mon_pere_2001_reference

les_cotelettes_aff9834les_cotelettesles_cotelettes_87les_cotelettes_les_cotelettes_2002_referenceles_cotelettes_20les_cotelettes_289les_cotelettes_2002_987les_cotelettes_2002_re87les_cotelettes4pgles_cotelettes3pg

l_apr_s__midi_de_mr_andesmasaffl_apr_s__midi_de_mr_andesmasl_apres_midi_de_monsieur_andesmas_200

A ce jour, "LE PROMENEUR DU CHAMPS DE MARS" reste le dernier film interprété par Michel Bouquet, il a obtenu le César du Meilleur acteur en 2006.Robert Guédiguian a sudonner toute l'authenticité du personnage qu'est l'ancien Président de la République François Mitterand, pour lequel Bouquet a su faire partager avec une certaine délicatesse et élégance les mémoires de la fin de vie du Président.

Guédiguian évite de forcer le mimétisme entre l’acteur et l’homme de pouvoir –  d’un Bouquet bouche pincée où l’on jurerait reconnaître l’ancien Président.

le_promeneur_du_champ_de_marsle_promeneur_du_champ_de_marsle_promeneur_du_champ_de_marsle_promeneur_du_champ_de_marsle_promeneur_du_champ_de_marsle_promeneur_du_champ_de_marsle_promeneur_du_champ_de_marsle_promeneur_du_champ_de_marsle_promeneur_du_champ_de_marsle_promeneur_du_champ_de_marsle_promeneur_du_champ_de_marsle_promeneur_du_champ_de_marsle_promeneur_du_champ_de_mars

____________________________________________________________

97cd_3574f2_25594_2sbbouqumvph_bouquetharc_patt53927015557403025430_L306308357_LFA5158640649215_LFA8032f191_2bouquet

LE MALADE IMAGINAIRE

17e7c266_7380_11dd_8074_c9db9e06e6a7le_malade_imaginaire_2008

L'AVARE

Avarebouquet3_432

bouquet_l_avare_deus_ex_machinaBouq1

alatelier

leroisemeurtle_roi_se_meurt

h_9_ill_647959_medias_television_theatr_35720bouquet_269

FILMOGRAPHIE

1947
BRIGADE CRIMINELLE (Gilbert Gil).
MONSIEUR VINCENT (Maurice Cloche)
- 1948
MANON (Henri-Georges Clouzot)
PATTES BLANCHES (Jean Grémillon).
- 1951
DEUX SOUS DE VIOLETTES (Jean Anouilh)

41862
TROIS FEMMES (André Michel).
- 1955
LA TOUR DE NESLE (Abel Gance)
NUIT ET BROUILLARD (Alain Resnais, commentaire).
- 1958
LE PIÈGE (Charles Brabant)
LES ICÔNES (Jean-Claude See, c.m., commentaire)
IMAGES DES MONDES PERDUS (Ph. Lifchitz, c.m., commentaire).
- 1960
KATIA (The Magnificent Sinner, Robert Siodmak)
LE SOURIRE (André Munk, commentaire).
- 1963
LE TIGRE SE PARFUME A LA DYNAMITE (Claude Chabrol).
- 1964
LES AMITIÉS PARTICULIÈRES (Jean Delannoy).
- 1967
LAMIEL (Jean Aurel)
LA ROUTE DE CORINTHE (Claude Chabrol)
LA MARIÉE ÉTAIT EN NOIR (François Truffaut).
- 1968
LA FEMME INFIDÈLE (Claude Chabrol)
LA SIRÈNE DU MISSISSIPPI (François Truffaut).
- 1969
LE DERNIER SAUT (Édouard Luntz)

219788
BORSALINO (Jacques Deray)
DIEU A CHOISI PARIS (Gilbert Prouteau, Philippe Athuis, c.m., commentaire)
UN MUR A JÉRUSALEM (Frédéric Rossif, Albert Knobler. c.m., commentaire).
- 1970
UN CONDÉ (Yves Boisset)

un_cond_2
LA RUPTURE (Claude Chabrol)
COMPTES A REBOURS (Roger Pigaut).
- 1971
LE BONHEUR DANS VINGT ANS (Albert Knobler, c.m., commentaire)
JUSTE AVANT LA NUIT (Claude Chabrol)

27207951
L'HUMEUR VAGABONDE (Edouard Luntz)

l_humeur_vagabonde
PAPA LES PETITS BATEAUX (Nelly Kaplan)
PAULINA 1880 (Jean-Louis Berlucelli)
MALPERTUIS (Harry Kumel).
- 1972
L'ATTENTAT (Yves Boisset)

l_attentat
TROIS MILLIARDS SANS ASCENSEUR (Roger Pigaut)
LA SAINTE FAMILLE (Pierre Koralnik)
LE SERPENT (Henri Verneuil)
LES ANGES (J. Desvilles)

20600730_L
IL N'Y A PAS DE FUMÉE SANS FEU (A. Cayatte)
- 1973
LE COMPLOT (René Gainville)
FRANCE SOCIÉTÉ ANONYME (Alain Corneau)
DÉFENSE DE SAVOIR (Nadine Trintignant)
LES GRANDS SENTIMENTS FONT LES BONS GUEULETONS (Michel Berny)
DEUX HOMMES DANS LA VILLE (José Giovanni)
LA MAIN A COUPER (Étienne Périer)
LA DYNAMITE EST BONNE A BOIRE (G. Trembasiewicz).
- 1974
LES SUSPECTS (Michel Wyn)
THOMAS (Jean-François Dion)
BONS BAISERS A LUNDI (Michel Audiard).
- 1975
AU-DELA DE LA PEUR (Yannick Andrei)
VINCENT MIT L'ANE DANS LE PRÉ (P. Zucca).
- 1976
LE JOUET (Francis Veber)
MÉTAMORPHOSE (Pierre de Roubaix, cm., commentaire).
- 1978
LA RAISON D'ÉTAT (André Cayatte).
- 1982
LES MISÉRABLES (Robert Hossein).
- 1983
LA FUITE EN AVANT (Christian
Zerbib, commencé en 1977).
- 1985
POULET AU VINAIGRE (Claude Chabrol).

poulet_au_vinaigre_1984_reference
- 1991
TOTO LE HEROS (Jaco Van Dormael)
TOUS LES MATINS DU MONDE (Alain Corneau).
- 1993
L'OEIL DE VICHY (Claude Chabrol, narrateur)
LA JOIE DE VIVRE (Roger Guillot).
- 1995
ELISA (Jean Becker).
- 2000
IL MANOSCRITTO DEL PRINCIPE (Roberto Ando).
- 2001
COMMENT J'AI TUE MON PERE (Anne Fontaine).
- 2002
ARBRES (Sophie Bruneau, Marc-Antoine Roudil, commentaire).

5592
- 2003
LES CÔTELETTES (Bertrand Blier).
- 2004

L'APRES-MIDI DE MONSIEUR ANDESMAS (Michelle Porte).

l_apr_s__midi_de_mr_andesmas2jpg
LE PROMENEUR DU CHAMP DE MARS (Robert Guédiguian)

389440530_L

____________________________________________________________