25raff600

              DANIELLE DARRIEUX                           1917   

                      Actrice, Chanteuse française

    AA01DD3 (2)

l_affaire_ciceron01 18911785

"Avec Danielle Darrieux, tout est simple, naturel, délicat. Elle frôle les sentiments, exprime tout avec grâce et avec l'air de rien, nous emporte dans son charme qui est celui du rêve." Jean-Claude Brialy.

Danielle Darrieux fut une des plus grandes vedettes d'avant-guerre et de l'occupation, grâce à des films comme "Mayerling" (1936) d'Anatole Litvak ou elle incarnait une inoubliable Marie Vetsera, ou à ceux qu'elle interpréta sous la direction de son mari Henri Decoin :"Retour à l'aube" (1938), "Battements de coeur" (1939) et "Premier rendez-vous" (1941). Elle avait excellé dans des rôles de jeunes filles modernes, qui lui permit de tomber dans les bras du beau jeune premier. Dotée d'une voix agréable,elle susurrait souvent de jolies mélodies.

Ses plus grands succès :"Mayerling" (1936, "Abus de confiance" (1937), "Katia" (1938), "Retour à l'aube" (1938), "Battements de coeur" (1939), "Premier rendez-vous" (1941), "Ruy-Blas" (1947), "Occupe-toi d'Amélie" (1949),"La ronde" (1950), "Le plaisir" (1951), "La vérité sur Bébé Donge" (1951), 'L'affaire Cicéron" (1951), "Le bon Dieu sans confession" (1953), "Madame de " (1953),"Le rouge et le noir" (1954), "Marie-Octobre" (1958), "Les demoiselles de Rochefort" (1966), "Une chambre en ville" (1982), "En haut des marches" (1983), "8 femmes" (2002) et "Une vie à t'attendre" (2004)

DanielleDarrieux_1

18911786_w434_h_q80darrieux_danielle0342_1771167518911811

Actrice française, née à Bordeaux le 1er mai 1917, passe son enfance à Paris où elle devient élève au Conservatoire de musique (études de violoncelle). À quatorze ans, elle participe à une sorte de concours : un producteur cherche en effet une jeune fille pour tourner dans la version française du film allemand "LE BAL". Le réalisateur Wilhelm Thiele l'engage aussitôt après audition de nombreuses candidates et lui permet de débuter à l'écran. ce fût déjà un succès qui lui valut de nouvelles propositions,le public découvre alors en Danielle Darrieux une comédienne qui, bien des années avant Brigitte Bardot, va imposer les initiales de son prénom et de son nom. D.D. est alors la vedette qui monte.

le_balcoquecigrolele_coffret_de_laquechateau_de_reve

Ses partenaires sont les plus grands acteurs populaires " du cinéma français d'avant-guerre : Albert Préjean, Charles Vanel, Jean-Pierre Aumont, Charles Boyer, Pierre Brasseur, Claude Dauphin, Fernand Ledoux, André Luguet, Jean Marais, Jean Gabin, Bernard Blier...

Elle sera à l'affiche de plusieurs films considérés comme des comédies légères "Panurge" (1932) de Michel Bernheim, "Le Château de rêve" (1933) de Geza von Bolvary...  Son emploi est celui de la jeune fille frondeuse, pétulante, sentimentale sous le masque de la coquetterie. Un titre de film qu'elle tourne en 1935, pour Léo Joannon, résume bien son personnage dans " Quelle drôle de gosse" ! De ce début de carrière, on retiendra surtout "MAUVAISE GRAINE" (1933)  film qui porte la double signature de Billy Wilder et Alexandre Esway, on vit le film uniquement un semaine à l'affiche en juillet 1934 ; Ainsi que " LA CRISE EST FINIE" (1934) de Robert Siodmak aux côtés d'Albert Préjean.

mauvaise_graine01

MAUVAISE GRAINE (1933) de Billy Wilder et Alexandre Esxay

mauvaise_grainemauvaise_graine2

volga_en_flamme

la_crise_est_finiela_crise_est_finie_1934_referencela_crise_est_finie_1934_diaporama_portrait

C'est en 1933, que Danielle Darrieux et Henri Decoin se sont connus sur le plateau de "L'or dans la rue" de Kurt Bernhardt (Decoin y était dialoguiste). Dès 1935, elle tourne sous la direction d'Herbert Selpin (qui fut arrêté par la gestapo avant de se suicider dans leurs prisons) et Henri Decoin dans "LE DOMINO VERT" . Les autres interprètes du films sont Maurice Escande, Jany Holt et Charles Vanel.

dedel_or_dans_la_ruele_controleur_des_wagons_litsquelle_drole_de_gossej_aime_toutes_les_femmesmon_coeur_t_appelle

le_domino_vert_affle_domino_vertle_domino_vert1le_domino_vert2

"MAYERLING" (1936) d'Anatole Litvak  avec Charles Boyer, lui permit d'obtenir, son premier rôle dramatique, qui la sacre définitivement vedette. L'Amérique ne reste pas indifférent ,la réclame et en fait la  "coqueluche de Paris".

mayerling_affmayerlingmayerling01

tarass_boulbaclub_de_femmes

port_arthurport_arthurport_athur_01port_athur_02

On retiendra aussi son interprétation de Jacqueline Serval dans "UN MAUVAIS GARCON" (1936) de Jean Boyer avec Henry Garat et André Alerme. Pour évoquer ce film, Danielle Darrieux précisa en 1995 qu'elle avait prétendu savoir conduire, et lors du tournage, elle réussit à démarer la voiture mais renversa la caméra et la script. Heureusement celle-ci ne fut pas bléssée...

un_mauvais_garcon01un_mauvais_garconle_mauvais_gar_onle_mauvais_gar_on3le_mauvais_gar_on2

 

Maurice Tourneur permit de donner à Danielle Darrieux, l'un de ses plus beaux et inoubliables rôles du cinéma d'avant-guerre avec "KATIA" (1938), d'après le roman de Lucile Decaux. C'est sans conteste, l'un des plus réussis du cinéaste Maurice Tourneur, même si la réalité du film a été très romancée, sur les amours  et le mariage morganatique du Tsar Alexandre II, mort dans un attentat à la bombe..

katia_affkatia01katia1katiakatia_2

Elle épouse le cinéaste  Henri Decoin en août 1935,  qui l'impose grâce à des œuvrettes charmantes qui, aujourd'hui encore, font les délices des cinéphiles : "LE DOMINO VERT", "ABUS DE CONFIANCE", "MADEMOISELLE MA MÈRE", "RETOUR A L'AUBE", et surtout "BATTEMENTS DE CŒUR" et "PREMIER RENDEZ-VOUS", deux classiques de l'écran français.

"MADEMOISELLE MA MERE" (1937) est le premier des cinq films qu'Henri Decoin réalisa avec sa compage de 1937 à 1941. Serge Veber ecriva dans "Pour vous" "Ne nous étendons pas trop sur un sujet et des situations qui firent rire au théâtre pendant de longs mois. (...)Tout cela serait trop gentil, et il n'y aurait pas plus de quoi se tordre que de quoi se fâcher, s'il n'était pas question de Darrieux et de Decoin, son metteur en scène, qui est bien placé pour la connaître et utiliser ses dons merveilleux (...)Notre nationale Danielle mérite mieux que des personnages qui se dandinent, trépignent et criaillent; et  Decoin, qui a de très grandes qualités, les mettra certainement au service de meilleures causes".

mademoiselle_ma_meremademoiselle_ma_mere01mademoiselle_ma_meremademoiselle_ma_mere2mademoiselle_ma_mere3

"ABUS DE CONFIANCE" (1937) fut un film très réussit, le scénariste Pierre Wolff sut donner un rythme à son nouveau mélodrame qui jouait franchement le jeu et étalait sans complexe ses situations. Henri Decoin avait d'ailleurs su épauler Danielle Darrieux en la confrontant avec deux grands acteurs Charles Vanel et Valentine Tessier, dont la retenue et la discrétion font merveille dans les situations les plus éprouvantes.

abus_de_confianceabus_de_confianceabus_de_confiance01abuabus_de_confiance02

"RETOUR A L'AUBE" (1938) les extérieurs furent tourné à Budapest et les intérieurs aux Studios de Joinville. On considéra à l'époque,que le film donna cette impression d'avoir été allongé, et que l'on gagna du temps avec de nombreux tableaux parfaitement inutiles. Beaucoup de chemin de fer, une petite indigestion de chemin de fer. (Jean Fayard dans (Candide). Les autres critiques donnèrent l'éloge à Danielle Darrieux : "Danielle Darrieux est plus que jamais ravissante et jolie (Georges Bateau pour "Paris-Soir"); "J'ai pour Mlle Darrieux une admiration absolue"  (Steve Passeur pour 'Le Journal'). Pierre Dux et Jacques Dumesnil furent les deux autres protagonistes...

retour_a_l_aubephoto_Retour_a_l_aube_1938_1retour_a_l_aubeaubretour_a_l_aube3retour_a_l_aube2retour_a_l_aube4

"BATTEMENT DE COEUR" (1940), plusieurs grands noms du cinéma français donnent la réplique à Danielle Darrieux : Claude Dauphin, Jean Tissier, André Luguet, Julien Carette, Saturnin Fabre et Sylvain Itkine, qui fut une autre victime de l'occupation allemande, il fut torturé et tué par la gestapo, laissant un souvenir poignant à ceux et celles qui l'avait bien connu...

battement_de_coeur01battement_de_coeur

Jean Tissier -Danielle Darrieux -Claude Dauphin

battement_de_coeur_jpgbattement02battement_de_coeur01battement_de_coeur02

Présentation du film avec Danielle Darrieux et Henri Decoin

battement_de_coeur_decoin_darr_presentatio2battement_de_coeur_decoin_darr_presentation

"PREMIER RENDEZ-VOUS" (1941), le film fut produit par la filiale allemande de la Continental installée en France. Sortit en exclusivité à Paris le 14 août 1941. Les jours qui suivirent, la France entière chantait les paroles célèbres de la chanson du film : "Ah ! qu'il doit être doux et troublant, l'instant du premier rendez-vous...". Aux côtés de Danielle Darrieux, on reconnait des débutants qui allaient devenir des acteurs de premier plan : Daniel Gélin, Georges Marchal et Sophie Desmarets. Louis Jourdan, Fernand Ledoux, Gabrielle Dorziat, Rosine Luguet, Jean Paradès complètent la distribution.

premier_rendez_vouspremier_rendez_vouspremier_rendez_vous2

André Cayatte tourna son premier film en 1942, "LA FAUSSE MAITRESSE" fut une réussite pour le cinéaste, qui  fut très déconcerté et intéressé par un tournage dont il n'avais jamais su maitriser à ce jour  l'utilisation d'une caméra...

la_fausse_maitressela_fausse_maitresse01la_fausse_maitresse02

capricesdarrieux_caprices

En 1947, elle décide de jouer des rôles de femmes affirmées : "BETHSABÉE" de Léonide Moguy, la reine dans "RUY BLAS" aux côtés de Jean Marais dans un film de Pierre Billon, enfin Marceline dans "JEAN DE LA LUNE", mis en scène par son propre auteur, Marcel Achard, en 1949.

bethsameedarrieux_bethsabee

ruy_blas

ruy_blas2ruy_blasruy_blas2

Danielle Darrieux - Pierre Dux

jean_de_la_lune01jean_de_la_lune

Claude Autant-Lara se décida à adapter la pièce de Georges Feydeau, "OCCUPE-TOI D'AMELIE" (1949), le cinéate s'attaqua avec le souci d'en faire élcater le cadre théâtral. Le film fut présenté au Festival de Cannes 1949, et obtint le Prix du meilleur décor.

occupe_toi_d_amelieoccupe_toi_d_amelie02occupe_toi_d_amelie03

1950. Femme accomplie et fascinante, Danielle Darrieux rayonne à la scène et à l'écran. Il était impossible qu'un directeur d'actrices comme Max Ophuls reste indifférent au talent de cette comédienne. Ainsi après "LA RONDE" (1951) 'la femme mariée' lui fera-t-il jouer une prostituée dans "LE PLAISIR"

LA RONDE (1951) de Max Ophuls

la_ronde

la_rondela_ronde_2la_ronde2la_ronde3ronde01

le_plaisirle_plaisir01

la_maison_bonnadieula_maison_bonnadieu01darrieux_la_maison_bonnadieu

Max Ophuls lui donnera son plus beau rôle, en 1953 dans le légendaire "MADAME DE.", d'après le roman de Louise de Vilmorin. Le cinéaste a transformé la fin, il souhaitait en faire une tragédie conforme à ses thèmes favoris : le plaisir est triste, et l'amour rencontre la mort. Charles Boyer et Vittorio de Sica sont les deux principaux interprètes.

madame_de01madame_de_BS9gRUQBGk___KGrHgoH_CoEjlLlfZ3LBKF6jSTMHQ___1

madame_de031207_article_sarrissjff_01_img0301madame_demadame_de2

Henri Decoin retrouvait son ex-femme Danielle Darrieux à trois reprises, trois films dont "LA VERITE SUR BEBE DONGE" (1952), d'après un roman de Georges Simenon, avec Jean Gabin."BONNES A TUER" (1954) qui fut le huitième des neuf films que tournèrent le couple de légende (Darrieux-Decoin) entre 1933 et 1955. Celui-ci était adapté d'un roman de l'américaine Pat Mac Gerr (Follow as the night), et enfin "L'AFFAIRE DES POISONS" (1955) Darrieux avait pour partenaires Viviane Romance, Paul Meurisse et Anne Vernon sans oublier la participation de Pierre Mondy.

la_verite_sur_bebe_dongela_verite_sur_bebela_verite_sur_bebela_verite_sur_bebe_dongela_verite_sur_bebela_verite_sur_bebela_verite_sur_bebephoto_La_Verite_sur_Bebe_Donge_1951_2

bonnes_a_tuerbonnes_abonnes_a_tuerbonnes_a_tuer2bonnes_a_tuer3bonnes_a2bonnes_a3

l_affaire_des_poisons01l_affaire_des_poisons02l_affaire_des_poisonsl_affaire_des_poisons2

Entre temps, en 1952,Joseph L. Mankiewicz engagea Danielle Darrieux, James Mason et Michael Rennie,  dans une adaptation romancée d'une affaire d'espionnage authentique "L'AFFAIRE CICERON" qui fut l'un des deux films tournés à Hollywood par l'actrice..."ALEXANDRE LE GRAND" (1955) de Robert Rossen avec Richard Burton fut le deuxième film.

2428488428_m

l_affaire_ciceronl_affaire_ciceron01

258702530_Ldarrieux_alexandre_le_grand

Dans les années 50, on peut aussi retenir, la participation de Darrieux dans deux autres films de Claude Autant-Lara : "LE BON DIEU SANS CONFESSION" (1953) avec Henri Vilbert (acteur méconnu), le film est construit sur une suite de retours en arrière qui, de plus, ne suivent pas l'ordre chronologique des évènements. Ce procédé permet à chacun d'exprimer sa vérité sur M. Dupont et à Autant-Lara de tracer, à travers eux, un portrait féroce d ela bourgeoisie. Le deuxième film fut "LE ROUGE ET LE NOIR" (1954)d'après Stendhal avec Gerard Philipe, qui restera un moment mémorable du couple de cinéma : Danielle Darrieux et Gérard Philipe.

le_bon_dieu_sans_confessionle_bon_dieu_sans_cle_bon_dieu_sans_c2le_bon_dieu_sans_c3

18771035photo_Le_Rouge_et_le_noir_L_Uomo_e_il_diavolo_1954_1le_rouge_et_lele_rouge_et_le2

L'actrice  participa au tournage de trois films de Sacha Guitry : "NAPOLEON" (1954) et "SI PARIS NOUS ETAIT CONTE" (1956) et enfin "LA VIE A DEUX" (1958). Sacha Guitry souffrant, ce fut Clement Duhour qui contribua à finaliser le film.

napoleonnapoleon02si_paris_nous_etait_conte

la_vie_a_deuxla_vie_a_deux02

 

Darrieux fut co-productrice avec son mari Georges Mitsinkidès et ,indiqua  avoir été ruinée par l'insuccès du film de Raymond Bernard "LE SEPTIEME CIEL" (1958) avec Noel-Noel, Paul Meurisse, Alberto Sordi et Gérard Oury. Le cinéaste déclara "qu'elle était d'une habileté jamais vue chez aucune comédienne. Elle faisait tout ce que l'on souhaitait avec une simplicité, une facilité, une vérité qui rendaient le travail avec elle particulièrement agréable" (in 'Les Archives du XXème siècle)

le_septieme_cielle_septieme_cielle_septieme_ciel2

De 1956 à 1958, on retiendra "Typhon sur Nagazaki"  (1956) de Yves Ciampi avec Jean Marais, "Pot-Bouille" (1957) de Julien Duvivier avec Gérard Philipe, "Le désordre et la nuit" (1957) de Gilles Grangier avec Jean Gabin et "Un drôle de dimanche (1958) de Marc Allégret avec Arletty, Bourvil et un débutant nommé Jean-Paul Belmondo.

En 1959, Julien Duvivier tourne en 23 jours, un huit clos avec une pléiade de vedettes : Bernard Blier, Lino Ventura, Paul Meurisse, Serge Reggiani, Noel Roquevert, Daniel Ivernel, Paul Guers, Robert Dalban, Paul Frankeur et Jeanne Fusier-Gir. Le film fut l'un des plus gros succès de l'après-guerre "MARIE-OCTOBRE".. 

typhon_sur_nagasaki01typhon

pot_bouillePOTBOUILLE300848579_Lle_desordre_et_la_nuitun_drole_de_dimancheun_drole_de_dimanche02drole01un_drole_de_dimancheun_drole_de_dimanche2

marie_octobremarie_ocmarieoc1marieoctobremarieoctobre2marieoctobre3marie_oc2marie001

Pendant que la "nouvelle vague" envahit les grands écrans français en ce début des années 60, Darrieux se lance dans des interprétations divers qui n'auront pas la ferveur des critiques  ou du public hors mis sa participation à quelques films tels que "Le crime ne paie pas" (1961) de Gérard Oury ainsi que le film à sketches de Julien Duvivier "LE DIABLE ET LES DIX COMMANDEMENTS" (1962) avec une pléiade d'acteurs : Fernandel, Darrieux, Delon,Michel Simon...Il y eut aussi "Meurtre en 45 Tours" (1960) d'Etienne Perier avec Michel Auclair et Jean Servais. Darrieux chanteuse en son temps, avait fredonné quelques mélodies à succès dans quelques unes des comédies des années 30-40, renoue avec la chanson dans ce film policier et accentue en enregistrant une série de disques et chanta ainsi dans d'autres films.

Henri Verneuil réalisa "LES LIONS SONT LACHES" (1961)  sur l'affiche : Claudia Cardinale, Jean-Claude Brialy, Michèle Morgan, Danielle Darrieux, Lino Ventura et Darry Cowl. Ce film a été adapté d'après le roman de Nicole, publié en 1955, il s'agissait d'une correspondance épistolaire entre la jeune Albertine, venue se divertir quelques semaines à Paris et son amie Cécile restée à Bordeaux...

le_crime_ne_paie_pas03meurtre_en_45_tours

meurtre_en_45meurtre_en_45_2meurtre_en_45_3

les_lions_sont_lachesles_lions_sont_lachesles_lions_sont_laches2le_diable_et_les_10_commandements

LANDRU (1962) de Claude Chabrol avec Charles Denner

28829918_plandru2

Au théâtre, où elle débuta en 1933 lui a également apporté des succès, entre autres ceux de: " Les jeux dangereux ", " Tristan et Yseult ", " La robe mauve de Valentine ", " Domino " A la télévision elle interpréta " Les jardins du Roi". Elle fit aussi un tour de chant en 1967 à la Tête de l'Art. Elle est Chevalier de la Légion d'Honneur et Officier des Arts et des Lettres. Au cours des années 70, Danielle Darrieux partage équitablement sa carrière entre théâtre, télévision et cinéma.

Jacques Demy eut l'excellente idée de l'engager dans la troupe formait dans"LES DEMOISELLES DE ROCHEFORT" (1966) aux côtés de Catherine Deneuve, Françoise Dorléac, Gene Kelly, Jacques Perrin, Michel Piccoli...

Elle donne la réplique à Fernandel dans "L'HOMME A LA BUICK" (1966) de Gilles Grangier.

les_demoiselles_de_roch

Jacques Perrin-George Chakiris-Catherine Deneuve-Danielle Darrieux-Françoise Dorléac-Michel Piccoli-Peter...-Gene Kelly.

les_demoiselles_deles_demoiselles_de2

l_homme_a_la_buickl_homme_a_la_buick01l_homme_a_lal_homme_a_la2l_homme_a_la_buick2l_homme_a_la_buick

24_heures_de_la_vie_d_une_femme

 

cf_1

la_maison_de_campagnedivine

763225784_L24_1

559146206_L
Elle incarne le premier amour du "CAVALEUR" (1979), pianiste de renom et infatigable séducteur interprété par Jean Rochefort dans la comédie douce-amère signée Philippe de Broca. Mais son grand retour à l’écran s’effectue en 1982. Cette année-là, Jacques Demy parvient à réaliser "UNE CHAMBRE EN VILLE", drame social chanté, dont le projet remontait à 1975. À l’époque, Gérard Depardieu, Catherine Deneuve, Simone Signoret et Isabelle Huppert étaient pressentis pour les rôles principaux. Lorsque le projet refait surface sept ans plus tard, la distribution est totalement modifiée et Danielle Darrieux se voit confier le rôle de la baronne nantaise, alcoolique et ruinée, mère de Dominique Sanda et logeuse de Richard Berry. Elle y est la seule, avec Fabienne Guyon, à chanter avec sa propre voix.

le_cavaleurle_cavaleur

une_chambre_en_villeune_chambre_en_villeune_chambre_en_ville2

À son tour, Paul Vecchiali, qui admire la comédienne depuis son enfance et souhaite la diriger depuis longtemps, parvient également à concrétiser son rêve grâce à "EN HAUT DES MARCHES" (1983). Elle y incarne une institutrice, très proche de la propre mère du cinéaste, qui revient à Toulon quinze ans après la guerre et affronte les souvenirs liés à la mort de son mari, accusé de collaboration et assassiné à la Libération. Elle y chante trois chansons. La même année, André Téchiné souhaite adapter au cinéma “Les Mots pour le dire” de Marie Cardinal, récit d’un affrontement entre une jeune femme et sa mère auxquelles Catherine Deneuve et Danielle Darrieux doivent prêter leurs traits. Des divergences entre la production et le réalisateur annulent le projet mais André Téchiné parvient à réunir les deux comédiennes, pour les mêmes rôles, trois ans plus tard dans "LE LIEU DU CRIME" (1985). Benoît Jacquot la sollicite pour composer une vieille excentrique portée sur la boisson, décidée à venger son amie assassinée dans "CORPS ET BIENS" (1986) tandis que Claude Sautet lui confie la direction d’une chaîne de supermarchés dans "QUELQUES JOURS AVEC MOI" (1987), aux côtés de Daniel Auteuil, Sandrine Bonnaire et Jean-Pierre Marielle.

en_haut_des_marches

le_lieu_du_crimele_lieu_du_crime

corps_et_biensquelques_jours_avec_moi

Grand-mère pleine de sagesse dans "BILLE EN TÊTE" (1989), elle se chamaille avec ses sœurs (Micheline Presle et Paulette Dubost) tout au long du "JOUR DES ROIS" (1990) avant de rejoindre la cohorte bavarde et pressée qui s’active autour d’une encombrante commode dans "ÇA IRA MIEUX DEMAIN" (2000) de Jeanne Labrune. Son 99e film, qui marque ses soixante-dix ans de carrière, en fait l’une des suspectes de "8 FEMMES" de François Ozon. Mère de Catherine Deneuve pour la troisième fois, elle y chante le poème d’Aragon mis en musique par Georges Brassens, “Il n’y a pas d’amour heureux”.

le_jour_des_roisle_jour_des_rois_darrieux

ca_ira_mieux_demainca_ira_mieux_demain_1999_referencephoto_Ca_ira_mieux_demain_2000_4

8_femmesvirginie_ledoyen_danielle_darrieux_fanny_ardant_catherine_deneuve_isabelle_huppert_emmanuelle_beart_ludivine_sagnier_8_women_00140829ludivine_sagnier_virginie_ledoyen_catherine_deneuve_danielle_darrieux_isabelle_huppert_firmine_richard_emmanuelle_beart_8_women_001virginie_ledoyen_emmanuelle_beart_8_women_0018_femmes18921463isabelle_huppert_emmanuelle_beart_8_women_001catherine_deneuve_virginie_ledoyen_ludivine_sagnier_danielle_darrieux_isabelle_huppert_firmine_richard_emmanuelle_beart_fanny_ardant_8_women_001

une_vie_a_t_attendreVie_a_t_attendre_2003_29Vie_a_t_attendre_2003_17

nouvelle_chancenouvelle_chance_darrieuxphoto_Nouvelle_chance_2006_2photo_Nouvelle_chance_2006_3photo_Nouvelle_chance_2006_6

l_heure_zerophoto_L_Heure_zero_2006_5l_heure_zero_darrieux

 

Sur scène, Danielle Darrieux interprète successivement “La Bonne Soupe” (1980), “L’Intoxe” (1981), “Gigi” (1985), “Adorable Julia” (1986), “La Maison du lac” (1988), “Adélaïde 90” (1990), “Harold et Maude” (1995), “Ma petite fille, mon amour” (1998), “Une Douche écossaise” (id.) et “La Valse de Manhattan” (2001).

Très présente à la télévision, Danielle Darrieux y tourne notamment “Les Jeudis d’Adrienne” (1977), “Bonheur, impair et passe” (id.), “Miss” (1979), “Une Puce dans la fourrure” (1980), “La Mort en sautoir” (1980), “Marie, Marie” (1981), “La Dame aux mille et une vie” (1983), “L’Âge vermeil” (1984), “La Petite Fille modèle” (1985), “La Vieille Dame et l’Africain” (1986), “Bonjour maître” (1987), “Tu crois pas si bien dire” (1988), “Le Front dans les nuages” (1989), “La Vérité en face” (1993), “Jalna” (1994), “Belle comme Crésus” (1997), “Un et un font six” (1997) et “Que reste-t-il” (2000). En 1995, Danielle Darrieux publie un album consacré à sa carrière commentée par elle-même (“Danielle Darrieux”, avec le concours de Jean-Pierre Ferrière, préface de Jean-Claude Brialy, Éditions Ramsay). En 1997, elle prête sa voix au personnage de l’Horloge dans la nouvelle version enregistrée d’“Émilie Jolie
”. Danielle Darrieux est lauréate d’un César d’honneur reçu en 1985 et d’un Molière d’honneur décerné en 1997.

 

 

02g01g05g18911812Darrieux523photo_r_voinquel_daniele_darrieux_250harcourt01gdarrieux_danielle03655504302_L7918_47918_50151458film1_gd18911813darrieux218911814_w434_h_q80danielle_darrieuxdanielle_darrieux_2498012_1378

 

DISCOGRAPHIE

aaac

204848749939355102022111767355283002630_LMM1040abgavda0afcart

6c64_1675725268055307165322720389572120126815182parismatch580_21mai60g309304169_Lmonfilm337_4fv1953gmonfilm433_8dc1954g

 

 

monfilm381gheuresclaires96_1958g6965512330975995_L719069843_L509114128_L742963830_L833255296_Lae96_1cahiers27_oc1953gcahiers_01gcinemondealmanach1949gdc7c_1filmcomplet2523_1941gFilm_femmes_2ifk_lady2541_1956gfilmsandfilming_fv1956g414712730_Lrecto01g

189118181891179103g1891181018911823Darrieux52darrieux_danielle03

06g8eed_13665_103665_1112336_73665_12363f_127645796_p6405_1458danielledarrieuxaff18911815d721_35

 

danielle_darrieux_by_mario

FILMOGRAPHIE

1931
LE BAL (Wilhelm Thiele)

le_bal_darrieux
COQUECIGROLLE (André Berthomieux)

258850730_L
PANURGE (Michel Bernheim).
- 1932
LE COFFRET DE LAQUE (Jean Kemm).
- 1933
LE CHÂTEAU DE REVE (Geza von Bolvary)
MAUVAISE GRAINE (Billy Wilder et Alexandre Esway).

8427328710022
- 1934
VOLGA EN FLAMMES (Victor Tourjanski)
LA CRISE EST FINIE (Robert Siodmack)
DÉDÉ (René Guissard).
- 1935
L'OR DANS LA RUE (Curt Bernhardt)
LE CONTRÔLEUR DES WAGONS-LITS (Richard Eichemberg)

le_controleur_des_wagons_lits01
QUELLE DRÔLE DE GOSSE (Léo Joannon)

darrieux_drole_de_gosse
J'AIME TOUTES LES FEMMES (Karel Lamac)
LE DOMINO VERT (version allemande : Herbert Selpin, version française : Henri Decoin)
MADEMOISELLE MOZART (Yvan Noé).
- 1936
MON CŒUR T'APPELLE (Carmine Gallone)
MAYERLING (Anatole Litvak)
TARASS BOULBA (Alexis Granowsky)

833445645_L
CLUB DE FEMMES (Jacques Deval)
PORT ARTHUR (Nicolas Farkas)
UN MAUVAIS GARÇON (Jean Boyer).

un_mauvais_garcon02
- 1937
ABUS DE CONFIANCE (Henri Decoin)
MADEMOISELLE MA MÈRE (Henri Decoin).
- 1938
KATIA (Maurice Tourneur)

KATIA2
RETOUR À L'AUBE (Henri Decoin)
LA COQUELUCHE DE PARIS (The Rage of Paris, Henri Koster).

darrieux_la_coqueluche_de_paris
- 1939
BATTEMENTS DE CŒUR (Henri Decoin).

18911795
- 1941
PREMIER RENDEZ-VOUS (Henri Decoin)
CAPRICES (Léo Joannon).
- 1945
ADIEU CHÉRIE (Raymond Bernard)

adieu_cherie
AU PETIT BONHEUR (Marcel L'Herbier).

28488225_mphoto_Au_petit_bonheur_1945_1
- 1947
BETHSABÉ (Léonide Moguy)

833430011_L
RUY BLAS (Pierre Billon).

702080351_L
- 1948
JEAN DE LA LUNE (Marcel Achard).
- 1949
OCCUPE-TOI D'AMÉLIE (Claude Autant-Lara).

26819754_moccupe_toi_d_amelie01
- 1950
LA RONDE (Max Ophuls)

18892352
TOSELLI (Duilio Coletti).
- 1951
RICHE, JEUNE ET JOLIE (Rich, Young and Pretty, Norman Taurog)

258616130_L
LA MAISON BONNADIEU (Carlo Rim)

LE PLAISIR (épisode " La Maison Tellier ", Max Ophuls)
LA VÉRITÉ SUR BÉBÉ DONGE (Henri Decoin).
- 1952
L'AFFAIRE CICÉRON (Five Fingers Joseph L. Mankiewicz)

l_affaire_ciceron001
ADORABLES CRÉATURES (Christian-Jaque).

adorables_creatures
- 1953
LE BON DIEU SANS CONFESSION (Claude Autant-Lara)
CHÂTEAUX EN ESPAGNE (René Wheeler).

chateaux_en_espagne
- 1954
LE ROUGE ET LE NOIR (Claude Autant-Lara)
ESCALIER DE SERVICE (Carlo Rim)

escalier_20de_20service
NAPOLÉON (Sacha Guitry)
BONNES A TUER (Henri Decoin).
- 1955
ALEXANDRE LE GRAND (Alexander the Great, Robert Rossen)
L'AFFAIRE DES POISONS (Henri Decoin)
L'AMANT DE LADY CHATTERLEY (Marc Allégret).

28488829_m
- 1956
SI PARIS NOUS ÉTAIT CONTÉ (Sacha Guitry)
LE SALAIRE DU PÉCHÉ (Denys de La Patellière).

le_salaire_du_peche
- 1957
TYPHON SUR NAGASAKI (Yves Ciampi)
POT-BOUILLE (Julien Duvivier).

351203844_L27529722_m
- 1958
LA VIE À DEUX (Clément Dufour)  avec Robert Lamoureux

la_vie_a_deuxla_vie_a_deux2
LE SEPTIÈME CIEL (Raymond Bernard)
LE DÉSORDRE ET LA NUIT (Gilles Grangier)
UN DRÔLE DE DIMANCHE (Marc Allégret).
- 1959
MARIE-OCTOBRE (Julien Duvivier)
LES YEUX DE L'AMOUR (Denys de La Patellière).

les_yeux_de_l_amour
- 1960
MEURTRE EN 45 TOURS (Étienne Périer)
L'HOMME À FEMMES (Jacques-Gérard Cornu).

l_homme_a_femmes
- 1961
VIVE HENRI IV VIVE L'AMOUR (Claude Autant-Lara)

vive_henri_4_vive_l_amour
LES BRAS DE LA NUIT (Jacques Guymont)

les_bras_de_la_nuit

UN SI BEL ÉTÉ (The Greengage Summer, Lewis Gilbert).
- 1962
LE CRIME NE PAIE PAS (Gérard Oury)

le_crime_ne_paie_pas
LE DIABLE ET LES DIX COMMANDEMENTS (épisode " L'inceste ", Julien Duvivier).
- 1963
LANDRU (Claude Chabrol)

MÉFIEZ-VOUS, MESDAMES ! (André Hunebelle).

mefiez_vous_mesdames01
- 1964
DU GRABUGE CHEZ LES VEUVES (Jacques Poitrenaud)

835248415_L
PATATE (Robert Thomas)

patate
POURQUOI PARIS ? (Denys de La Patellière).
- 1965
L'OR DU DUC (Jacques Baratier).
- 1966
LE COUP DE GRACE (Jean Cayrol et Claude Durand).
- 1967
LES DEMOISELLES DE ROCHEFORT (Jacques Demy)

18842240
LE DIMANCHE DE LA VIE (Jean Herman).

le_dimanche_de_la_vie
- 1968
L'HOMME À LA BUICK (Gilles Grangier)
VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME (Dominique Delouche)
LES OISEAUX VONT MOURIR AU PEROU (Romain Gary).
- 1969
LA MAISON DE CAMPAGNE (Jean Girault).

aff_campagne02
- 1972
ROSES ROUGES ET PIMENTS VERTS (No encontre rosas para mi madre, Francisco De Rovira-Beleta).
- 1975
DIVINE (Dominique Delouche).
- 1976
L'ANNÉE SAINTE (Jean Girault).

l_annee_sainte
- 1979
LE CAVALEUR (Philippe de Broca) 
- 1982
UNE CHAMBRE EN VILLE (Jacques Demy) 
- 1983
EN HAUT DES MARCHES (Paul Vecchiali)
- 1986
LE LIEU DU CRIME (André Téchiné)
CORPS ET BIENS (Benoît Jacquot).
- 1988
QUELQUES JOURS AVEC MOI (Claude Sautet).
- 1989
BILLE EN TÊTE (Carlo Cotti).
- 1991
LE JOUR DES ROIS (Marie-Claude Treilhou).
- 1992
LES MAMIES (Annick Lanoë).

les_mamiesles_mamies_1992_reference

- 2000
ÇA IRA MIEUX DEMAIN (Jeanne Labrune).
- 2002
8 FEMMES (François Ozon) D.
- 2003
UNE VIE À T'ATTENDRE (Thierry Klifa).
- 2006
NOUVELLE CHANCE (Anne Fontaine)

Danielle Darrieux -Jean-Claude Brialy - Bernard Blier

610x

Bourvil - Brigitte Bardot - Danielle Darrieux - François Périer

18911782_w434_h_q80

01g02g1891178924558238_pphoto_r_voinquel_daniele_darrieux_250

Danielle Darrieux et Jean Piat lors de la répétition de "La Maison du lac", elle fut remplacer par Maria Pacôme.... 

7778d2fa_ff0f_11dc_ba6d_bb16996367f8mpodanielle_darrieux_2498012_1378

______________________________________